Premières Impressions – Shironeko Project Zero Chronicle

Beaucoup critiquent souvent le trop plein d’adaptations Isekai dans une saison à cause d’un manque d’originalité ou une certaine redondance dans le propos (…), et pourtant à mon sens comparé à l’exaspération des adaptations animées de jeu vidéo, on est plutôt bien servi. Après Sakura Wars, c’est au tour de Shironeko de dévoiler son prologue et il faut bien dire que même si les deux sont différents, le ressenti au final est globalement là encore décevant.

Il y a bien longtemps, le Royaume Blanc régnait sur les cieux et le Royaume Noir sur la Terre. Les deux factions parvenaient à maintenir un certain équilibre en tournant l’une autour de l’autre. Un jour, un garçon creusait une tombe dans un village du Royaume Noir détruit par une bête démoniaque lorsque Skeers, le successeur au trône du Roi des Ténèbres apparaît devant lui. Il prend le garçon sous son aile et ce dernier fait le choix de devenir le prince des Ténèbres et jure de changer le monde. Pendant ce temps, Iris, la Reine de la Lumière, s’inquiète de voir l’équilibre entre Lumière et Ténèbres en péril. En effet, elle apprend que Bahl, l’instigateur de ce déséquilibre, a fait son apparition. Le Roi des Ténèbres scelle alors un pacte avec elle pour se débarrasser du maudit Bahl. Iris fait la rencontre d’un messager du Royaume Noir, et ils font ainsi la promesse d’assurer la paix dans le monde. Promesse que le Roi des Ténèbres bafouera quelque temps plus tard… Le rideau s’ouvre sur l’histoire de cette promesse et du premier péché qui a détruit le monde, où tout repart de « Zéro »…

Même si mon propos avait été plutôt aiguisé sur Sakura Wars, j’avais tout de même apprécié l’épisode par sa certaine cohérence et immersion du public dans un univers particulier, et ce même sans avoir joué au jeu. La construction de l’univers, certes sommaire, était suffisante afin de donner de la consistance, de la crédibilité et une profondeur à l’œuvre pour un prologue. 

Dans Shironeko, ce n’est pas le cas et c’est probablement le principal problème de cette œuvre, et de bien d’autres adaptations animées. On nous propose cette thèse de deux mondes distincts formant un tout en équilibre, somme tout très banal. Ce premier épisode manque cruellement de détails et de contextualisation pour intéresser le public à cet univers et le rendre concret.

Shironeko anime

Même en ne sachant pas que l’anime est tiré d’un jeu vidéo, à la fin de ce premier épisode, le public a des suspicions tant les grandes lignes et la conception du jeu vidéo transpirent dans ce prologue. Est-ce si compliqué de transposer un jeu en série télévisée et de donner vie à ce monde et aux êtres de celui-ci ?

En outre, sous cette apparente philosophie que le premier monde nécessite le second et que les deux forment un équilibre, au final on se retrouve dans une guerre avec un roi des ténèbres méchant envahissant les gentilles personnes de la lumière. Un jeune inconnu rencontrant un vieil homme comme par hasard va dès lors décider de renverser le pouvoir actuel et de rendre tout le monde heureux. C’est tellement générique et le nombre de clichés est hallucinant. Lorsque le vieil homme dévoile au héros sa condition physique, j’ai rigolé car je ne pensais pas qu’on allait avoir un bingo sur cet anime.

Il y a tellement de choses qui ne vont pas dans cette histoire et la rendent trop artificielle. L’histoire par la suite devra dès lors être plus recherchée et nuancée que cela pour convaincre. J’espère ainsi que le roi des ténèbres sera un personnage intéressant à suivre et non une simple tête à trancher car dérangé et manichéen. 

Et pourtant, l’anime à plusieurs reprises propose des discussions avec une profondeur et une certaine plume palpable. La discussion centrale entre le vieil homme et le protagoniste était fort intéressante et prenait même à contre courant certains clichés du genre.

Shironeko Skeers

J’ai beaucoup aimé ce dialogue entre les deux, malgré le fait qu’il soit noyé par le reste. C’est à mon sens le moment fort de cet anime. Cette dualité des mondes, employée avec subtilité, pourrait aussi être un point fort de l'anime. Pour le casting, on est sur quelque chose de ni désagréable ni foncièrement très qualitatif. Les personnages passent bien.

On attend également cette rencontre entre les deux âmes sœurs afin de rendre l’histoire un peu plus attachante.

Niveau rendu, il faut reconnaître que cet épisode est exigeant en termes de travail car c’est le premier anime de cette saison qui propose autant de scènes d’action dans son prologue. Malgré le fait que Shironeko est assez irrégulier sur certaines séquences puis que certains plans posaient soucis sur la coexistence des diverses couches, j’ai trouvé l’animation suffisante pour s’investir dans le combat et soumettre une œuvre dynamique. Après on peut s’inquiéter un peu en connaissant le studio en charge de l’anime (Project No.9) qui n’a jamais proposé d’œuvres remarquables soignées de bout en bout. Ce n’est pas un studio sur lequel on parierait, excepté pour gagner une grosse mise. 

J’ai bien aimé les compositions de cet anime et l’OP qui a joué sur la nostalgie avec une harmonie de voix proche de ce que faisait T.M.Revolution x Nana Mizuki. Et après confirmation, le duo est bel et bien T.M.Revolution x ASCA expliquant ce ressenti, deux grosses pointes de l’industrie.

En conclusion

Je n’aime pas spécialement hiérarchiser les premiers épisodes, mais c’est un des débuts les moins convaincants que j’ai vu cette saison. Ce n’est pas horrible à voir, mais à mes yeux actuellement il n’a aucun intérêt. J’ai plus d’attentes à l’égard de Sakura Wars the Animation qui intéresse par son univers et son propos, que cet anime qui n’a aucune volonté de créer un univers immersif et original. 

Je ne sais pas si je poursuivrai jusqu’au bout le visionnage, je lui laisse encore sa chance sur plusieurs épisodes afin de me montrer que je me trompe. Car en effet, le synopsis proposé par Wakanim semble indiquer que Bahl est le problème de tout cela et non le roi des ténèbres. Cela pourrait redistribuer les cartes et changer en grande partie mon avis à venir. Restons positif et espérons le meilleur pour cette adaptation. 

L’anime est disponible sur la plateforme de simulcast Wakanim

Partager sur :
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments