Avis – The God of High School

Emboitant le pas à Tower of God et ouvrant la marche au futur manwha attendu Nobless, The God of High School n’aura pas seulement réussi à proposer une production cohérente graphiquement et époustouflante (à l’inverse de ses deux collègues a priori), mais en plus, une œuvre frénétiquement divertissante enchainant les sensations fortes. Enfin c’est ce que j’aurai dit il y a 5-6 semaines. Mon appréciation a en effet fortement été revue à la baisse sur cet anime pour diverses raisons.

Un lycéen et ses amis participent à un tournoi épique, empruntant leurs pouvoirs directement aux dieux. Si le gagnant verra tous ses vœux se réaliser, les participants découvrent qu’une mystérieuse organisation semble tirer les ficelles de cette compétition..

Tout d’abord, the God of High School semble avoir pour unique but de proposer une œuvre divertissante intense en émotions et sensations. Appréhender cet anime avec une autre approche des choses serait contraire à la vision de l’auteur. Sélectionner la candidat GoH (The God of High School), c’est suivre le parcours d’un show rythmé en grande majorité par des affrontements.

L’anime dresse ainsi le panorama de tournois de lycéens organisés sur tout le continent pour un mystérieux objectif, qu’on découvrira bien plus tard : trouver la clé. Si initialement, ce synopsis m’a accroché par son aspect brut et peu commun traçant droit devant lui sans s’attacher à des éléments annexes inutiles, au fur et à mesure l’intrigue a pris une dimension toute autre posant à la fois des soucis de rythme et des interrogations relatives à son world-building. En plus de faire un excès de vitesse, l’anime a grillé allégrement les passages piétons et les stops.

La première problématique, non des moindres, fut cette présentation d’un tournoi de lycéens ouvert à tous, se déroulant à guichet ouvert et retranscrit partout dans le monde. Sans je pense me tromper, la réflexion s’axe sur un monde semblable au nôtre où vont s’éveiller divers pouvoirs tous plus crackés les uns que les autres. Sur ce point aucun soucis. Or très vite, cet ajout fantastique va poser des problèmes de cohérence. Du jour au lendemain, la population va découvrir des personnes utilisant de tels pouvoirs et assister à des matchs sortant du commun des mortels. Leur seule réaction sera d’être surpris le temps d’une séquence de quelques secondes ? Des lycéens s’affrontent et sont à deux doigts de crever, que font les organisations mondiales et locales ? Le gagnant se verra exaucer n’importe lequel de leur vœu et les… Sérieusement ? Les organisateurs présentent aux participants le pouvoir d’emprunt et des machines pouvant soigner par miracle. Aucune réaction, ils acceptent cette vérité sans sourciller. Les cieux se déchirent des bêtes fantastiques apparaissent et … what ? A cet instant, en plus d’avoir des questionnements sur le bien-fondé de cet univers, on se pose même des interrogations vis-à-vis de l’intrigue qui commence à nous larguer. Tout est accepté sans raison. Les réactions et le comportement des personnages, aussi bien principaux que simples spectateurs, ne sont pas normaux ! Cette accumulation de faux points au bout d’un moment m’a interpellé et conforté sur le fait que l’œuvre est mal construite et manque d’explications, tout du moins en anime.

the three friends goh

Même si l’objet de l’anime est de proposer une œuvre exploitant l’essence et l’adrénaline des combats pour la mettre en son centre, il ne faut pas que la chose se fasse au détriment du reste. Ou bien sinon il faut accès l’œuvre sur un genre parodique, burlesque pour botter en touche toutes ces questions.

Concernant l’approfondissement des personnages, beaucoup ont évoqué le rush sur leur motivation, passif préjudiciant à notre empathie et conception des personnages. Ceux-ci débarquent sur le ring, sont développés sommairement voire pas du tout et disparaissent directement. Je vous avouerai que sur ce point, je n’ai pas eu trop de soucis. Pour moi, le cœur du casting est ce trio d’amis qui enchainent les combats auxquels vont se rajouter deux ou trois personnages. Certes, découvrir davantage les personnages et de manière plus posée m’aurait bien plu, mais cette ligne directrice donne une certaine signature à l’anime sortant des terrains battus. Grâce à une écriture relativement délicate commune et un talent humoristique brisant sans prévenir un ton pugnace ou inquiétant, The God of High School aura fait concis dans son développement mais ce de manière efficace. Son large casting est en outre incroyablement charismatique et haut en couleur. Les séquences centrées sur Jin Mori, Il-Pyo et Dae sont classiques mais suffisamment touchantes. 

Enfin jusqu’à l’arrivé des antagonistes… Entre cinglés et méchants manichées en quête de puissance pure ou bien de destruction du monde, l’histoire ne cherche pas à faire très recherchée. A certains moments, la chose en devient presque gênante tellement que les personnages sont méchants, juste méchants… Je pense notamment aux derniers épisodes qui exacerbent le plus le caractère et la folie des antagonistes masculins.

En parallèle de la conception de cet univers, l’approche des combats fut également une source d’interrogations. Les power-up s’enchainent à une vitesse hallucinante laissant peu de place à la gestation introspective des personnages. Quelques-unes sont même dérangeantes comme Mira. Certains personnages comme Jin Mori ou bien Mira m’ont dérangé dans leur style de combat. Mira utilise dans cette première saison plus d’attaques sans son épée qu’avec, alors que ce devrait être l’inverse. Jin Mori mime les attaques de ses coéquipiers sans trop d’explications, se détachant pas mal de son style de combat initial. Certes la chose est cool sur l’instant, mais après coût, on peut se demander s’il n’y avait pas mieux à faire. L’absence de difficultés et de phases descendantes dans le récit fait perdre au récit le goût des pics d’intensité. L’anime évolue trop à mon sens dans une fréquence haute renchérissant presque toujours plus.

Selon moi, The God of High School manque de bornes et de travail en amont. Le travail semble précipité agrégeant tous les éléments préférés que la communauté aime voir en général sans réellement les lier ni les présenter avec subtilité et personnalité. Même en ayant une approche très ouverte et malléable de l’œuvre, proche d’une pure baston divertissante où l’on évite de faire attention à tous les détails, au bout d’un moment le spectateur ne peut plus fermer les yeux et doit se rendre à l’évidence que le travail d’adaptation, le matériel de base ou bien les deux ont des gros soucis. En lisant des retours de personnes connaissant le webtoon, j’ai compris qu’une fois de plus Crunchyroll et sa nouvelle marque « Original production » avait peut-être encore fait des ravages. Si j’avais laissé la présomption du doute pour Tower of God, en me disant que l’univers serait plus développé par la suite et que cette immersion unique était propre au manga, aujourd’hui dans ce cas-ci, il m’est impossible de transposer une telle présomption. Le constat est indéniable aux vues des diverses preuves récoltées.  

Cela étant dit The God of High School pour une bonne partie de la communauté reste sans conteste une œuvre très divertissante. Cela pourra surprendre, en particulier au vu de mes propos précédents mais oui j’ai pris mon pied à de nombreuses reprises ! Etant friand de ce genre de castagne et n’ayant jamais vu de ma vie une œuvre accumulant un tel nombre de combats à la minute, je me suis laissé prendre en partie au jeu. Ce show pourrait presque se regarder sans mal d’une traite. Les nombreux pouvoirs d’emprunts et styles d’art martiaux variés agrémentent cette histoire

Cette adaptation, merveille de l’animation, est le produit d’une œuvre non japonaise avec plusieurs attraits tels que son chara-design singulier et la vision d’un homme en particulier : Park Seong-Hu le réalisateur. Sans évoquer son influence directe ou indirecte sur l’adaptation et le scénario, qui m’est totalement inconnue, il est essentiel d’évoquer sa participation cardinale sur le reste. Cet homme semble exceller dans tous les rôles (direction, storyboard, animation director etc.). Grâce en partie à une équipe solide (principalement des chefs d’animation talentueux), Park aura réussi tout du long à imposer sa conception des combats de l’œuvre aussi bien dans la mise en scène que dans les animations qui auront scotché tout amateur d’animation japonaise. Entre séquences dessinées en noir et blanc avec un trait proche de l’encre de chine au pinceau, des couleurs parfois éthérées, une compréhension des arts martiaux et de la physionomie humaine pour donner des affrontements souples (…), cet homme aura réalisé à construire (presque à lui seul, blague à part) un divertissement valant le détour. J’ai réellement commencé à m’intéresser à son travail en tant que réalisateur sur Garo Vanishing Line. Il aura sans mal réussi à exploser mes attentes sur les combats de cet anime.

Conclusion : Grimper sur le ring sans aucune préparation mentale

Note :
6/10
0

Tiraillé entre la raison et le plaisir procuré à de nombreuses reprises sur chaque combat, cet avis restera incommodant pour moi à écrire et à noter. D’un point de vue de l’animation, The God of High School aura proposé aux côtés de SAO et Fire Force, un joyau mémorable et intéressant à découvrir cet été. Pour le reste, tout dépendra de l’importance accordée aux divers composants d’une œuvre et des attentes à son égard. Cet anime, annoncé comme le meilleur de cette saison, aura rapidement scindé et tranché en particulier vers la seconde moitié où tout commence à s’effondrer.

Par conséquent, je pars peu confiant pour la suite des futures productions signées « webtoons » avec un travail d’adaptation semblant actuellement questionnable. Nobless n’apparait pas d’ailleurs dans mes attentes pour cette raison. Même si en général, je suis plutôt optimiste et bon public, comme dirait une certaine femme : « Qui pourrait m’empêcher De tout entendre Quand la raison s’effondre (…) Je suis d’une génération désenchantée. Désenchantée ».

L’anime est disponible sur la plateforme de simulcast Crunchyroll

Partager sur :
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments