Premières Impressions – Gleipnir

Après un Darwin’s Game relativement soft, c’est au tour de Gleipnir d’apporter une drogue dure pour la communauté en manque de sensations et d’œuvres « sombres ». Si le premier restait mesuré, le second semble beaucoup moins réservé et pudique dans sa démarche.

Shûichi Kagaya est un jeune garçon qui possède le pénible pouvoir de se transformer en mascotte. Un jour, il fait la rencontre d’une mystérieuse fille, Claire, qui semble être attirée par son pouvoir. Depuis, le quotidien de Shûichi se retrouve rythmé par d’étranges incidents… Jusqu’au jour où il se fait attaquer par un monstre possédant le même pouvoir de transformation ! Impliqués malgré eux dans un affrontement entre monstres, les deux lycéens s’unissent pour ne faire qu’un et prendre leur destin en main !

Gleipnir propose un prologue mystérieux qui capte d’entrée notre intérêt. Ce monde dissimule des personnes qui peuvent se transformer en monstre. Le public ne sait pas grand-chose dessus pour l’instant. Les personnages sont entourés d’un voile. Claire dissimule des éléments clé qui expliqueraient son comportement dans ce premier épisode tandis que le passé de Kaguya semble cacher une information importante qui pourrait justifier son pouvoir. La venue de la jeune fille à la fin accentue encore plus cette opacité et l’incertitude autour de cette œuvre.

Même si ce prologue est occulte, sa structure le rend compréhensible et plaisant à suivre. Le casting apparaît comme intéressant et le chara-design est loin d’être mauvais. Cette relation de domination permet de créer un épisode angoissant, oppressant et menaçant. Les deux personnages s’emboîtent bien et le personnage de Claire apparaît comme dangereuse et nuisible. On a envie de connaitre l’évolution de cette relation. L’Opening laisse pressentir que les deux feront équipes en combat. Est-ce que cette relation s’adoucira et s’apparentera à des coéquipiers ou bien elle continuera dans ce ton de contrainte c’est-à-dire une relation maître/sujet ? L’intérêt aussi est de savoir pourquoi Kaguya sera dépendant de Claire en combat.

Gleipnir Shuuichi Episode 01

D’un côté on peut avoir le personnage de Claire plus forte en combat et destinée à se battre. De l’autre, l’arme ne pourrait être utilisée que par Claire. Enfin dernière solution, Kaguya est trop attaché à la vie des autres pour se battre sans retenu et utiliser son flingue. De la direction que prendra le scénario, la qualité de l’œuvre en sera impactée.

En revanche, le comportement des personnages peut indisposer dans ce premier épisode. Cet anime instaure une position de domination incompréhensible. Kaguya semble être une bonne poire qui manque un peu de perspicacité. Il se laisse docilement faire dans cet épisode et ne cherche même pas à résoudre la situation de chantage. Utiliser la force quelques secondes pour la maitriser et détruire le portable, même pour une personne qui n’aime pas la violence et respecte les autres, me semble un comportement que tout le monde adopterait surtout quand on est aussi intelligent que lui… Que pourrait-elle faire ensuite, à part crier sous les toits que c’est un monstre ? Rien car personne ne la croirait. Mais non, ce n’est pas le cas. Le déroulement de la situation me dérange en ce qu’il n’est pas totalement réaliste et cohérent. Il ne peut plus lui désobéir ? C’est faux, elle n’a jamais été en position dominante et l’anime instaure cette illusion. Ce premier épisode semble un peu bancal afin d’amener à cette position de domination biaisée. 

Gleipnir Claire Episode 01

Ce reproche est pointilleux comparé au suivant nettement plus questionnable : le ecchi. Il faut comprendre qu'en principe le ecchi n’est pas une mauvaise chose. Il faut cependant l’utiliser intelligemment ou de manière proportionnée. Deux visions de la chose s’opposent ici.

Pour la première, Gleipnir dénature son premier épisode en divertissement trash pour adolescents en manque. Il y a beaucoup trop de situations suggestives futiles. On relève trop de plans de caméras inutiles et de séquences axées dessus qui le rendent presque malsain. Cet épisode serait un rince l’œil à souhait uniquement pour faire plaisir au public.

La seconde vision serait autre : l’anime emploie le ecchi à bon escient afin de créer un cadre particulier. Ce premier épisode est très étouffant avec une atmosphère humide et chaude. En approvisionnant l’épisode de situations où une personne se dénude, de gros plans sur un décolleté ou bien le visage en sueur de quelqu’un, l’anime renforce cette ambiance. La trop grande chaleur est signe d’étouffement et d’inconfort. Cette incommodité se retrouve avec des situations où l’autre est à nu, aussi bien au sens littéral que second (découverte de la véritable identité). Le ecchi permet de créer également une Claire addictive et dangereuse. L’érotisme qu’elle dégage est palpable, cela contribue à définir de manière intelligente ce personnage. Ayant les sens plus développés que la moyenne, Kaguya serait encore plus réceptif et faible face au charme de Claire, notamment sur l’odorat. Il ne pourrait dès lors ni lui échapper ni lui résister.

Gleipnir Episode 01

Je ne pense pas qu’il y ait ici une mauvaise et une bonne vision. Le premier épisode semble clairement produit dans ces deux optiques. Dès lors, le ecchi est toléré et bien employé pour ce début. Mais il faut voir par la suite, si l’anime ne va pas tomber dans les travers de situations inutilement perverses.

Cela fait un lien direct avec la réalisation de l’anime, ou tout du moins de ce premier épisode qui est excellente. Il y a beaucoup de séquences marquantes dans cet épisode comme celle de la discussion avec le professeur presque étouffante. En découvrant cette séquence, le public comprend directement le travail sur cet épisode et l’ambiance que souhaite créer le réalisateur. C’est maîtrisé, soigné et bien animé. Il y a beaucoup de délicatesse dans les animations et de soins sur de simples gestes.

En conclusion

C’est un très bon début pour cette œuvre qui instaure un cadre mystérieux et incommode. La réalisation fait des merveilles sur cet épisode. Même avec une baisse de qualité qui se pressent, l’anime gardera une qualité de production évidente. Trop d’incertitudes entourent cependant cette œuvre pour la recommander sans réserve. En effet l’univers, l’intrigue, la cohérence des personnages, l’évolution de la relation principale, le casting secondaire, l’utilisation de l’ecchi (…) sont des éléments qui devront être suivis car trop inconnus actuellement. Pour autant, c’est une œuvre qui sort des standards, elle est particulièrement divertissante et prometteuse.

L’anime est disponible sur la plateforme de simulcast Wakanim

Partager sur :
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments