Sorcerous Stabber Orphen – Premières Impressions

Célébrant les 25 ans de la saga, Orphen connait une nouvelle adaptation attendue par pas mal de monde. Si cette série vieille de plus de 20 ans (1998 Orphen, le sorcier noir), avait bien besoin d’être dépoussiérée et remise au goût d’aujourd’hui, encore fallait-il en faire un tant soit peu une œuvre avec une âme et non une simple coquille vide.

Synopsis : L’histoire prend place sur un ancien continent où prospèrent aujourd’hui les humains, en lieu et place des dragons des temps anciens. Le jeune Krylancelo Finlandi vit avec sa sœur Azalie à la Tour du Croc, un institut d’apprentissage de la sorcellerie, mais un jour, Azalie est maudite et disparaît. Krylancelo se lance alors dans un voyage afin de la retrouver. Cinq ans plus tard, désormais nommé Orphen, il exerce illégalement l’activité de prêteur. Un jour, avec le dénommé Volkan, il se rend chez les Everlasting, une arnaque autour du mariage de leur fille aînée en tête…

Une introduction ratée et une narration désordonnée

Cette nouvelle adaptation semble proposer une fantaisie comme on les apprécie avec le héros solitaire cherchant à sauver son amie d’enfance, ou sœur selon le synopsis, maudite changée en dragon. L’univers est prometteur. Ce premier épisode comprend en plus plusieurs séquences nerveuses. Et… c’est tout.

Cet épisode est l’illustration même d’une mauvaise introduction. C’est un gâchis. Cet épilogue part dans tous les sens d’un point de vue narratif et enchaîne des séquences se passant à divers endroits pour semble-t-il brasser un champ narratif le plus large afin que le public sache le plus de choses dès le début. En s’éparpillant dans sa narration et en se perdant dans une profusion d’éléments scénaristiquement importants, cet anime ne prend pas le temps d’introduire correctement ces personnages, ni même de créer une ambiance particulière dans cet épisode. On n’arrive à caractériser aucun personnage, y compris le personnage principal qui nous semble étranger. La manière dont sont introduits de nombreux personnages principaux est ridicule, la plus belle allant à Cléo. Pour d’autres, cela tient seulement à quelques secondes puis pouf on passe à une scène qui n’a totalement rien à voir. Le seul travail introductif correct en 24 minutes est réalisé sur les deux frères nains. Et je dis « correct » car il n’y a rien de quoi s’enthousiasmer.

Si le but était de ne pas faire rire, c'est réussi

La comédie ne rattrape en plus pas les choses. Elle est désuète et clichée comme pas possible, non mais sincèrement la scène avec la policière, c’est quoi ce truc ? On peut également mentionner la scène du mariage… C’est épatant la manière dont on est arrivé à cette séquence. C’est juste désolant de voir des scènes qui ne marchent pas. On reste découragé devant cette fadeur et ces blagues à bout de souffle. Aucun personnage n’a assez de charisme pour captiver notre attention. C’est une bataille d’animaux qui braillent sans cesse. Si au moins un charme de l’époque se dégageait de ces scènes, ayant pour but de nous faire rire, mais même pas. Ils essayent mais sans succès. 

Car oui, j’ai regardé entièrement l’épisode 01 de la série de 1998 directement après, que je n’avais jamais vu auparavant et conclusion : j’ai rigolé à plusieurs reprises. Certes pas des fous rires ni des rires sur toutes les blagues mais le constat était là. L’une m’avait fait sourire et rire sur des blagues toutes pourries classiques (caca de moineau, voyeurisme, le coup du verre cassé etc.), l’autre non !

Une réalisation pas convaincante et une animation irrégulière

Parlons des phases d’action plutôt sympathiques mais qui font de l’ombre au reste. Car oui ce qu’on retient de l’anime c’est que Orphen est totalement pété. Deux fois la même scène à peu de choses près. C’est un choix voulu et culotté probablement pour faire un miroir entre le moment où Orphen à quitté les siens et le moment où il les aura retrouvés. Mais bon sang, cette idée de réalisation emballera seulement les premiers venus, me concernant ça m’a juste refroidi. Il y avait clairement mieux à faire. Puis il aurait été plus intéressant de limiter son action pour ne pas que le côté badasse de ces deux séquences ne prennent le pas sur le drame et l’horreur de la première puis de la surprise sur la seconde

Puis pour parler d’action, c’est inconstant, parfois bon, d’autres fois moins. Par exemple la scène du cheval était à mourir de rire tellement elle était mal animée. Donnons tout de même à l’anime le mérite de faire des effets de sorts plutôt cool.

Enfin le design, à mon sens, ne colle pas vraiment avec le style moderne proposé. Dans l’ancienne série, la composition des différents éléments était plus harmonieuse. Dans cette série de 2020, on a un assemblage qui donne cette impression d’artificiel et enlève tout le style des séries anciennes qu’on ne retrouve clairement pas dans ce premier épisode.

En conclusion

Je ne conseille absolument pas cet anime. Tandis que le premier épisode de 1998 avait du charme et une fragrance, celui-ci est fade. Je m’en fiche totalement de savoir quel anime est le plus cohérent vis-à-vis du light novel, là n’est pas la question. La série animée de 1998 introduisait de manière plus conventionnelle et naturelle les personnages et son œuvre. Peu d’éléments scénaristiques étaient présents, on ne savait rien du héros même pas son passé. Mais la narration classique fonctionnait bien, en un seul épisode, on s’était déjà attaché au couple Orphen/Cleao et les deux jeunes frères ainsi que le fils de l’aubergiste. On n’était pas perdu et on avait déjà des repères. L’humour faisait mouche avec des blagues, pourtant, vues et revues. Et surtout l’ambiance… Parfois légère et entrainante, cette dernière pouvait devenir plus sombre. J’ai été particulièrement frappé par la dernière scène. Que ce soit le fantôme ou bien le dragon, la réalisation était réussie, l’angoisse et la terreur prenait le dessus, pas comme cet épisode de 2020 où seul la badassitude dominait.

Il se peut évidemment que la suite rattrape le coche et soit meilleure, mais en toute honnêteté je n’y crois pas, la direction d’un anime ne se change pas en claquant des doigts et le premier épisode permet déjà de deviner pas mal de choses. Par conséquent, vous pouvez me fustiger pour cet avis très tranché mais je ne regrette en aucun cas mes propos. C’est bien le premier que je ne recommande absolument pas et j’espère que ce sera le seul de cette saison.

Orphen le sorcier noir orphen
Le seul et unique...

L’anime est disponible sur la plateforme de simulcast Wakanim

Partager sur :
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments