Avis – Psycho-Pass 3

Après l’excellente première saison, une suite passable puis divers films, Psycho-Pass revient avec une troisième saison. L’envie d’exploiter au maximum le filon pour en retirer toujours plus de bénéfices est palpable. Pourtant, malgré cette intention qui n’échappera à personne, cette saison reste encore de qualité.

Une suite plaisante trop artificielle

Le fait que Gen Urobochi ne soit plus le scénariste est connu de tous, beaucoup s’adonnent à critiquer son absence allant même à justifier la médiocrité du scénario sur ce seul fondement et à faire une mauvaise pub sur l’anime. Je m’abstiendrai de faire ce genre de raisonnements agaçants.

Même en ayant vu tous les films et suivis attentivement chaque saison, le public sera désorienté dès le début. Cette dernière passe sous silence de nombreux faits antérieurs méconnus. On se retrouve alors à se questionner sur l’univers du début à la fin.

Psycho Pass 3 Arata Kei

Si je ne pourrai dissimuler le plaisir de s’investir dans cette histoire pour éclaircir soi-même les zones d’ombre, d’un autre côté le tout apparait beaucoup trop contrefait. Ce n’est pas naturel, on nous écarte à tout prix de la vérité afin de créer une tension et un doute omniprésent.

Cette saison introduit de nouveaux personnages et tente de les placer au cœur. Les principaux des anciennes saisons sont relégués au second plan. Énorme bénéfice du côté de Mika qui devient moins agaçante, plus appréciable et marrante. Cette initiative culottée est intéressante et permet de renouveler l’expérience tout en proposant un nouveau point de vue sur l’univers. Sans atteindre la qualité d’un binôme Makishima-Kogami, l’anime brille tout de même grâce à son casting, aussi bien les personnages secondaires que principaux.

Psycho Pass 3 Mika

Certes le public demeure toujours accaparé par les anciens personnages et cherche à comprendre ce qu’il s’est passé et quel sera leur devenir, mais cela n’apparait plus sous la forme d’une sorte de paranoïa comme avec Akane. Le tout est plus subtil et mieux pensé.

Néanmoins, même reproche qu’avec l’intrigue, c’est forcé. C’est seulement à partir de la fin, que certaines réponses sont apportées. Tout le passif dissimulé par exemple des deux personnages principaux est trop artificiel et poussé.

Une intrigue policière prenante mais peu lisible

Cette saison 3 fait énormément de place au genre policier et à la politique. Les enquêtes sont plus concrètes et élaborées. Des questions intéressants la société sont abordées sans partir dans des sujets abstraits ou philosophiques trop compliqués. Chacun se fera son avis sur la question selon ses préférences. Certains apprécieront ce lest, d’autres moins.

Cette saison est composée de plusieurs parties avec des liens très diffus. Chacune ne fait que trop peu avancée l’intrigue. Cette accumulation de parties scénarisées différentes crée un surplus d’informations. Cette saison devient dense et éparse avec de nombreuses sous-intrigues. Il devient plus difficile de suivre l’intrigue principale qui n’est pas très claire. Malgré cela, pris indépendamment, elles sont intéressantes et relativement bien écrites. De plus toutes sont bien rythmées et correctement dosées entre action et enquête.

Autre point intéressant à soulever probablement dû à cette ellipse, dans les saisons 1 et 2, Sybil apparaissait davantage pour le public comme une entité contestée et potentiellement mauvaise pour l’homme. Bien sûr à nuancer. Ce point de vue semble avoir glissé dans cette saison et Sybil n’apparait plus comme une entité à détruire ou dangereuse. Des failles dans le système sont pointées mais les critiques ne semblent pas aller plus loin.

L’arrivée de Bifrost sur le marché

Le lien que cette nouvelle organisation entretien avec Sybil est étrange à définir. Cette société mystérieuse agi dans l’ombre en évitant à tout prix de se faire repérer par Sybil. Les membres parient pour augmenter leurs gains et pouvoirs. Le problème est que la situation de sécurité dans laquelle ils se complaisaient est compromise, ceci va les pousser à prendre des risques. Pendant toute la saison, ils ne cherchent pas vraiment à nuire et détruire Sybil. Leur objectif est simplement d’agir discrètement pour résoudre leurs soucis et continuer à garder leur position.

Pyscho Pass 3 Bifrost

En d’autres termes, la différence avec les précédentes saisons est dans l’absence d’intention de porter atteinte à Sybil. Entre commettre des crimes tels qu’assassiner des personnes influentes et tenter de supprimer Sybil, les objectifs ne sont plus tout à fait les mêmes. Le danger que représente cette société semble distant, moindre.

Pour autant, cette saison 3 remet en avant les mêmes failles dans le système. Comment juger une organisation ou ses membres (saison 2 avec la notion d’entité composite) ? Et comment juger un criminel ayant un Psycho-Pass clean ?

Cette troisième saison en tout cas initie des pistes intéressantes et semble aller dans la bonne direction pour peut-être enfin clore la série… Car oui la fin de saison est frustrante, elle ne boucle en rien l’anime et n’apparaît pas vraiment comme une fin de saison. Cette fâcheuse impression d’avoir amputé la saison 3 d’une partie de ses épisodes pour en faire un film pop à l’esprit. La question de la production d’un anime est plus complexe que cela mais on peut émettre des doutes.

Une thérapie réussie pour oublier Shôgo Makishima

Impossible de retrouver un tel personnage dans Psycho-pass. La saison 2 avait tenté de recréer un antagoniste de la sorte. En vain, ce n’était pas pleinement convaincant. Une prise de conscience semble avoir eu lieu pour arrêter cette fixette sur ce personnage et cette saison 1, pour enfin proposer quelque chose de nouveau. 

Résultat : les nouveaux antagonistes plaisent. Oubliés les détraqués ou les personnes composites (toujours étrange de le dire), les antagonistes sont plus nuancés, réalistes et moins extravagants. Pas mal sont charismatiques ou dégagent une certaine aura. On ne se focalise plus sur un seul et unique personnage mais sur un groupe, même si plusieurs sortent du lot.

Psycho Pass 3 Arata

Conclusion : Une jolie teinte claire mais artificielle et sibylline

Note :
8/10
0
Cette saison 3 est meilleure que la seconde saison sans pour autant effleurer la première. J'ai pris beaucoup de plaisir à la suivre. La production reste semblable à celle des saisons précédentes, toujours aussi propre et agréable à regarder. Le principal reproche est que cette intrigue apparaît trop artificielle et peu lisible. La conception générale de cette saison doit en effet être questionnée. Pourquoi ? Je laisse cette question en suspens. Après un tel choix, un film sequel et peut-être un prequel à la saison 3 semblent se dessiner, de quoi embrouiller facilement le schéma général qui n’était déjà pas si simple.
Moja
Administrateur
Partager sur :
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments