Premières Impressions – Listeners

Après P.A Works avec Appare-Ranman, c’est au tour du studio MAPPA de dévoiler sa nouvelle production originale. Aucune course endiablée sur un ton western, Listeners embarque le public pour un voyage rythmé par le rock et des combats de robots.

Dans ce monde, les humains vivent sous la menace d’une forme de vie mystérieuse appelée les « Sans-oreilles ». Les seuls capables de s’opposer à eux sont les « Players », pouvant contrôler et brancher les robots de combat « Equipment ». Dans le bidonville de Riverchester vit paisiblement un jeune garçon nommé Echo. Depuis qu’il a été témoin du combat du légendaire Player Jimi lors de la grande bataille « Fes » entre les Players et les Sans-oreilles il y a 10 ans, il lui voue secrètement une grande admiration. Mais un jour, alors qu’il minait péniblement dans une montagne de déchets comme à son habitude, il fait la rencontre d’une jeune fille amnésique, µ, dotée d’une prise jack dans le bas du dos et qui s’avère être également une Player. Ils décident alors sans plus tarder de partir à la découverte de ses origines et de l’énigmatique Jimi, acteur principal de la Fes !

C’est un prologue qui prend peu de risque aussi bien dans sa structure que le script. Le protagoniste masculin rencontre un beau jour sous des débris sa dulcinée amnésique pétillante au tempérament électrique et fougueux. Après un affrontement endiablé, les deux décident de partir à l’aventure.

Sans rentrer dans chaque événement, ce premier épisode accumule un certain nombre de classiques comme la rencontre, la fille amnésique, les monstres attaquant la ville, le premier combat (…) afin d’ouvrir cet univers au public. Sans être extraordinaire, le résultat est plutôt bon. Un lien se crée avec les deux personnages. Les players et sans-oreilles sont définis sommairement, on découvre la manière dont les combats sont menés et quelques aspects caressent notre curiosité.

De discrètes touchent d’originalité se ressentent comme cet univers de science-fiction totalement inventé pour l’occasion. Les légères touches de comique avec les quiproquos entre les deux sont rigolos.

Listeners myu μ

Les chara-designs m’ont aussi interpellé. J’ai étrangement retrouvé cette sensation d’être devant une production MAPPA en premier avec les décors et l’ambiance produite puis ensuite avec les designs me rappelant un peu Shingeki no Bahamut (oui je suis étrange). Le protagoniste se définit souvent dans les animes comme une personne « normale » mais avec Echo, le niveau est tout autre.

Il n’y a rien d’éclatant en lui, ni son design, ni charisme, ni même sa voix parfaitement bien choisie pour l’occasion (Ayumu Murase = Iruma, Hinata Shouyou). Ce tout marche à merveille car un réel effort a été fait pour ce personnage afin de le rendre « lambda ». De l’autre côté, Myu (µ pour être plus juste) me plait bien, elle attire davantage les regards. Ce binôme encore très classique dans son alchimie marche bien.

Listeners Echo

Les affrontements sont plutôt intéressants et utilisent semble-t-il les ondes sonores/vibrations en plus d’attaques normales pour éliminer les ennemis. L’idée colle parfaitement avec le thème. J’ai été surpris de voir que les sans-oreilles sont animés, je crois en 3D (à confirmer car j'ai un doute pour une fois), et qu'ils s'intègrent vraiment bien aux autres couches.

C’est une chose très appréciable car en général de telles entités ressortent trop des décors, avec bien souvent un rendu assez écœurant. A l’inverse, les mecha (et personnages sur les mecha) sont modélisés en 3D. Ce n’est pas surprenant mais cela dérange un peu et rend le tout bien moins harmonieux. On est habitué tout du long à une animation 2D et un trait soigné puis vient l’arrivée de cette 3D qui casse un peu le rythme et cette continuité créés.

Excepté cette 3D, le studio MAPPA livre un produit avec un certain soin comme à son habitude. L’anime promet quelques pistes plaisantes de rock accompagnées de guitare.

En conclusion

Au final, je n’ai pas grand-chose à dire de plus. Ce premier épisode m’a bien plu sans être un coup de cœur. J’attends surtout la suite pour juger plus précisément l’œuvre. J’espère qu’elle arrivera à trouver sa propre « voix » car pour l’instant j’ai plus l’impression de voir un mélange d’une multitude d’œuvres (Dimension W, Comet Lucifer, Gunnm, Shoumetsu Toshi etc.), plus qu’une œuvre unique apportant sa propre pierre dans le monde de l’animation.

L’anime est disponible sur la plateforme de simulcast Wakanim

Listeners 01 mecha
Partager sur :
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments