Avis – Science Fell in Love

Enfin une comédie romantique destinée à la filière scientifique. Dans ce monde trop marqué par les littéraires et les économistes, un anime se devait de défendre les fières couleurs de la science. Reprenant tous les standards d’une RomCom classique, RikeiKoi se démarque par sa thématique universitaire et scientifique.   

Synopsis : Ayame Himuro est une brillante étudiante diplômée en sciences à l’université. Elle demande à Shin’ya Yukimura, étudiant lui aussi, s’il veut bien sortir avec elle. Bien sûr, cet amour ne repose pas sur un fait scientifique. Ils s’interrogent alors sur la réalité de leurs sentiments et cherchent à déterminer les conditions universelles de l’amour en cherchant des preuves. Leur but : trouver la véritable définition de l’amour !

Afin de trouver cette définition, Yukimura et Himuro accompagnés de leurs collègues vont réfléchir et réaliser des expériences. Même si le scénario peut laisser perplexe et pourrait s’assimiler à une vague fumerie, l’anime mobilise de nombreuses notions, idées, calculs, théorèmes, règles (…) pour appuyer son propos, qui pourraient facilement rebuter un public indisposé à la science. A côté des scènes décontractées, les explications de Yukimura et Himuro sont parfois complexes et nécessitent une certaine réflexion de notre part pour les comprendre. Heureusement toutes les connaissances nécessaires à la réflexion sont apportées par les personnages – ou par un nounours – expliquant au travers de schémas ou de démonstrations la chose. Sans être un spécialiste scientifique ni rentrer dans les détails, l’anime convainc totalement dans son histoire et semble réfléchi. Les notions abordées sont clairement des éléments qui pourraient figurer dans une telle thèse. L’amour n’est pas qu’abstrait, il y a véritablement des réactions et manières de le démontrer. Sur ce point, Science Fell in love marque en abordant de manière divertissante et relativement compréhensible un sujet complexe. Il détourne et approfondi des thématiques sérieuses d’une façon farfelue et décalée.

L’anime apporte beaucoup de connaissances et pourrait être instructif or ce n’est pas vraiment le cas. A force d’être noyé sous des apports, à cause de longues discussions, d’un manque d’impact ou de concision, la plupart des éléments abordés dans un épisode seront oubliés quelques semaines plus tard.

A titre comparatif, Seton Gakuen qui se veut beaucoup moins complexe et subtil, arrive à marquer le public qui se souvient des deux-trois connaissances animales plus simples vues dans chaque épisode. Cet aspect est dommageable, c’est un peu comme regarder un exposé d’une vingtaine de minutes intéressant et compréhensible sur le moment mais quasiment oublié un mois après. On a tous vécu cette expérience.

Niveau casting, le couple de protagonistes se démarque des œuvres du genre. Ils conservent les nombreux traits de caractères clichés mais le fait qu’ils soient des scientifiques renouvellent le point de vue. Leurs réactions sont les mêmes mais les discussions (l’écriture) seront différentes par exemple avec des références à des chiffres premiers ou bien à des théorèmes. Sur cet aspect, c’est très appréciable. Le comique se base souvent sur ceci et donne des situations connues rhabillées sous le prisme scientifique. En dehors de ces tourtereaux maladroits, les autres personnages sont plus stéréotypés et séduiront un peu moins en raison d’un manque d’originalité même si on les apprécie tout de même grâce à des contrastes de personnalités et interactions qui marchent bien.

La romance est mignonne mais ordinaire. Le cachet passe mieux ici que d’habitude car ils se sont déclarés à l’autre modifiant l’approche. Le résultat est connu, c’est davantage la démonstration scientifique au fil des épisodes qui intéressera. En revanche, lorsqu’un épisode comme le 11 délaisse le comique pour s’attacher uniquement à la romance et créer le tant redouté drama superficiel propre au genre, l’épisode devient presque monotone, sans réelle originalité ni surprise et presque niais dans sa manière de traiter la romance.

C’est dommage, car tout du long, l’anime tente de développer avec intérêt la relation des personnages principaux et leur passé, y compris le reste du casting, par l’intermédiaire de cette thèse. Science Fell in Love se rattrape dans son dernier épisode en réinjectant une bonne dose de science, même dans les moments les plus importants, et réussit à proposer une bonne conclusion grâce à son duo extravagant.

Niveau rythme et comique, le ressenti différera selon chacun, mais j’ai trouvé l’œuvre assez irrégulière. Des épisodes ou séquences seront drôles, d’autres non. La proportion et répartition dans chaque épisode de l’humour est variable créant souvent des périodes creuses. Pas d’éclat de rire dans cet anime. Le comique est loin d’être sensationnel sans être non plus mauvais. Les situations avec les personnages simplifiés sont souvent les plus marrantes. A mon sens, le problème ici ne vient pas de la mise en scène ou d’un timing particulier mais bien de l’œuvre originale. L’écriture générale de l’œuvre, au-delà de l’agréable touche scientifique, manque en effet un peu d’ingéniosité et d’inspiration pour créer des situations comiques vraiment marquantes, à une ou deux exceptions près. 

Même si l’histoire se déroule principalement dans leur labo, les personnages sortiront parfois en ville ou à la plage. Aucun décor ne sera marquant, le style visuel, le chara-design et la réalisation de l’anime demeurent très banals. Peu de détails dans les décors. RikeKoi se rapproche du rendu générique des dernières productions du studio Zero-G avec un tout petit moins de lustre (Grand Blue et My Roommate is a Cat).

Conclusion :
Thème scientifique intéressant + RomCom classique = Rikekoi

Note :
6.5/10
0
La science est tombée amoureuse, moi un peu moins. Le thème scientifique est sans conteste le point le plus attrayant de l’anime. Le postulat de base est accrocheur, surtout avec son binôme féru de science et totalement détaché de la réalité. Pour autant, l’utilisation excessive de clichés, le manque de subtilité au bon moment dans la romance, le reste du casting stéréotypé et enfin le plus problématique le comique imparfait, font que l’anime comporte trop d’approximations dans son équation. Amusant est une chose, drôle en est une autre. Avec cela, attribuer une mention bien pour cette thèse scientifique semble compliqué. Elle reste tout de même sympathique à visionner mais sera vite éclipsée avec les éminentes RomCom de ce Printemps 2020.

L’anime est disponible sur la plateforme de simulcast Crunchyroll

Partager sur :
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments