Premières Impressions – Kanojo, Okarishimasu

Avis de l'équipe

Synopsis : Kazuya Kinoshita est un étudiant de 20 ans qui a échoué dans ses études. Il a toutefois réussi à embrasser sa petite amie une fois, mais elle l’a largué au bout d’un mois ! Ne voulant plus jamais revivre une telle situation, il part en quête d’une nouvelle copine en s’aidant d’une application spéciale permettant de louer une petite amie. C’est ainsi qu’il fait la connaissance de Chizuru Mizuhara qu’il trouve tout à fait à son goût. Mais la suite ne se déroule pas comme prévu et Kazuya s’embarque dans une situation plutôt gênante… 

Antony

De quoi a besoin une comédie romantique pour fonctionner correctement ? Certains diront qu’il s’agit du personnage principal. D’autres, certainement qu’il s’agit du casting féminin. Comme tout, les facteurs varient grandement selon les personnes et l’œuvre. Pourquoi suis-je donc en train de mentionner ça ? Car ce début m’a tiraillé sur ce point.

Kinoshita Kazuya est, comme on le dirait dans la culture populaire, un incel. Ce premier épisode décrit avec certitude cela. On pourrait voir dans ce personnage une volonté de présenter les aspects corrompu et égocentrique des gens. Si le principe de « louer » une petite amie est en soi quelque peu gênant, l’anime présente ce dernier comme un métier comme un autre. Ainsi, l’épisode a su mettre en relief une critique de la dévalorisation des travailleurs dans ce genre de milieu. L’histoire n’a pas pour objectif d’aller aussi loin dans ce sens mais ce fut agréable et put par cette prise de partie, nous donner un aperçu des intentions scénaristiques.

Cependant, j’ai peur que le personnage principal devienne étouffant et pédant sur le long terme. En un seul épisode, il a pu réunir plusieurs clichés péjoratifs, qui, d’après l’approche linéaire de l’œuvre, ont peu de chance d’aboutir à un comique appréciable sur ce point. Les personnages féminins semblent néanmoins valoir largement la chandelle. Celle présentée dans cet épisode a de la personnalité, tandis qu’au vue des character-designs, nous pouvons déjà noter qu’elles ont toutes un design bishoujo n’allant pas dans l’excessivité. Ce dernier a d’ailleurs offert dans l’épisode une animation proposant un jeu vivant et convaincant.

En outre, la direction artistique de l’anime est l’élément m’ayant le plus fait effet. Les décors sont très simples et ne sont pas dessinés avec une grande technique, mais les couleurs sont apportées avec un style qui ne me laisse pas de marbre. Il peut s’agir d’effets de teinte simple apportée à l’ensemble de la scène ou encore de bulles aux couleurs légères. Il s’agit d’une approche simpliste mais c’est ainsi que l’épisode a su avoir un certain caractère ravissant, imagé et enchanteur. Aussi, au-delà du caractère vivant de l’animation, cette dernière contient plusieurs scènes pittoresques de par leur allure et charme par son style aux abords cartoonesques. Je sors de cet épisode complètement convaincu d’un point de vue graphique.  

Globalement, l’épisode fut plaisant à voir malgré l’irritabilité suscitée par son protagoniste. Les situations sont amusantes et s’enchaînent correctement. Le rythme est maîtrisé et le ton reste léger tout le long. S’il y a beau avoir une scène relativement suggestive et à laquelle les personnages de comédies romantiques sont souvent proie, sa finition est tranchée et poilante. L’histoire ne casse pas trois pattes à un canard mais a le mérite de se laisser voir facilement. Elle propose les concepts fréquents trouvés dans ce genre de série sans que ceux-ci ne soient pour autant non-inspirés. Ce début fut solide et j’attendrai avec impatience les prochains épisodes.

Moja

A l’image du manga Frère à Louer sorti chez Delcourt Tonkam, Kanojo Okarishimasu compte bien occuper la case de la location de la petite amie. Le ton ici est plus léger et axé sur une romcom traditionnelle, qui possède tout de même de jolis atouts.

L’histoire de ce prologue est bien construite avec un enchaînement naturel de situations compréhensibles. Certes, le destin donne un petit coup de main mais cela relève cette œuvre afin de la rendre directement divertissante. Le postulat de base de la location est excellent et arrive déjà à déboucher sur des séquences singulières. Bien qu’elles ne soient pas anodines, le prisme de la location permet de faire évoluer légèrement ce ressenti dans la bonne direction. Ce concept ne plaira pas à tout le monde et pourra rebuter. Me concernant, je prends l’oeuvre comme elle vient.

L’anime est propulsé par un casting très bon. Chizuru a du caractère et des arguments pour elle, avec la facette de la fille à louer qui intrigue grandement. Quelles sont les raisons qui la poussent à faire cela ? De l’autre côté, les sentiments et le mal-être de Kazuya sont correctement nuancés et développés. Certes, il est un tout petit peu chaud de la b**e sur une ou deux scènes, mais j’ai trouvé son approche relativement bien faite. D’un côté cette solitude le pousse à rechercher cette présence à ses côtés, de l’autre il sait que ce n’est pas une bonne chose à faire et il se dégoûte un peu lui-même. La seconde balade à l’aquarium est parlante en ce qu’elle illustre les pensées intérieures de Kazuya. Il fait des reproches à Chizuru alors que c’est à lui indirectement qu’elles sont destinées. Attaquer Chizuru de cette façon le répugne l’instant d’après. L’approche est toujours légère mais la psychologie des personnages m’a convaincu dans l’ensemble sur ce premier épisode. C’est une approche davantage lycéenne de la romance plus qu’universitaire mais elle ne me dérange pas plus que cela, surtout si vous appréciez en général les scènes tournant sur du fan service léger. 

Kanokari donne le sourire et dégage une aura ensoleillée. Cette romcom va probablement glisser vers le harem, mais cela n’enlève rien au fait qu’on a envie de suivre ce petit couple couplémentaire, qui n’en est pas un, de voir jusqu’où le concept de la location sera poussé (j’attends peu de l’anime ici vu le genre) et de passer un agréable moment. Le studio Silver Link. délivre une esquisse de l’œuvre soignée et rassure d’entrée le public. En tout cela, ce premier épisode m’a convaincu et je compte sans réserve suivre cet anime. 

Partager sur :
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments