Premières Impressions – Koikimo

Avis de l'équipe

Synopsis :

Ryô Amakusa, un homme célibataire et bon à marier, cherche à séduire Ichika, la meilleure amie de sa jeune sœur. Mais bien que la jeune fille repousse fermement ses avances, Ryô est persuadé qu’il a trouvé la femme de sa vie…

Moja

Koikimo n’est pas forcément la romance la plus attendue de la saison et une partie des retours sur cet anime ne donnait pas réellement envie de la découvrir. Il convient ainsi d’expliquer ce premier épisode et nuancer les critiques que vous auriez pu voir dessus, loin d’être aussi mauvais que certains l’affirment.

Ryo, coureur de jupons sans aucune attache auprès de ses conquêtes et employé modèle avec un physique de conquérant, rencontre la lycéenne Ichika, amie de sa soeur et tombe raide dingue d’elle. Sans rentrer dans les détails, celle-ci ne semble pas intéressée par ce dernier et refuse toute ses avances. Pour autant, Ryo est pour la première fois éperdument amoureux et compte bien ne pas abandonner.

Les deux problèmes avancés dans cet anime sont d’ordre moral : le harcèlement et la différence d’âge. Néanmoins après avoir regardé entièrement l’épisode, ces deux raisons me semblent exagérées. Il convient juste de reprendre la définition juridique du harcèlement qui ne s’applique pas en l’espèce. Tout d’abord Ryo n’a aucune intention mauvaise. Tout au plus, il est parfois lourd quand il décide d’accompagner Ichika après l’avoir croisé par hasard ou bien quand il lui envoie un présent tous les jours. Mais la réelle nuance se fait avec Ichika qui ne déteste pas forcément toutes ces actions ni sa présence. Certes, elle le traite régulièrement de répugnant, malaisant et autres mais les agissements de l’auteur n’ont aucune mauvaise conséquence sur la victime. C’est même l’inverse où Ryo occasionnellement lui rend service. Dans cette lourdeur ponctuelle, il y a une forme de prévenance et bienveillance très mignonne à son égard.

La différence d’âge est plus complexe à défendre vu que Ryo fait des avances et non l’inverse. On constatera que la relation est dépeinte avec suffisamment de délicatesse et réserve pour ne pas apparaitre non éthique. Il faut bien comprendre que le but de l’œuvre n’est pas de promouvoir ce genre de comportement mais il est d’offrir une scène amoureuse singulière entre deux personnes évoluant au fur et à mesure qu’ils en apprennent plus sur l’autre.

Il convient donc de ne pas laisser les autres vous forger un avis dessus. Selon vos sensibilités et principes, vous pourrez ne pas apprécier ce genre d’histoire abusive ou à l’inverse aimer cette proposition. A mon sens le binôme Ryo/Ichika fonctionne bien. Le premier obéit à n’importe quel ordre et à un petit côté masochiste comique, tandis que Ichika a du caractère, énormément de répondant et ne se laisse pas faire. On rigole délicatement à plusieurs reprises.

La production serait finalement le point qui n’est pas le plus éclatant. Tout le visuel y compris les chara-design est relativement fade. Le studio principal en charge de l’anime ne produit plus grand chose depuis une dizaine d’années, excepté Jashin-chan Dropkick et propose un cadre très simple pour cet anime.

Par conséquent, Koikimo n’est pas une œuvre que je recommanderai forcément. J’estime que d’autres romances sont mieux écrites et plus originales. A l’inverse, je ne me positionne pas non plus dans une opposition estimant qu’il n’y a rien à voir et que c’est une mauvaise œuvre, car cet anime pourrait tout à fait vous plaire. Il y a une forme de légèreté et un comique plutôt agréable. De mon côté, je vais poursuivre le visionnage de l’anime quelques épisodes de plus pour juger si l’anime mérite suffisamment mon attention durant toute cette saison en laissant le temps à l’anime de décliner tout son casting.

Uzuchi

« Koi to Yobu ni wa Kimochi Warui », ou Koikimo pour les intimes, a tout l’air d’une possible future romance assez atypique.

Les personnages qui portent cette franchise sont assez intéressants en l’état. Nous avons Ryou qui donne une première impression assez détestable, surtout vis à vis de son comportement vers les femmes. Mais qui nous fait un revirement de 360° quand Ichika l’envoie bouler en bonne et due forme suite à sa proposition de la  »remercier en nature ». On passe d’un mec jmen-foutisme des femmes à  »j’adore me faire bolosser par Ichika, quel maso amoureux je suis ». Autant dire que je comprends Ichika qui le trouve écoeurant à certains moments, même si c’est la preuve de son amour chelou. Ichika d’ailleurs possède une personnalité intéressante. Elle est banale mais ne se laisse pas marcher sur les pieds pour autant. La sœur de Ryou me plait bien, à trouver des occasions pour les reprocher alors qu’elle ne s’entendait pas avec son frère à l’origine. Mais même si elle supporte les sentiments de son frère, ce ne sera pas au détriment d’Ichika. Ce qui est adorable, mettant bien en avant ses sentiments d’amitié à son encontre.

En gros, les EP01&02 mettaient bien en avant des alternances avec des passages sérieux mais aussi le comique qui provoque certaines actions. Nous pouvons avoir une discussion très pertinente sur Ryou et son comportement atypique vis à vis de son crush avec son pote et passer sur un passage de veste bien senti par téléphone qui fait rire car c’est en pleine nuit. Si c’est surtout le duo Ichika/Ryou qui porte cet aspect humoristique, les autres personnages ne sont pas en reste pour apporter leur pierre à l’édifice. Ce qui se profile va probablement nous en offrir davantage avec l’introduction de personnages supplémentaires ainsi que d’événements propices à ce genre d’occasion.

Début assez sympathique pour l’instant et qui se laisse regarder. J’espère être tenu en haine jusqu’à la fin !

Partager sur :
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments