Avis – DanMachi III

Jouissant d’une relative bonne notoriété, la première saison de Danmachi avait su charmer un large public, tandis que la seconde saison avait légèrement déparé, sans heurts heureusement, son image. En toute franchise, sur certains épisodes, cette saison 2 ne m’avait pas laissé des souvenirs inaltérables avec son exécution maladroite. Faisant fi de tout cela, l’esprit sans crainte ni pensées contreproductives, je me suis lancé dans cette troisième saison qui tout d’abord à pour elle sa conception cloisonnée : elle ouvre un nouvel arc et le ferme sur sa fin. Du caractère de cet arc découle notre ressenti.

Danmachi (Familia Myth): Bell Cranel est le dernier descendant des membres de la famille protégée par l’impopulaire déesse Hestia. Malgré son physique peu avantageux, le jeune homme décide de partir à l’aventure dans le mystérieux Donjon de la cité-Labyrinthe d’Orario en quête de gloire et de fortune. Il y fait la connaissance de la belle Aiz Wallenstein à l’épée tranchante qui vient lui porter secours. Mais bien des dangers attendent nos deux jeunes héros. Danmachi (Sword Oratoria): Ce spin-off revient sur les aventures de l’emblèmatique Aiz Wallenstein. Comment est-elle devenue cette fabuleuse guerrière

Il n’aura pas fallu longtemps pour que cette troisième saison capte notre intérêt. Au travers de son propos des plus classiques, cette intrigue amène vers la problématique des monstres dotés de conscience à traits humains. Rien d’extraordinaire mais elle le fait bien. Cela commence par un attachement tabou secret, ensuite par une fraternité grandissante réciproque pour enfin terminer sur un focus tout en action sur le rejet et la haine des humains envers les monstres.

Tout d’abord Danmachi introduit ce nouveau personnage juvénile et innocent qu’est Wyne. En danger et blessée, Bell va l’accueillir chez lui. Or son geste n’est pas approuvé par toute sa Familia, ne pouvant se détacher de leur haine et réticence à sauver un monstre du donjon. Bien vite le tempérament de Wyne va adoucir les craintes et a priori pour installer une atmosphère intime et paisible. Néanmoins les différences ne sont pas si faciles à surmonter et il faut se rendre à l’évidence qu’aujourd’hui, il est impossible de vivre ensemble. Cette réalité tout au long de cette saison sera correctement installée pour éviter toute dérive emmiellée et mettre de son côté la raison du public. Terminer avec une réconciliation du peuple et de ces montres aurait été aberrant. Encore une fois ce n’est pas innovateur mais la chose est intelligemment amenée. On retrouvera les clés fondatrices et stéréotypées de ce genre d’intrigue avec les méchants braconniers, le peuple contre nos héros, des tromperies alliées comme des confrontations qui déchireront le cœur etc.

A peu de choses près, le rythme de cette troisième saison est très bon avec un enchevêtrement de situations directes et toujours plus larges. D’intérêt personnel, on se retrouve à la fin dans une mêlée générale avec un panaché de divers groupes. Le courant change vite et l’allié d’hier pourra se retrouver ennemi des plus acharnés.

Cette saison n’entraine aucune progression dans la découverte du donjon (nouveaux étages). Toutefois il attise toujours plus notre curiosité grâce à l’apparition des Xenos et l’histoire de Dédale. Le mystère du donjon n’en reste pas moins rétrogradé en arrière-plan pour se focaliser sur les premiers échanges entre les monstres et les hommes.

Et quels moments intenses tout au long de cette saison ! Bel est un sentimentaliste et ira à contrecourant dissimulant la vérité et protégeant ses nouveaux alliés au prix de se faire passer pour un paria aux yeux de la société. Il sera forcé de prendre des décisions difficiles et d’assumer les conséquences de celles-ci. Une des séquences les plus intenses reste sans conteste son interférence entre la Locki Familia face à Wyne acculée ayant perdu ses esprits.

Cette troisième saison se termine sur un combat des plus attendu et trépident. L’issue est sans faute pour impulser une quête de pouvoir légitime. En parallèle, l’acceptation des Xenos ne se passe pas comme prévue mais cette fin de saison sème les graines qui seront les fondations d’une nouvelle ère.

Nouvel arc mais néanmoins retrouvailles avec les manies de Danmachi comme le traitement futile de son harem. Le camp des antagonistes après coup facilement oubliable, des personnages manquant un tout petit peu de profondeur, peu développé voire pas du tout dans cette saison.

J.C Staff est de retour. Le travail est plutôt bon avec plusieurs pics en termes d’animation sur cette saison. J’adorerai avoir davantage de moments uniques s’agissant de styles de réalisation, trop rare à mon goût sur Danmachi

Conclusion : Gagner en puissance est chose impossible sans la maitrise des fondamentaux

Note :
8/10
0

Entre sentiments, dose d’action et propos des plus accrocheurs, cette saison régule ses attentes et se concentre avec modération sur uniquement quelques idées dans un cadre strictement limité. L’assemblage forme un tout cohérent et passionne rapidement l’audience. Le résultat final opte pour le pragmatisme tout en gardant une raison altruiste. Little Rookie fait un retour fracassant avec un arc basé sur la coexistence d’une étonnante efficacité et des plus plaisants à suivre.

L’anime est disponible sur la plateforme de simulcast Wakanim

Partager sur :
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments