Premières Impressions – Monster Girl Doctor

Que serait donc un été sans une comédie ecchi saupoudrée de romance ? Que dire si l’anime répondant à cette description contient en plus de la fantasy avec un casting féminin empli de monstres en tout genre ? Fantasy mise à part, l’on pourrait croire qu’il s’agit de Monster Musume no Iru Nichijou, et pourtant non, il s’agit bien d’un autre anime du nom de Monster Musume no Oishasan ou plus communément appelé dans nos contrées Monster Girl Doctor.

Dans la ville de Lindworm, où humains et monstres cohabitent, un jeune médecin, Glenn, débute une nouvelle journée de consultations. La tâche est ardue car il doit par exemple examiner les branchies d’une sirène, recoudre la cuisse d’un golem de chair, aider une harpie à pondre ses œufs ou palper les écailles d’un dragon ! Mais Glenn fait de son mieux pour aider ces filles dont le corps et l’apparence sont si différents. Alors pourquoi se retrouve-t-il toujours dans des positions embarrassantes avec ses patientes ?

Tout d’abord, Monster Girl Doctor commence par une introduction allant dans un tout autre registre que celui attendu. Celle-ci pose les bases de l’univers de l’anime qui est finalement plus profond et mystérieux que ce que l’anime se propose de vendre. Il a beau ne s’agir que d’un simple élément de world-building, il donne des promesses de thèmes sérieux et nous convainc que l’œuvre ne sera peut-être pas qu’une œuvre érotique parmi tant d’autres. Bien qu’il soit trop tôt pour tirer des conclusions, l’épisode m’a donné en grande partie, ecchi mis à part, une sensation similaire à celle de Centaur no Nayami de 2017, qui avait su mêler brillamment moe et dramatique de par son contexte. J’ai espoir que Monster Girl Doctor use intelligemment des attributs animaliers des personnages en vue d’aller dans un contenu plus sérieux quand il le faudrait.

La suite de l’épisode a relativement renforcé cette opinion. La comédie et l’ecchi s’unissent plutôt bien. Ces derniers tirent parti du domaine fantasy médical dans lequel l’anime est basé pour s’expliquer et rendre majeure la fonction curative à laquelle s’alloue les deux personnages principaux.

Pour autant, ça reste évidemment lubrique et le design des personnages tient ses paroles en termes de lascivité tout en mettant en valeur les caractéristiques animales de chacun d’entre eux. Le ton de l’épisode était léger et a posé les bases quant à la relation entre les deux personnages principaux, de sorte à tuer dans l’œuf tout questionnement par rapport à une évolution de l’œuvre en harem.

L’archétype de ces dits personnages s’engage par ailleurs à mettre en avant une intrigue à visée gentille. J’ai apprécié la présentation qui en fut faite dans la mesure où elle use de cela comme support comique sans aller pour autant dans l’excès et rendre insupportable les personnages en eux-mêmes comme les gags. Les gags sont eux aussi suggestifs mais dans ce premier épisode, sont restés digestes et correctement instaurés par rapport à la trame. Ils ont aussi mêlé l’aspect animalier des personnages et usé de cela pour ajouter une autre touche allusive à l’épisode.

Enfin, il convient de mentionner le visuel de l’œuvre. Il s’agit bien entendu du premier épisode mais il a le mérite d’être propre et mêler 2D et 3D sans que cela ne soit aussi choquant qu’on ne s’y attendrait pour l’œil. En effet, bien que ce soit visible, les teintes et formes parviennent à se fonder avec le reste et ne pas paraître en désaccord avec l’ensemble graphique. L’animation est faible mais reste acceptable pour une production ne se vouant pas à aller dans le spectaculaire. La direction artistique et la bande-son n’ont pas attiré mon attention mais l’épisode a su maintenir un rythme stable et une atmosphère calme.
Néanmoins, je garde mes réserves quant à la conservation d’un visuel aussi propre et correct tout au long de la saison vu que j’ai eu le sentiment d’entrevoir déjà des faiblesses ci et là qui pourraient facilement faire tiquer si en grand nombre, dû au caractère statique de plusieurs scènes.

Mot de fin

En définitive, ce premier épisode de Monster Girl Doctor était un début convaincant et plaisant. Si la suite réussit à répondre aux attentes qui furent créées et propose des histoires mettant tout autant en valeur voire encore plus à la fois l’aspect ecchi et médical propre à l’univers, l’anime pourrait être très intéressant à suivre.

L’anime est disponible sur la plateforme de simulcast Crunchyroll.

Partager sur :
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments