Avis – My Hero Academia S4

Pas de repos pour les héros qui reprennent du service une quatrième fois. C’est peu courant et très agréable de suivre une série avec un rythme de publication effréné. En général, chaque année une saison de Boku no Hero Academia sort au Japon évitant les désagréments et la frustration d’attendre plusieurs années. Inscrit maintenant comme une des œuvres les plus populaires de sa décennie, My Hero Academia n’échappe pas à l’oscillation de son intérêt avec des arcs plus ou moins bons. Et sans surprise, l’anime se situe en ce moment davantage dans la vallée qu’au sommet.

Dans cet avis, l’objectif ne sera pas de revenir sur l’ensemble des points aussi bien l’animation, la réalisation, le comique, le casting principal (…), ce sont des choses acquises constantes qui se situent dans le haut du panier. Pas besoin aussi d’énoncer des évidences telles que l’animation du combat dans l’épisode 13 était sensationnelle. Tout le monde le sait.

En revanche, ce qui est pertinent quand on s’intéresse à un suivi d’un anime est davantage les évolutions et ce qui touche au script. Ici, mon avis est acté : cette saison est la moins bonne de toute. Attention, elle n’est pas mauvaise, l’anime est toujours bon, mais cette saison n’est pas celle qui aura suscité le plus de passion ni abordé les éléments les plus intéressants.

Boku no hero academia Red riot

La première partie est davantage consacrée au travail dans les agences de héros et à la problématique de Chisaki. Même si cet arc aborde des choses intéressantes et s’emboîte correctement, on a cette légère sensation d’être face à un antagoniste de passage servant uniquement à faire une transition avec la suite et propulser Tomura encore plus en avant.

En revanche, le personnage et sa troupe sont plutôt bien développés, le scénario est relativement bien construit avec plusieurs temps forts mémorables. Les scènes avec Lemillion ou Eri sont magnifiques. La menace que représente Chisaki est réelle, si les héros perdent leurs Alters, le monde sera bouleversé. Les enjeux sont dès lors importants. Cette première partie est bonne. Mais ce n’est pas le cas de la suite, nettement moins intéressante.

Le rattrape du permis couplé au festival font chuter assez drastiquement la tension et y compris notre intérêt.

Boku no hero academia Lemillion

Boku no Hero Academia propose davantage de dose de tranche de vie qu’auparavant. Sur ce point, on n’a pas cette impression de voir quelque chose de nouveau. C’est uniquement la suite du drama de la première partie, qui n’est pas vraiment original. Cet élément fonctionne, mais c’est clairement du vu et revu ayant pour objectif volontairement de sensibiliser le public au travers d’une gamine.

Mais le pire dans tout cela est ce clown d’antagoniste introduit dans cette seconde partie. Gentle Criminal est un youtubeur ne s’apparentant pas réellement à un antagoniste dont son histoire et ses actions ne nous intéressent pas. Au premier épisode c’est marrant, surtout avec La Brava qui a une histoire attendrissante, par la suite ça en devient affligeant. Personne n’est dupe, c’est clairement forcé et artificiel pour redonner un peu de tension à cet arc. Quand on analyse certains épisodes individuellement, par exemple l’épisode 20, c’est sans aucun doute un des épisodes les moins bons de la série.

Heureusement en annexe de cette histoire de rattrapage, du festival et la réinsertion d’Eri, quelques éléments captent notre attention comme la problématique d’Endevor, l’entrainement de Midoria etc. Cette saison se termine heureusement avec un combat presque dantesque, fort en enjeux et en sensations, de quoi conclure cette saison sur une délicieuse note. 

Conclusion : Une baisse de régime pour nos jeunes héros

Note :
7.5/10
0
Il est possible de s’étaler longuement afin de détailler tous les points intéressants et plus mauvais de cette quatrième saison. L’idée est principalement de montrer que le niveau d’émotion, de tension et d’intérêt était loin de celui de la saison 3. Il est un peu triste de dire ça, mais j’ai eu l’impression durant la majeure partie du temps de revoir un bon nekketsu davantage ordinaire, plus qu’un Boku no Hero Academia, y compris durant l’arc Chisaki. Malgré cela, l’anime conserve ses nombreux atouts et charmes, expliquant ainsi la bonne note attribuée. Espérons juste que par la suite, l’anime ne tombe pas dans les travers du shonen lambda et des développements inintéressants afin de raviver notre intérêt comme avec les trois premières saisons.

L’anime est disponible sur la plateforme de simulcast ADN

Partager sur :
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments