Premières Impressions – Idoly Pride

Avis de l'équipe

Synopsis :

Le programme VENUS, une IA, a pour but de mettre à pied d’égalité toutes les idoles, en les évaluant avec des critères objectifs. Après la mort de Mana Nagase, devenue une quasi-légende, Kôhei Makino décide de former un groupe d’idoles. Réussiront-elles à atteindre les sommets ?

Hime

Idoly Pride est un anime classique d’idoles dont l’originalité est d’incorporer un peu de surnaturel et une IA.

Le programme VENUS, une IA, se base sur des critères purement objectifs, à savoir sur les aspects techniques de la profession d’idole (chant, danse, etc) pour établir un classement des idoles. Tout ce qui est subjectif, notamment l’individualité, passe à la trappe. Au bout de deux épisodes, on ressent déjà les effets d’un tel système. La petite sœur de Mana veut devenir une idole pour être comme sa sœur ? OK. Une jeune fille a la même façon de chanter que Mana ? OK. Autrement dit, l’imitation semble accueillie à bras ouverts dès lors qu’il s’agit d’atteindre un niveau technique élevé. Les idoles ne sont plus envisagées comme étant des êtres humains uniques, mais des « machines » qui savent danser et chanter. L’approche est originale. J’espère néanmoins que les nouvelles idoles réussiront à dépasser les exigences de l’IA, en alliant technicité et individualité.

Le premier épisode nous offre une sorte de « prequel » en nous expliquant comment Makino est devenu manager à l’agence Hoshimi Production, et va former un groupe d’idoles. Le commencement est, au premier abord, banal : Mana, une lycéenne assise à côté de lui en classe, l’invite à rejoindre avec elle Hoshimi Production. Son rêve, devenir l’idole n°1 du classement, se rapproche de plus en plus au fur à mesure des concerts. Cependant, on ne s’attend pas à ce que ce commencement s’achève de façon aussi tragique avec la mort de Mana. Le second épisode va alors marquer le « véritable » commencement de l’histoire. Makino veut former un groupe d’idoles. Pour cela, il fait auditionner des jeunes filles. On rencontre Kotono, la petite sœur de Mana, et Sakura, qui ont des motivations et personnalités différentes.

Parlons maintenant plus en détails des personnages. Au début, on fait la connaissance de Mana, une jeune fille pétillante de vie, dont le rêve est de devenir la meilleure idole du programme VENUS. Souriante, douée pour le chant et la danse, elle a tout pour réussir ; on s’attache facilement à elle. A ses côtés, il y a Makino, un jeune homme devenu manager grâce à Mana. Il est assez ordinaire, mais son calme et son attitude posée a un côté apaisant qui donne force et soutien à Mana, ça se ressent. S’il est dommage de ne pas avoir pu voir évoluer plus lentement leur relation, Mana reste le soutien moral de Makino, même après sa mort. J’espère que ses qualités de manager vont ressortir avec la formation du nouveau groupe d’idoles.

Ensuite, il nous faut présenter Kotono et Sakura, deux jeunes filles recrutées par Makino pour son groupe d’idoles. La première souhaite devenir idole pour réaliser le rêve de sa sœur Mana ; la seconde a laissé son cœur la guider. L’une a une aura cool, l’autre respire la joie. On le voit bien : elles sont des opposées, mais se complètent. Par ailleurs, elles ont un point commun : elles « imitent » Mana. En effet, Kotono cherche à suivre volontairement les traces de sa sœur, alors que Sakura, elle, chante mystérieusement comme Mana. On est particulièrement intrigué par Sakura, notamment à cause des détails la concernant qui nous sont dévoilés. Enfin, à la fin du second épisode, on a un aperçu bref des autres idoles du groupe. On sent déjà la diversité des personnalités.

La simplicité en termes d’animation et de chara-design, lors des performances musicales s’explique par le programme VENUS, qui semble juger comme secondaire l’apparence et la mise en scène. Personnellement, je trouve les effets de lumière très jolis : ils me font penser au scintillement des étoiles dans le ciel, à de la poussière étoilée.

En conclusion, Idoly Pride est un anime d’idoles plutôt émotionnel, avec un petit côté dramatique, et soulevant des interrogations nous donnant envie de connaître la suite.

Partager sur :
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments