Premières Impressions – 86

Avis de l'équipe

Synopsis :

Pour répondre aux attaques de drones autonomes envoyés par l’empire voisin de Giad, la république de San Magnolia a développé ses propres drones de combat surnommés les “Juggernaut », espérant ainsi limiter les pertes humaines. En réalité, ces appareils sont pilotés par les 86, les habitants d’un district secret considérés comme du bétail

Moja

Si certaines histoires préfèrent rester dans leur zone de confort à l’arrière, d’autres empoignent leur destinée en mains pour prendre l’avant-garde. 86 est une association de thèmes que j’adore tant et a donc tout pour me plaire.

86 décrit un univers en proie à la guerre plus qu’emballant entre deux groupes sociaux hiérarchisés : les « humains », composant les 85 territoires de la République et les non existants, le dernier territoire : le 86. Ingénieuse et bien réalisée, cette opposition va produire un premier épisode de qualité.

Les premiers vivent dans un monde paisible nous apparaissant presque comme artificiel et synthétique (couleur de cheveu, nourriture, architecture etc.). La vision des locaux de l’état-major frôle la débauche et le laisser-aller. La guerre qui existait depuis longtemps va prendre fin dans moins de deux ans expliquant en partie leur comportement. La raison n’est pas encore connue. Cette première partie instaure presque un malaise par son environnement. Vladiléna est moquée et isolée en raison de sa considération pour le 86, différant du reste de la population, entrevu comme un simple bétail. Sur la fin de cette partie, l’anime devient presque angoissant à l’approche de son affectation qui n’augure rien de bon, le chou à la crème tombant au sol étant le tournant. Le système risqué de partage de sens donne un attrait atypique aux futures batailles. Avec son oncle et son amie, Vladiléna est finalement la seule personne avec qui on éprouve un attachement. Une distance se crée avec ce monde ne gagnant (volontairement) pas notre empathie ni sympathie.

Changement de cadre et une bouffée d’air frais surprenante intervient. Le ciel lissé synthétique laisse place à un bleu authentique parsemé de nuages. Les arbres retrouvent un vert chlorophylle plus pimpant. Dans ce lieu plus délabré, l’horizon s’ouvre avec des décors parsemés de couleurs plus variées. Ce cadre semble moins aseptisé. La maitrise et les sentiments négatifs laissent place à davantage de sourires et de spontanéité. Les repas ne sont plus synthétiques. Ce casting de jeunes adolescents et adultes nous plait tout de suite.

Outre dans la distinction créée, 86 propose une ébauche de message et réflexion à l’égard de l’autre. Il ne sera pas aisé pour Vladiléna de se faire accepter par ce groupe, n’appréciant pas les handler, considéré comme des « pig » par eux.

De plus, la dimension militaire rajoute une solennité et un drama à l’anime avec un risque évident de voir certains combattants mourir à chaque départ. Cette échéance des 129 jours fait peser de l’incertain et une tension sur l’anime. Qu’adviendra-t-il de ce groupe ensuite ? Arriveront-ils à survivre d’ici là ?

Il y aurait bien plus à dire sur ce premier épisode mais globalement c’est une très bonne introduction. A-1 Pictures réalise un splendide travail sur l’ensemble des secteurs. Aussi bien les animations 2D qu’en CGI sont excitantes et minutieuses.

Cette proposition d’univers et d’intrigue est très bien reçue. L’anime est prometteur et aura tout le temps de développer son propos avec 2-cour. Sans conteste un nouveau must de cette saison.

Partager sur :
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments