Infinite Dendrogram – Premières Impressions

Cet article « premières impressions » est à ce jour le plus long, je l’ai donc divisé en trois temps : les nombreux attraits de cet anime, la fin de cet épisode qui a été incomprise par beaucoup et le problème majeur selon moi de ce premier épisode.

Synopsis : Le 15 juillet 2043, « Infinite Dendrogram », un jeu de type Full Dive VRMMO avec un système unique appelé « Embryo » sort sur le marché. Il offre à chaque joueur un très grand choix, voire même un nombre illimité d’évolutions possibles. Ce jeu a conquis le monde en un rien de temps, car il possède un élément qui était jusque-là techniquement impossible à mettre en place. Mukudori Reiji, un jeune homme qui vient de passer ses examens d’entrée à l’université, décide d’emménager seul à Tokyo. Pour fêter la fin de cette longue période de révisions, il commence à jouer à « Infinite Dendrogram » sur les recommandations de son grand frère…

Un univers et un jeu enthousiasmants

A l’image du nouvel anime BOFURI, Infinite Dendrogram se base sur un VRMMO. Si le premier ne proposait aucun postulat intéressant et comptait uniquement sur son côté mignon pour avoir les ferveurs du public (et qui est très sympathique à regarder), le second dévoile un aperçu des plus appétissants de son univers. Pour schématiser, ce jeu propose toutes les caractéristiques nécessaires pour s’avancer comme un jeu ultime et par la même occasion un anime avec beaucoup d’attrait.

L’univers est vaste. Le personnage décide de débuter son aventure dans un royaume, choix parmi tant d’autres contrées. On imagine dès lors un monde immense, avec diverses régions ayant chacune leur environnements, architectures, populations (…) et une multitude de choses à réaliser. 

Les évolutions des joueurs sont multiples. Chacun dispose d’un Embryo. Il y a une richesse de types : les normaux, les catégories rares débloquées en progressant et des catégories uniques. Dès les premières minutes, on a déjà envie de découvrir la suite et connaitre ces classes. De plus chaque joueur peut décider de son avenir et des choses qu’il souhaite réaliser, il n’y a pas de chemin tout tracé.

Infinite Dendrogram Reiji 01

On ne comprend pas vraiment encore à quel point chaque Embryo peut être unique et quel est le contour de cet élément indissociable du joueur, par conséquent ceci intrigue. C’est judicieux, l’anime introduit une légère dose de suspens et garde des cartouches pour la suite. Le mystère et l’inconnu attire.

Le monde donne cette illusion de réalisme tout en conservant un aspect vidéoludique. Il est quasiment impossible de différencier un joueur d’un simple PNJ. Les personnages ne sont pas de simples coquilles vides mais ont tous une histoire propre.

Le jeu ne tourne pas autour du personnage principal ni même des joueurs et continue d’exister et d’avancer. Perdre ou ne pas réaliser une quête (ou autre chose) tout de suite, c’est potentiellement perdre à tout jamais l’occasion de le faire. Cette règle universelle vaut aussi bien pour une quête mineure que pour une quête importante qui bouleversera le pays.

Le concept des quêtes est un des points qui m’a le plus emballé. Elles sont causées par des incidents au hasard et non l’inverse.

Infinite Dendrogram Shu Starling

C’est ici qu’on observe les limites de notre époque où un tel jeu ne peut se détacher de ce que les développeurs ont programmé. Ce constat de base est séduisant. Tout peut arriver dans ce monde et on le voit avec cet épisode. Quand on apprend comment est née la quête réalisée dans cet épisode, on applaudit et on se dit : « alors là, oui, c’est cool ».

Non, le personnage principal n’est pas cheaté !

Cette dernière séquence a été mal interprétée par beaucoup. J’ai pu voir d’énormes bêtises sur la toile ou en commentaires de l’épisode sur Wakanim. Le personnage principal était dans une situation où il n’avait quasiment aucune chance de s’en sortir vu que son niveau était de 0. Son Embryo s’est alors réveillé et lui a accordé la seule possibilité pour vaincre = un contre

Et ce n’est pas spécialement cheaté car même si son Embryo énonce « Je vais tout te rendre au centuple », c’est une simple expression et en vérité son contre ne rend les dégâts qu’au double (selon mes sources). Un contre rendant le double du total des dégâts à l’adversaire est une technique courante présente dans de nombreux jeux, enfin tout du moins faut-il avoir une certaine culture en la matière… En général, le contre ne tient pas compte du niveau du joueur ni de ses points d’attaque mais seulement des dégâts reçus. Par conséquent, il n’y a aucun souci sur cette séquence.

Infinite Dendrogram Reiji

Un chemin sinueux pris par Dendrogram

Le studio Naz est en charge de l’anime. La réalisation est trop classique. L’animation sur plusieurs séquences n’était pas vraiment extraordinaire alors qu’on est tout de même sur l’épilogue. Dans mes attentes de 2020, j’avais souligné le fait que Naz est parfois un peu inconstant dans le soin apporté à ses animations et qu’en plus cette saison, il produit un autre anime (ID:Invaded). J’ai des réserves sur la suite avec cette production mais pas de quoi en principe gâcher un tel divertissement.

Quoi qu’il en soit, ce n’est pas un gros reproche et ce n’est pas sur cet élément que je souhaite attirer l’attention. Venons-en plutôt à la principale problématique de l’anime importante à mes yeux.

Comment captiver suffisamment l’intérêt du public dans cet anime ?Infinite Dendrogram prend clairement un risque. Je vais développer. Bien souvent, les univers dans lesquels les joueurs se retrouvent ont une importance. Leur vie peut être menacée, ils peuvent mourir pour de vrai. Dans d’autres cas, les personnages sont coincés dans le jeu. Pour d’autres ne pas gagner à l’intérieur (ou autre chose) peut avoir des répercussions importantes dans leur vie réelle. Dans quelques-uns, lier les jeux et la vie réelle permet de mettre en place une Romance ou bien du drama. Je ne vais pas citer toutes les hypothèses, il faut juste retenir que Infinite Dendrogram n’appartient à aucune de celles-ci.
Infinite Dendrogram Episode 01 anime

Les joueurs ne sont en aucun cas coincés dans un jeu. Leur vie n’est pas non plus menacée. En parallèle, ce jeu ne semble pas si important pour amener à faire évoluer les personnages dans leur vie réelle. Il y a vraiment un détachement entre la réalité et le virtuel. On se focalise uniquement sur le jeu, et un jeu sans danger, en tout cas de ce qu’on en a vu.

C’est également dommage d’avoir enlevé par défaut la douleur. Les scènes et coups portés semblent trop factices et créent un paradoxe avec ce qu’on voit : le joueur semble avoir mal alors que non en réalité.

Conséquence de tout cela, comment avoir l’attention du public et l’impliquer dans cette histoire ? Chose très difficile. En comparaison, Sword Art Online dans ses dernières saisons avait réalisé un travail minutieux et réfléchi pour assimiler dans notre esprit les vies de l’Underworld à celles de notre réalité. Conséquence de cela on s’attachait aux personnages de ce monde, on était inquiet lorsque leur vie était en danger, on s’enthousiasmait durant les combats. Ce monde et ces vies étaient importantes à nos yeux.

Infinite Dendrogram anime city

Infinite Dendrogram va devoir réaliser un travail semblable afin d’intéresser le public et que ce monde ne soit plus seulement artificiel mais « réel ». En clair, il faut créer une illusion et un attachement. Il est important de casser cette barrière entre le public et le jeu. Tant que le public pensera : « ce n’est pas grave si ce PNJ meurt, ça n’a aucune répercussion et signification », l’anime n’emballera pas. Il ne faut pas regarder cet anime par procuration.

En effet, bien qu’on nous ait expliqué les répercussions d’une quête ratée et la mort des personnages, dans ce premier épisode, on ne se sent pas vraiment impliqué dans les événements de la forêt. « Au pire, elles mourront, et alors ? C’est juste un jeu ». Le travail ne peut pas se réaliser en un seul épisode surtout sur des personnages qu’on ne connait que depuis peu. Donc je reste positif et lui accorde cette présomption. C’est à l’histoire, la narration et aux personnages notamment principal de créer cet attachement, cette implication et de nous entraîner. Sans quoi on regardera cet anime avec détachement un peu à la manière d’un jeu extraordinaire, auquel on ne joue pas.

En conclusion

Infinite Dendrogram est une œuvre sortant des chemins battus. C’est un pari à mon sens risqué. Même si son casting est classique, y compris son introduction, l’univers du jeu est accrocheur et le concept d’une infinité de possibilités est séduisante car c’est au final l’objectif même du RPG idéal. Ma première réserve sur le titre concernera la production. La seconde au concept même de l’anime, exclusivement centré sur un jeu dénué de tout subterfuge pour nous impliquer directement dans l’histoire (mort, danger, souffrance, prisonnier du jeu etc.).

En définitif, je ne peux m’avancer pleinement. L’anime a un potentiel et plus d’ambition qu’un BOFURI qui ne cherche qu’à être feel good. Mais sans arriver à se soucier du devenir des PNJ et de l’univers, Infinite Dendrogram n’arrivera pas à convaincre et sera même encore moins agréable à regarder que son collègue cité plus haut. Le champ des possibilités s’offre à lui, rien n’est encore ancré. Emprunter un chemin impliquera forcément renoncer aux autres et ici, pas de retour en arrière possible. Espérons le meilleur pour la suite, je suivrai son évolution de près.

Infinite Dendrogram Episode 01
Excellente cette scène !

L’anime est disponible sur la plateforme de simulcast Wakanim

Partager sur :
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments