Premières Impressions – My Next Life as a Villainess

Après un tel premier épisode, je suis heureux de voir encore des Isekai ou Tensei (réincarnation) faire preuve d’originalité. Difficile de ne pas tomber sous le charme de cet épisode laissant entrevoir une œuvre pleine de promesses.

Après avoir reçu un coup à la tête, une lycéenne se retrouve dans le monde d’un jeu vidéo, un « otome game » (jeu de drague), où elle incarne la riche héritière – et méchante – Katarina Claes ! Pour elle, la meilleure fin de ce jeu sera l’exil et la pire, la mort ! En attendant, elle doit faire face aux nombreux protagonistes qui tentent de la séduire…

My Next Life as a Villainess est une parodie d’un Otome Game qui a tout pour plaire. On découvre un personnage principal qui apprend après être tombé sur la tête qu’elle est la méchante d’un jeu vidéo. Or triste nouvelle, ayant jouée dans sa précédente vie sur Terre au jeu, elle sait qu’elle est vouée plus tard à l’exil dans le meilleur des cas ou à une mort prématurée le cas échéant. Elle va dès lors tout faire pour avoir une attitude convenable et ne pas connaitre une telle fin.

A plusieurs reprises, l’anime est surprenant. Afin de ne pas mourir d’un coup d’épée, elle décide de s’entraîner à l’escrime. Pour ne pas finir pauvre si elle est exilée, elle mise sur un perfectionnement de sa magie pour survenir elle-même à ses besoins. Du jour au lendemain, elle décide donc de jardiner pour améliorer ses compétences de magie liées à la terre.

My Next Life as a Villainess Episode 01

A quel moment, le public aurait pu penser cela ? Voir la riche héritière, ancienne otaku, faire du jardinage avec plaisir. C’est dépaysant, surprenant et comique. Les autres personnages découvrent une jeune fille métamorphosée depuis qu’elle est tombée sur la tête, agissant étrangement.

L’anime arrive aussi à introduire intelligemment un rythme entrainant. Craignant parfois avoir commise une erreur de parcours, elle va tout faire pour réparer la chose ou améliorer son image. Une certaine tension née de ces scènes. Et même si on n’est pas dupe et qu’on se doute qu’au fur et à mesure de ses actions, elle va changer totalement son avenir et se diriger vers une happy end voire un harem, on se prend au jeu. C’est très agréable.

Le reste du casting n’est pas spécialement intéressant. L’œuvre donne cette illusion d’avoir un monde qui ne tourne qu’autour de son personnage principal et les autres apparaissent davantage comme des PNJ. Mais cela ne dérange en rien, c’est même tout le contraire. Cette sensation d’être dans un jeu et non pas dans un monde réel est palpable, et elle donne un cadre à cette parodie fort ingénieux. De plus, Katarina est un personnage bien travaillé. Elle endosse tous les rôles. Elle crée le comique grâce à ses réflexions ou agissements. N’allant pas jusqu’au fou rire, l’anime est tout de même vraiment drôle à plusieurs moments. On se plait à suivre ses pensées intérieures.

Hamefura Episode 01 Death

C’est un personnage avec du caractère, très gentille qui est beaucoup plus colorée que d’autres protagonistes d’Isekai particulièrement fades. L’œuvre décide de nouer un contact avec mesure sur ce personnage dès son plus jeune âge pour créer un attachement.

L’anime emploie avec ingéniosité le cadre de la réincarnation car le personnage va pouvoir utiliser à bon escient ses connaissances sur le jeu. Tandis que certains Isekai se complaisent dans des facilités scénaristiques, My Next Life as a Villainess est réfléchi et compréhensible. Cet anime est emballant uniquement avec son premier épisode. Seuls quelques personnages ont été introduits et en plus, l’ellipse n’ait pas encore passée. Cet anime donne envie de s’investir dedans. On veut connaitre la suite et les péripéties de Katarina.

Comme convenu, le studio Silver Link. et le staff proposent une adaptation réussie avec une mise en scène efficace, des personnages vivants et enthousiasmants mais surtout de jolis arrière-plans. Le choix de cette direction rend l’anime plus imaginaire, enchanteur et un tout petit peu à l’eau de rose grâce à des dessins au trait doux et un peu gribouillés. Les décors intérieurs sont plus traditionnels. J’aime beaucoup les compositions avec ensemble instrumentaux de cet anime, nombreuses et diversifiées dans ce premier épisode, tout à fait dans le thème du conte et de l’Otome Game. Et n’oublions pas que l’Opening est signé angela faisant enfin son retour sur autre chose que du Fafner.

En conclusion

C’est un excellent départ pour My Next Life as a Villainess. La comédie est réussie et le thème de l’Isekai/tensei enfin employé avec originalité. Je n’ai aucun reproche à faire pour ce premier épisode et je pars très confiant pour la suite.

L’anime est disponible sur la plateforme de simulcast Crunchyroll

Partager sur :
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent
Inline Feedbacks
View all comments
Slayme_H
Slayme_H
5 mois il y a

Personnellement pour avoir vu le 1er épisode et lu la traduction du 1er tome du light novel, je trouve que cet anime mérite vraiment un intérêt particulier et est à surveiller.
Étant fan du genre réincarnation/isekai, j’aime beaucoup le côté de la jeune fille morte, se réincarnant dans le rôle de la méchante et devant tout faire pour échapper à son destin funeste, tout ça avec une touche d’humour. 😉