Avis – Hachi-nan tte, Sore wa Nai deshou!

A chaque saison, les nouvelles productions thématisées « Isekai » sont mal perçues, d’autant plus quand elles arborent une relative banalité dans leur style visuel et/ou leur histoire. Hachi-Nan tte souffre déjà de cet amalgame qui consiste à réunir tous les Isekai dans le même panier familial et à les discréditer dès le début. Avec un premier épisode plutôt prometteur remplissant correctement son rôle, on aurait pu penser que l’anime s’écarterait de certains chemins notamment sur l’aspect politique et le développement de ses personnages. Finalement, non.

Shingo Ichinomiya, un homme de 25 ans salarié dans une grande entreprise, s’endort en pensant à la grosse journée de travail qui l’attend le lendemain. Mais lorsqu’il se réveille, il se retrouve comme emprisonné dans le corps d’un enfant de cinq ans. Il comprend que ce petit garçon est le dernier né d’une famille issue de la noblesse, mais qui vit pauvrement, loin des instances du pouvoir du pays où il a atterri. Il se met alors au service de cette famille car il est doté d’un talent très rare, celui de la magie

Mon avis sur le premier épisode n’a depuis pas changé et je le considère toujours comme une bonne ouverture. Pour autant, passé 2-3 épisodes, Hachi Nan tte n’a pas réussi à opter pour le cap le plus intéressant. L’anime présente un univers qui avait de quoi charmer. 

Or celui-ci reste comme bon nombre de ses semblables assez étriqué et cantonné. Au bout de plusieurs épisodes, on nous balance divers événements et lieux sans réellement donner envie d’en savoir plus. Il y a manque de construction et de séduction. Ce n’est pas en restant générique ni léger sur l’approfondissement que notre soif de curiosité sera comblée. L’aspect politique intéressait particulièrement et là encore le développement, bien que pas mauvais tout comme l’histoire, reste trop en surface. Les idées et propositions sur le papier sont là, mais dans les faits, l’histoire est moins attirante qu’escomptée. L’exemple le plus évocateur est le harem. L’anime ne tombe pas dans les travers habituels. Le contexte explique de telles relations entre un homme et plusieurs femmes, la mentalité et les mœurs sont correctement implantés dans l’univers et la chose nous semble naturelle… Et c’est tout. L’anime a un long boulevard pour développer ceci avec nuance, intérêt et légèreté (ton de l’anime) et se restreint à une ou deux phrases par-ci par-là… Adieu cette belle analyse de l’époque avec les concubines et la première femme qu’on aurait pu avoir. C’est dommage.

Hachi-nan tte Frères

De manière plus générale, la politique et la noblesse souffrent aussi de cette carence. La proposition des tensions entre le personnage principal et son frère est par exemple attirante. Plusieurs forces comme le trône, le village (…) rentrent dans cette ronde mais c’est encore trop poussif et réservé dans l’expectation.

Tout cela se répercute au final sur l’intrigue générale, qui également, peine à briller. On suit notre jeune héros dans ses aventures sans réel but derrière. Pas vraiment de temps forts dans l’anime, même quand la situation semble désespérée. Dans les derniers épisodes, l’intrigue décolle un peu en montrant que l’histoire est assez réfléchie, avec une direction voulue et amène sur un complot plutôt prenant.

Concernant les personnages récurrents de l’œuvre, leur histoire est à l’image des propos précédents : avec une bonne base mais bien trop brève. Il y a un manque de consistance et parure dans leur développement, ils ne deviennent que des figurants agissant toujours de la même manière et s’enfermant dans des clichés déjà vus : le pire étant la fille aux cheveux roses. Même le personnage principal qui m’avait séduit sur les deux premiers épisodes perd un peu en acabit.

Il faut comprendre que l’anime n’est pas déplaisant mais peine à satisfaire. Le visionnage reste agréable avec quelques temps un peu mous. Le ton est guilleret et Hachi Nan tte reste plus ou moins distractif selon nos attentes. Cependant la production n’améliore pas en bien le ressenti. C’est très banal, il n’y aucune extravagance ni moment bien animé en douze épisodes.

Cette adaptation est relativement maussade et fade. Il y a pas mal de soucis pour animer un simple geste, un déplacement de personnage ou bien dessiner proprement une scène de contextualisation avec un plan large etc. N’abordons même pas les scènes de combat qui jouent plus avec les effets spéciaux, le déplacement des celluloids et des effets de mise en scène simplistes pour cacher la misère, qu’avec une « animation » et de nombreuses images clés à proprement parler. La direction artistique n’a elle aussi rien d’époustouflante, pas plus que la réalisation. Ce n’est pas surprenant quand on voit les studios principaux en charge de l’anime : l’un appartient à une époque révolue (SynergySP) et l’autre n’a rien fait d’extraordinaire en terme d’animation (Shin-Ei Animation).

Conclusion :

Note :
5/10
0
Hachi Nan tte n’est pas une mauvaise œuvre mais elle s’enferme dans une banalité et un manque d’étayage aussi bien dans son histoire, son univers ou le développement de ses personnages. La réalisation et l’animation n’ont rien de remarquable et sont plus blafardes qu’en bonne santé passés quelques épisodes. Le ton est chaleureux et légèrement divertissant avec des petites notes de comique tout du long mais cela n’en fera pas un anime méritant plus d’attention de ma part. Heureusement, l’un des maitres en matière de Isekai fait son grand retour tant attendu en été 2020 et fera l’objet d’une attention particulière de ma part chaque semaine.

L’anime est disponible sur la plateforme de simulcast Crunchyroll

Partager sur :
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments