Avis – Radiant S2

Comment ne pas oublier la saison 1 avec tous ses « extras » qui ont dénaturé le potentiel de notre petit poussin français et lui ont porté préjudice… Oublié cette sombre période, cette saison 2 se veut enfin plus fidèle à la vision de Tony Valente tout en conservant une légère marge de liberté.

Le nouvel arc se déroule dans les terres de Cyfandir, continent des Chevaliers-Sorciers. Dans cette aventure, Tony Valente invente une région riche en histoire et coutumes, en architecture, faune et flore, personnages aux caractères particuliers… Le travail est plus poussé et détaillé que sur l’arc Rumble Town.

Si l’objectif initial est de récolter des informations sur le Radiant, très vite Seth va être impliqué dans les affaires du Royaume. En même temps, il va tenter de maîtriser ses pouvoirs. Cet arc est nettement plus dense que le précédent de par son propos, au début assez mystérieux, et le nombre de nouveaux personnages notamment Ocoho. Conséquence de cela, l’intrigue tarde un peu à se mettre en place et l’histoire peut paraitre longue.

Radiant S2 Cyfandir

Passés ces épisodes assez calmes et aux enjeux minimes et opaques, l’anime dévoile enfin son potentiel et libère cette accumulation de tension. Tous les éléments s’emboîtent, de sombres alliances apparaissent sans prévenir, les véritables ennemis se dévoilent et la guerre est aux portes du pays. Son déroulement est passionnant avec plusieurs temps forts.

La juxtaposition de divers champs de batailles contribue à donner une importance et grandeur considérable. Le nombre d’ennemis puissants est hallucinant et nombre de combats sont intenses. La réalisation de la guerre reste relativement classique en alternant les champs de bataille. Elle connait toutefois une petite envolée à la fin de l’épisode 18 offrant une fin d’épisode assez mémorable.

On relève comme à l’accoutumé le nombre important de groupes en présence : les chevaliers mages, la bande à Seth, Myr et Yggdrajill, les barons marchands, les thaumaturges et une organisation mystérieuse. Cette division déjà longue, mais beaucoup trop réductrice tant les particularités au sein de chaque groupe sont notables, participe à l’éclat de cet univers. Le développement des personnages est toujours réalisé avec soin. Force est d’être épaté par le travail minutieux de Tony Valente sur la conception des nouveaux personnages qui ont des personnalités et des chara-design uniques. Chaque personnage marque et emballe.

Cette saison 2 propose plusieurs séquences fortes en sensation. La discussion par exemple entre Mélie et Seth sous ce fameux jour de pluie est subtilement écrite et transmet encore plus d’émotions que dans le manga. A l’inverse d’autres situations perdent un peu en tension et impact comme la toute fin de l’épisode 17 où le public découvre directement qui est ce mystérieux personnage, à la place d’apprendre la vérité dans l’épisode suivant.

Radiant S2 Seth

L’adaptation se permet quelques ajustement et libertés mais reste fidèle et concluante comparé à la saison 1. On reprochera tout de même l’absence des blagues sexuelles et l’humour grossier notamment celui de Myr. La gestion de l’arc en 21 épisodes est à mon sens réussi.

A l’image de la première saison, cette nouvelle saison est parfois inconsistante. On remarque à plusieurs moments une certaine approximation pour le trait des personnages. Quelques épisodes ont un niveau très en dessous comme l’épisode 15, probablement le plus mauvais sur le plan technique. La réalisation reste irrégulière et la production manque de vigueur sur le début et milieu de la guerre. Toute la première partie est décente et plutôt agréable.

Les backgrounds de la forêt et des terres de Cyfandir sont plutôt jolis. Bien que l’anime n’arrive pas à la hauteur de certaines productions et que l’animation peine à convaincre à plusieurs reprises, le travail réalisé reste satisfaisant pour suffisamment s’impliquer dans l’œuvre.

Conclusion : Le pouvoir de la « Fantasia »

Note :
7.5/10
0
L’inspiration dont fait preuve l’auteur de l’œuvre reste toujours aussi épatante. Cette saison comprend de beaux moments avec un rythme plus entrainant, aucun épisode inutile et une seconde partie retentissante. La réalisation reste un peu trop classique et la production parfois irrégulière avec un manque de soin sur certaines séquences. Pour le comparer à la saison 1, il est évident que cet arc est bien meilleur et permet ainsi à cette saison 2 d’être plus intéressante à suivre. Je ne saurai trop vous conseiller de lire le manga, que j’ai davantage apprécié, et le cas échéant de regarder l’anime loin d’être déplaisant. A voir maintenant si l’anime aura une saison 3, l’annonce d’une saison 2 avait surpris, donc avec de la chance, peut-être que celle-ci verra le jour.

* Fantasia en langue ancienne signifie « Imagination »

L’anime est disponible sur les plateformes de simulcast ADN et Crunchyroll

Radiant S2 End
Partager sur :
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments