Avis – Bofuri

Si je devais citer un anime où mon ressenti a évolué en bien depuis les articles « premières impressions », ce serait sans surprise Bofuri. Tandis qu’en début de saison, je ne recommandais pas forcément cet anime estimant que d’autres œuvres de Fantasy saisonnières méritaient plus le coup d’œil, Bofuri rejoint facilement le haut du panier grâce à sa légère fragrance relaxante.

Un nouveau gros joueur est apparu sur le fameux VRMMO NewWorld Online ! Aucune attaque ne peut l’atteindre, et grâce à son talent de poison létal, les monstres comme les autres joueurs se font tous démolir ! Qui se cache derrière ce personnage qui, de par son style de combat original, se fait surnommer « la forteresse vivante » ou encore « le boss final » ? Une jeune fille débutante ! Maple commence à peine le jeu, sur les conseils de son amie Sally. N’y connaissant pas grand-chose, elle a mis tous ses premiers points de compétence en VIT (défense). Dès qu’elle a rencontré des petits monstres de base, elle s’est fait ridiculiser… mais ça ne lui a pas fait le moindre mal ? Ils ont beau l’envoyer valser, elle ne reçoit aucun dégât ! En plus, elle a eu la chance de tomber sur une compétence de contre qui tue l’ennemi en un coup. Et grâce à l’aide de camarades aux mêmes préférences qu’elle, Maple ne va cesser de progresser. Que l’aventure à zéro dégât commence !

Une jeune fille décide de tester un jeu vidéo (MMO), et de mettre tous ses points de compétence en vitalité (défense). Sa manière de combattre est unique et on va découvrir ainsi ses aventures trop mignonnes dans le jeu. L’idée dans cet anime est d’explorer le monde, remporter des events, faire des rencontres, tout cela en assumant pleinement le fait d’être dans un jeu vidéo de VR du « futur ». Pas de dead flag, emprisonnement dans le jeu, tentative de nous faire assimiler ce monde comme un réel, introspection des personnages au travers du jeu (…), l’anime est épuré et ne conserve qu’une émanation adoucissante et divertissante.

Excepté Maple et Sully, la vie réelle des autres joueurs n’est pas abordée. Quelques séquences en dehors du jeu ponctue l’anime mais elles sont bien rares. Le public baigne principalement dans ce VRMMO.

Bofuri Hit

Même si les personnages ne font que jouer au jeu sans réel but derrière, l’univers intrigue et subjugue (beaucoup plus que Infinite Dendrogram). On s’immerge facilement dedans car la conception de l’univers est réfléchie. Aussi bien les écosystèmes, les monstres, boss, donjons, capacités etc vendent du rêve. Les combats contre les boss sont passionnants (ou comiques).

Le court aperçu de la conception des donjons intrigue. Les monstres ont un design plutôt attirant. La mixité des capacités et les possibilités offertes au joueur sont accrocheuses. Sans le dire explicitement, le joueur n’est pas bridé. Il est véritablement libre et évolue dans un environnement riche en surprises et particularités. Le jeu n’en est qu’à ses prémices et évolue au fur et à mesure de l’anime en dévoilant de nouveaux paliers, proposant des events, corrigeant des déséquilibres de classe et crée ainsi en arrière-plan un cadre dynamique.

Le protagoniste de l’anime est un personnage mignon. Selon votre tolérance et vos goûts, Bofuri peut dès le début agacer car c’est l’image même de la fille insouciante, simplette et pétillante plutôt adorable qui va agir de manière toujours chou. L’anime force réellement sur ces traits. Elle est maniérée et insouciante comme pas permis : entre sa gestuelle, son attitude ou bien sa manière de parler, si vous n’êtes pas immunisés contre cette altération, vous allez devenir fou.

Le reste du casting est moins maniéré. Les personnages principaux ainsi que secondaires accompagnant Maple, contribuent à créer cette atmosphère très « feel good ». Aucune émanation ou pensée négative, tout est léger et le public apprécie rapidement le casting proposé.

L’anime ne s’en cache pas, un vent favorable entoure Maple et les personnages l’accompagnant. Maple est une joueuse de plus en plus craquée qui va sortir de son rôle défensif et arpenter les terres offensives. 

Bofuri Personnages

Il y a énormément de simplicités, raccourcis et coïncidences par exemple quand tous les personnages obtiennent des équipements uniques ou capacités surpuissantes au bon moment et au bon endroit. C’est dans la continuité de l’œuvre qui ne se veut pas complexe et profonde mais avant tout agréable à suivre.

L’anime est par moment assez WTF et tourne le genre RPG (et les créateurs du jeu) au ridicule avec une tortue géante qui vole, une quête annexe de PNJ réussie sans effort, un boss aquatique abattu simplement en empoisonnant l’eau… Il faut adhérer au délire mais en général c’est plutôt drôle, bien pensé et même les personnages aux côtés de Maple sont étonnés.

Si l’anime se veut très simple, il arrive tout de même à nous emballer sur le PVP qui donne une autre dimension au jeu. Ces diverses séquences proposent plus de tensions et de défis. Dans les derniers épisodes, les combats face aux guildes plus puissantes sont prenants et plus intenses que le début de l’anime où enfin une concurrence réelle se présente devant Maple. Dommage pour autant que l’épisode 12 conforte la supériorité écrasante de Maple. On espère que la saison 2 de l’anime proposera des adversaires redoutables (boss ou personnages) pour rééquilibrer davantage les forces en présence.

Bofuri, qui est à la base un light novel, a la chance de bénéficier d’une production soignée. L’anime est joli et bien animé. Les affrontements offrent souvent de belles séquences avec divers effets spéciaux et chorégraphies. La CGI, assez rare, est en général bien modélisée et employée. Les environnements sont splendides et colorés, et absolument tout ce qu’on voit capte notre intérêt. La bande-son complète bien cette sensation d’épanouissement notamment avec les très bons opening, ending et cette belle insert song présente sur chaque séquence passée rapidement (Good Night de Rico Sasaki)

Conclusion : Je ne suis pas venu ici pour souffrir et me prendre la tête alors j'ai tout misé sur Bofuri

Note :
8/10
0
Bofuri est une adaptation qui apporte beaucoup de fraicheur à cette saison dès lors qu’on adhère à ce délire où le personnage principal est OP (overpowered). D’un côté on apprécierait davantage de concurrence, de l’autre en proposant une telle histoire pleinement assumée avec parodie, Bofuri devient unique à nos yeux. Au-delà de cette touche singulière, Bofuri arrive à donner goût à cette aventure de fantasy, là où plusieurs animes de cette saison du même genre n’ont pas su capter notre attention.

L’anime est disponible sur la plateforme de simulcast Wakanim

Partager sur :
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments