Premières Impressions – Warlords of Sigrdrifa

Avis de l'équipe

Synopsis :

Un jour, les Piliers apparurent soudainement sur Terre, leur seule existence menaçant toute autre forme de vie. Dans un élan de miséricorde, un dieu soi-disant nommé Odin se présenta à l’humanité pour lui venir en aide. Comment ? En lui fournissant deux outils pour résister : des avions bénis, les Ailes héroïques, et des guerrières pour les piloter, les Valkyries. Que la contre-attaque commence ! Quelques années plus tard, les Valkyries et les hommes qui les soutiennent arpentent toujours le ciel au péril de leur vie, dans une guerre sans fin où se joue la survie même de l’humanité. Le Japon ne fait pas exception. Trois Valkyries combattent un Pilier géant installé sur le mont sacré Fuji. Aucune d’elle ne manque de courage, mais elles sont toutes trois des jeunes filles à problèmes… auxquelles viendra s’ajouter Claudia, une Valkyrie venue d’Europe qui leur apportera tant son appui militaire que sa réputation sulfureuse. Les humains doivent prendre garde. Comme Odin leur a dit lors de leur rencontre, le jour du Ragnarök approche…

Moja

Avec un vol de plus de 47 minutes, Sigururi compte bien nous embarquer dans une longue traversée aérienne au-dessus des nuages.

Il ne faut pas s’y méprendre sous ses airs d’animes guidés par quelques lolis, Warlords of Sigrdrifa est l’une des productions les plus épatantes de ce début de saison. En tête de course, le monstrueux studio A-1 Pictures est bien déterminé à faire briller le blindage de son protégé cette saison. Hirotaka Tokuda, plus connu pour son rôle de chief animation, pour la première fois décide de prendre le large en étant nommé au poste central de réalisateur. Sans énoncer tous les noms derrière cet anime, le résultat est splendide en termes technique. La réalisation sur énormément de scènes est en plus singulière et pleins de bonnes idées. Animé et tenir le cap tout au long du vol pour un anime aussi exigeant composé énormément de pirouettes et scène d’action est un véritable défi. Pour autant, même dans les scènes plus terre à terre, l’anime fait l’objet d’un cirage millimétré pour donner vie à nos jeunes guerrières. Ce premier épisode donne le beau rôle aux smears et aux expressions exagérées et étirées des personnages. En complément de ce spectacle visuel, le sound design et les compositions de Shigeo Komori nous font vivre une halte dans les cieux des plus immersives.

Pour autant, le véritable porte étendard de cet anime est le renommé Tappei Nagatsuki dont la communauté reconnait ses évidents talents de scénariste, en particulier grâce à une œuvre unique : Re:Zero. Le voir ainsi à la tête d’une production originale attire alors les regards. Et autant être franc pour l’instant, entre simple mascotte pour faire rayonner l’œuvre ou bien génie talentueux gardant sous le coude plusieurs loopings et traitements particuliers de son casting, on n’arrive pas encore à se positionner fermement. J’ai un peu peur qu’avec sa notoriété, le public, moi le premier, attende de voir une œuvre du même acabit que Re :Zero. Alors qu’il se pourrait que ce jeune auteur veuille juste concevoir une production plus simple et s’ouvrir sur d’autres horizons. En plaçant les attentes trop hautes, la chute pourrait être sensible.

Car le scénario laisse assez perplexe pour l’instant. Le spectateur est plongé dans un monde en guerre où de mystérieuses formes de vie ont envahie la Terre et sont à deux doigts de l’annihiler. Apparait alors un dieu qui offre aux humains une solution pour se défendre : les Valkyries, jeunes filles combattant dans des avions. Entre les Azur Lane, Kancolle, Soukyuu no Fafner, le public a déjà gouté a énormément de ces divers fruits dont la chair pulpeuse commence progressivement à lasser le palais. Est-ce que Tappei arrivera à développer autre chose que ce qui a déjà été fait auparavant ou bien se contentera-t-il d’une œuvre semblable à ces dernières ? J’ai déjà ma petite idée sur la chose et je préfère ne pas partir optimiste ici. 

Concernant le casting, autant être clair, il faut apprécier les caractères très exacerbés de nos 2-3 jeunes filles très maniérées. La chose peut facilement devenir insupportable en plein vol. Actuellement, ce premier épisode s’est focalisé uniquement sur le personnage central de l’œuvre et en nouant un lien avec l’ensemble du casting. J’espère que notre cher scénariste arrivera à créer une histoire propre à chacune qui saura nous intéresser par son originalité et la manière de la raconter.

En conclusion

Ce premier long tour de chauffe aura convaincu sans pour autant décrocher la mâchoire sur la partie script où on a le plus d’attentes. Cette envolée ne subit aucune perturbation au vu de son staff. Le ton de l’anime alterne avec dextérité entre sérieux et moments plus joyeux. L’ambiance est très pétillante et conviviale. Nos quatre jeunes filles arriveront sans aucun mal à être de bonnes hôtesses souriantes pour ce vol, encore faut-il qu’elles ne nous servent pas du réchauffé… Je pars confiant tout de même sur cet anime qui pourrait nous réserver de jolies surprises.

Partager sur :
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments