Premières Impressions – Shakunetsu Kabaddi

Avis de l'équipe

Synopsis :

Tatsuya Yoigoshi était un joueur de football star connu sous le nom de « Yoigoshi l’imparable », mais lorsqu’il est entré au lycée, il a cessé toute activité sportive. À présent, il a pourtant été invité à rejoindre une drôle de discipline. Dans ce sport par équipe qui s’apparente à un mélange de course et de sport de combat, il faut empêcher l’adversaire d’envahir son terrain. Cette pratique s’appelle… Kabaddi !

Moja (avis sur les 2 premiers épisodes)

Avec pas moins de 5 animes de sports cette saison, Printemps 2021 poursuit la lancée d’Hiver proposant son panier de sports multivitaminé allant du traditionnel jusqu’au folklorique comme le Skateboard récemment. A la croisée entre l’extravagance de Keijo et le punch de contact présent dans des œuvres comme Hinomaru Sumo et All Out, Shakunetsu Kabaddi exploite un sport méconnu en Europe mais bien réel : le Kabaddi.

Ancienne étoile montante du foot et dépourvu depuis d’activité sportive suite à un écœurement du foot et de ses collègues, Tatsuya est un adolescent qui va retrouver un contact avec le sport. Guidé par un personnage principal plutôt drôle et vif d’esprit avec une bonne répartie, le casting plait et reste dans le traditionnel. La première partie emballe suffisamment pour donner sa chance à l’anime.

Car concrètement, c’est bien la seconde moitié de l’épisode qui va s’accrocher à notre intérêt et ne plus le lâcher. Cet épisode a pour mérite d’expliquer de manière claire et concise les règles de cette pratique surprenante. Là où un sport populaire peut se permettre de ne pas rentrer dans les détails ni les règles de la pratique et a une certaine marge dans son prologue, une œuvre intégrant une discipline inconnue part de zéro vis-à-vis des acquis du public et doit donc maitriser à la perfection son premier épisode (ou premiers chapitres du manga). L’objectif est totalement réussi ici.

Associé au jeu des cours d’école du loup ou de l’épervier, le kabaddi est un sport tactique et vif où l’attaquant doit toucher l’équipe adverse défensive formant une ligne en se tenant par la main, revenir dans sa zone sans se faire plaquer et bloquer.

L’entrée en la matière est bonne. Plus que le sport qui n’est pas si exceptionnel que cela, c’est réellement la manière de l’aborder et le mettre en brillance qui captive. L’œuvre trouve un angle d’attaque réfléchi grâce à la dimension tactique et technique, correctement retranscrite par les propos et pensées des personnages. D’un autre côté on a une moitié d’épisode bien rythmée et divertissante à regarder. Tout comme le Kabaddi, art de la respiration, l’anime emploie justement son souffle en alternant avec des temps posés et plus explosifs. Je prendrai l’exemple de Ahiru no Sora que j’ai beaucoup aimé mais dont occasionnellement le mariage entre le match et les explications en même temps ne s’emboitaient pas totalement et manquaient d’équilibre. De plus certains matchs étaient aussi trop longs et avaient des ventres mous. Dans Shakunetsu Kabaddi, cela devrait être plus convaincant et prometteur car le Kabaddi est un sport très court de quelques minutes, il faut donc s’attendre à quelque chose de pétillant, adapté dans son essence même au format d’un épisode sans aucune langueur.

Or le bas blesse avec le second épisode. Le rythme est écrasé sous la pratique sportive et le trop grand nombre d’explications, certes bien trouvées. On se retrouve face à une œuvre bien trop focalisée sur la pratique et très peu sur le reste. La dimension School semble quasiment inexistante et les à côté tel qu’acheter ses baskets semblent bien trop dérisoires. De l’autre côté, le trop grand nombre d’explications assomment le public se retrouvant dans une discipline trop dans la réflexion et pas assez dans l’action. L’équilibre n’est pas correctement trouvé alors qu’il conviendrait de disséminer tout cela sur plusieurs épisodes. Heureusement quelques pointes d’humour rattrapent le show.

Mais c’est bien dans son animation que l’anime chute. La réalisation et le story board dès le second épisode n’arrive plus à dissimuler les importantes faiblesses. Bien trop statique, l’anime perd l’essence vivace de ce sport. Les déboires sont bien pires que Hinomaru Sumo qui était inconstant dans son animation mais adapté comme Ahiru no Sora pour plus de 12 épisodes. Le réalisateur de l’anime Kazuya Ichikawa est en charge de trois productions cette saison faisant craindre un manque d’implication efficiente sur le long terme pour au moins l’une d’entre elle, et cela semble déjà s’avéré.

Avec la petite pincée japonaise pour sublimer les pratiques sportives, l’œuvre aurait pu être une grande réussite à l’image de Keijo mais se retrouve finalement essoufflé dès le départ.

Swordy (avis sur 1 épisode)

L’anime d’aujourd’hui sort de l’ordinaire puisque qu’il parle d’un sport très particulier, le Kabaddi. L’anime s’appelle Burning Kabaddi et on apprend également que le studio TMS Entertainment va faire durer cette aventure uniquement en son genre durant 12 épisodes.  Un studio que j’aime beaucoup qui a notamment fait Yowamushi Pedal qui est clairement mon anime de sport favoris (Pitié, je veux une nouvelle saison ;-;).

En premier temps de quoi ça parle ? Nous suivons Yoigoshi qui est connu comme étant une star du football au sein de son école, mais celui-ci n’aime pas du tout ça et le sport en général. Son passe-temps, streamer et devenu connu sur Internet. Néanmoins, il se fait démarcher par un membre du club de Kabaddi dans son établissement scolaire. Bref, tout s’enclenche et il rencontre le fameux club qui s’ensuit d’une explication très détaillée, mais également bien dynamisée sur ce sport unique en son genre. Un mélange de Rugby et de balle aux prisonniers. Le schéma de ce premier épisode est somme tout très classique dans le milieu des animes de sport. Ce qui m’a littéralement surpris dans cet épisode, c’est ce style dynamique pour simplement des explications et ça, c’est génial pour captiver !

Au niveau graphisme, c’était fort agréable. TMS garde toujours cette patte bien à elle avec des animes très colorés, les palettes de couleurs sont très variées et c’est clairement l’un des trucs que j’aime chez ce studio. Cela se voit notamment dans l’opening qui dispose d’un style fort appréciable avec le rouge de l’équipe principale, bien mis en avant. Les animations sont sympathiques, mais assez étranges par moments et c’est pour cela que j’ai hâte de voir les matchs, soit ça passe, soit ça casse. Ce que j’ai bien aimé également dans le côté graphique, c’est qu’ils font une transition brusque d’un tout autre style graphique pour souligner les moments humoristiques, juste extra !

Pour cet avant-dernier paragraphe, nous allons parler sur le plan musical et vocal. Commençons par ce qui m’a le moins marqué, c’est clairement la musique qui a été composée par Ken Itou (Majo bo Tabitabi ou encore Handa-kun) qui est assez particulière… Dans ce premier épisode, j’ai vu uniquement un seul morceau intéressant et c’est celui qui apparaît notamment durant le petit match de conclusion sur la fin. Le reste qu’ont a pu entendre fut assez pauvre de mon côté, trop simple, à voir ce que ça donne sur la suite. Par contre, le casting de doubleurs s’avère être vraiment de qualité ! Notre protagoniste, Yoigoshi, est doublé par Yuuma Uchida et qui est tout de même le doubleur de Kyo dans Fruit Basket , mais également celui de Megumi dans Jujutsu Kaisen. Un personnage que l’ont voit tout à la fin de l’épisode est doublé par Nobuhiko Okamoto qui est notamment très connu pour son rôle de Bakugou dans My hero academia (Garf dans Re:Zero, Nishinoya dans Haikyuu, Ryou dans Shokugeki no soma, etc…). Une voix très familière s’est fait entendre lorsque notre héros est arrivé au club de Kabaddi, le doubleur Yatsuhisa Suzuki qui est notamment connu pour son rôle de Ban dans Nanatsu no taizai. En ce qui concerne le reste du casting soit c’est des seiyuus qui ont fait peu de rôles ou éventuellement des doubleurs que vous connaissez peut-être.

Si je mets de côté le côté trèèèès classique de ce premier épisode, car il l’est vraiment sur tous les plans tout de même, ce fut un visionnage relativement agréable. Pas non plus démentiel, mais le sport qui est traité est intéressant et les personnages, bien quoi qu’eux aussi classiques, fort sympathique. J’ai juste peur qu’il tombe dans ce panier des animes de sport facilement oubliables, comme All out, par exemple.  Donc sois, je prend mon pied comme pas possible avec ce sport qui risque d’être vraiment dantesque ou soit je vais m’ennuyer comme pas possible, à voir ce que ça donne ! Merci à vous pour avoir lu cette Première Impression et à la prochaine !

Uzuchi (avis sur 2 épisodes)

« Shakunetsu Kabaddi » ou comment on retrouve un nouvel anime sportif avec une discipline assez atypique qui est le kabbadi.

Un sport dont je n’avais jamais entendu parler auparavant, autant dire que j’étais curieuse. Les EP01&02 m’ont convaincu de lui laisser sa chance histoire d’en apprendre davantage sur cette discipline qui me paraît intéressante. On n’a pas vu de matchs en attendant, simplement des phases d’entrainement à base d’attaquant/défenseurs avec des struggles. Mais ça attise assez la curiosité pour espérer voir ce que ça donne dans un vrai match où 2 équipes s’opposent. Ca ne demande pas que de la force brute mais aussi une bonne endurance ainsi que de la réflexion pour appréhender les différents types d’attaques et les alternatives pour valider les points sans se faire chopper par les défenseurs.

On en vient aux personnages qui sont assez versatiles. Le représentant du club a l’air assez tordu mais a de la suite dans les idées niveau stratégie. Nous avons également un colosse, un junior qui a une endurance mais aussi une force du tonnerre et Tatsuya qui est un ancien prodige du football, qui s’investit dans ce sport même s’il n’y est pas rentré par plaisir à l’origine. Un personnage assez irritant vis à vis de son caractère mais qui peut se justifier par ses expériences passées. En partie du moins, le genre de personnage que j’ai envie de claquer et dont la remise en place me fait doucement sourire. Je demande à voir comment il évoluera au sein de ces nouveaux coéquipiers. Je souligne par ailleurs les tentatives d’humour réussies qui jouent énormément sur les conversations entendues hors contexte. Ce qui donne droit à des quiproquos qui font bien rire et qui le feront encore par la suite.

En conclusion, une discipline inédite et intéressante qui donne envie d’en voir et apprendre davantage.

Partager sur :
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires