Premières Impressions – Akudama Drive

Avis de l'équipe

Synopsis :

Il y a longtemps, la guerre entre les régions du Kantou et du Kansai a divisé le Japon en deux. Suite aux affrontements, le Kansai est devenu dépendant du Kantou. Mais petit à petit, les membres du gouvernement et la police du Kansai ont commencé à perdre le contrôle… et depuis la criminalité, ne cesse d’augmenter. Les nouveaux malfaiteurs se font appeler Akudama, et ils ont bien l’intention de mettre la ville sens dessus dessous.

Moja

Un carnaval criminel de divertissement ! Voilà ce que Akudama Drive m’a instinctivement évoqué avec son premier épisode. Déchirant la rétine par son visuel unique, ses scènes d’action à n’en plus finir et ses personnages tous cinglés, ce premier épisode est un divertissement public que personne n’avait vu venir.

L’ouverture présente cette histoire se déroulant dans un Kansai alternatif cybernétique où le crime règne. Cet épisode commence doucement en dévoilant une scène de contextualisation puis en se focalisant sur l’arnaqueuse. Très vite, après avoir montré son grain de folie pour les chats, l’anime dévoile un à un son casting timbré : allant du coursier au docteur. Chacune des présentations est une franche réussite et permet même de se lier directement avec ces personnages singuliers. La réalisation tout au long de l’anime est atypique aussi bien pour définir chaque personnage que pour faire des transitions entre scènes. Cette ville lumineuse cybernétique très détaillée (merci la section art) est un bonbon acidulé de pourpre, orange, rouge et de couleurs artificielles bien chaudes puis peut passer ensuite sur des lumières plus réelles. Le tout s’enchaine sans mal. Sans tomber dans une œuvre au visuel épileptique, Akudama Drive compose avec des palettes de couleur se mariant bien et avec une frénésie animée sur plusieurs séquences. Les animations en 2D sont bien maitrisées et celles 3D également à mon goût. Les chara-design rappelleront ceux de Danganronpa et donneront tout de suite une touche particulière à cet anime.

Pour donner à ce petit spectacle encore plus de saveur, il est impératif de mentionner cet aspect déjanté totalement imprévisible mais qui ne contrevient en rien à la crédibilité et cohérence dans la conception de l’anime. En partant du fait que cette œuvre se passe dans un univers parallèle surnaturel où rencontrer des cas à chaque coin de rue n’est pas anodin, l’intrigue écarte tout doute ou problème de cohérence qui pourrait survenir. Un élément joue en plus énormément ici : l’humour. C’est une œuvre burlesque qui arrive même à faire rire en combat ou sur certaines séquences de tension. Je trouve la chose remarquablement bien pensée.

Pour en venir à la fin, il est drôle mais pas surprenant de voir tous les personnages se retrouver dans la même situation. Impossible actuellement de s’avancer davantage sur le script qui pourrait partir à tout instant en roue libre. Le début de l’anime montre une sorte de lumière que le peuple prit tandis que le résumé met en avant une guerre entre deux régions s’étant soldée par la défaite du Kansai. J’espère que le créateur original de l’anime aura bien réfléchi à la suite des événements afin de maintenir un tel niveau de spectacle en seulement quelques minutes.

Par conséquent, qu’advienne de la suite, Akudama Drive, production originale signée studio Pierrot, aura réussi sans aucun doute à être une des meilleure portes d’entrée en cet automne !

Partager sur :
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments