Premières Impressions – Ore dake Haireru Kakushi Dungeon

Avis de l'équipe

Synopsis :

Une légende raconte qu’il existe un donjon caché renfermant des trésors et des objets rares. Troisième fils d’une famille noble ayant été ruinée, Noir a aussi perdu son travail. Il acquiert alors une compétence lui permettant de créer, d’attribuer et de modifier d’autres compétences. Pour l’utiliser, il doit accumuler des points en effectuant des tâches telles que manger des repas délicieux ou séduire de jolies filles…

Moja

Comme énormément d’animes de fantasy ces dernières années, Kakushi Dungeon tente tant bien que mal de divertir un audimat peu exigeant, cherchant juste un divertissement lambda voire tout juste sympathique. Exploiter toujours plus le filon… Sans réel attrait et avec une histoire écrite presque grossière, cet anime ne m’aura pas vraiment convaincu.

Noir Stardia allait débuter son premier jour de travail dans une bibliothèque sauf que le fils du vicomte a pris sa place grâce à son influence. Noir tente donc de passer l’examen d’entrée de l’école des héros et d’utiliser sa capacité Grand Sage lui apprenant tout sur les savoirs de l’humanité. Or cela lui infligeait à chaque fois des migraines donc il ne l’utilisait pas avant. Or un beau jour comme pardi son amie lui dit qu’en embrassant une fille sa migraine passera. Il accompli son devoir promptement avec cette même amie, utilise sa capacité pour découvrir un donjon avec la plus forte des aventurières liées par des fers, qui celle-ci lui transmet ses compétences craquées…

Evitons de continuer car c’est une abomination, l’écriture est presque vulgaire. Rien n’est justifié dans cet univers, un événement peut arriver du jour au lendemain pour s’implanter dans ce récit. Cette histoire est dépourvue de toute ambition. Les questions les plus élémentaires ne sont même pas posées comme sauver Olivia enchainée dans ce donjon depuis plusieurs années… Les personnages sont creux. Pas un seul n’est intéressant, entre son amie la fille facile, sa sœur folle amoureuse de lui, son professeur défini juste par ses deux melons bien mûrs, la réceptionniste idolant notre jeune aventurier… Je ne sais pas sous quel prisme aborder cet anime.

On pourra lui accorder le bénéfice d’être direct et simple, pas besoin de tourner autour du pot, le protagoniste roule des pelles directement à son amie au bout de quelques minutes. Avec une telle allure, on aurait presque pu partir en hentai, surtout quand on voit l’expression des filles à ses côtés ou la manière de se trémousser des plus dévergondées. Ce qui est triste c’est que même le côté cheaté du MC n’est pas subjuguant, il est fade. Le donjon, qu’on aurait pu penser le cœur de l’anime, n’est même pas bien exploité au bout de deux épisodes. Enfin…

En termes de production, les prétentions semblent d’être au même niveau que l’histoire et son casting, oubliable. L’anime est confié au nouveau studio Okuruto Noboru, signant sa première production saisonnière TV et ne donnant pas envie de parier sur lui. Voir le talent de Kenta Ihara (script de Vinland Saga, series composition Youjo Senki, Shinshou Yuusha etc.) utilisé sur une œuvre de cet acabit fait peine à voir, en particulier pour cette figure montante qu’on retrouvera en 2021 sur Tsuki ga Michibiku Isekai Douchuu et Kyuukyoku Shinka shita Full Dive RPG.

En conclusion, certains donjons secrets auraient mieux mérité de ne pas être foulés.

Partager sur :
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments