Premières Impressions – Ikebukuro West Gate Park

Avis de l'équipe

Synopsis :

Makoto, un membre d’un gang nommé G-Boys ayant pour particularité de savoir garder son sang-froid, subit des pressions à cause de son leader et ami King. Il tente de régler tous les problèmes du gang pour calmer les choses et protéger ses compagnons, mais lorsqu’un de ses proches est tué et qu’un gang rival leur déclare la guerre, Makoto se rend compte que rester calme n’est pas si simple…

Moja

Rappelant étrangement Durarara par son quartier de nuit chaud, Ikebukuro West Gate Park compte bien nous replonger une fois de plus dans ce lieu endiablé véritable enfer-paradis sur terre.

A la différence de Durarara, IWGP semblé dénué de surnaturel et propose un quartier foncièrement plus réaliste tout en conservant la part mystérieuse et exaltante de ce lieu. L’idée ici est de suivre un gang dirigé par Takashi Andou accompagné de Makoto, ami du leader de la bande, dans la vie du quartier, dit d’une autre manière dans une guerre de gang. Entre trafic, gestion, monopoles, crimes et autres particularismes, cet anime propose des thèmes plutôt parlant propres au genre policier et action. Ce premier épisode sert de mise en bouche afin de présenter le quartier ainsi que le gang de protagonistes. Ne nous leurrons pas, l’histoire avance ce gang comme celui des gentils. Il faudra voir si par la suite le gang opposé sera teinté et proposera une confrontation intéressante aussi bien sur le plan des idéaux, du charisme de leur leader, ainsi que des coups joués par chacun.

Actuellement, l’anime donne un aperçu d’une enquête plutôt bien rythmée, assez simple, avec une histoire de drogue dénuée de tout superflu. Si l’unique personnage féminin provisoire de l’anime pourrait apparaitre rapidement insurmontable, en revanche tout le reste du casting est fort charismatique. Cet anime au travers de ses personnages promet de ne pas être ennuyant ni agaçant. Le personnage principal plait beaucoup et je trouve que c’est un bon choix. Réaliste mais sans être déshumanisé, il crée une empathie directe à notre égard. Selon moi l’anime brillera avant tout par son casting et l’ambiance établie tout du long.

Je regretterai juste l’absence future de personnages féminins, qui sans partir dans une romance, aurait pu apporter un peu de variété à cette œuvre. On retrouve beaucoup d’éléments classiques de ce genre d’œuvre comme le veiux flic, l’hacker creepy etc.

La production se démarque par son esthétique visuelle harmonieuse. Certes la direction artistique est très ordinaire mais le tout global rend bien en particulier avec des personnages bien animés, dessinés avec un trait peu appuyé, chose pas surprenante quand on sait que Doga Kobo est crédité en tant que studio principal.

Au final, en un seul épisode, il est difficile de s’avancer plus sur cette production proche d’être une production originale dans sa conception. C’est davantage au travers de son Opening puis de sa preview que j’arrive à me projeter un peu plus en avant. Le camp des antagonistes sera essentiel et je m’attends comme bien souvent dans ce genre d’œuvre à avoir une certaine nuance et maturité dans le propos afin de ne pas avoir un univers uniquement teinté de noir et de blanc.

Partager sur :
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments