Premières Impressions – The 8th Son ? Are you kidding me ?

A chaque saison, les nouvelles productions thématisées « Isekai » sont mal perçues, d’autant plus quand elles arborent une relative banalité dans leur style visuel ou leur histoire. Hachi-Nan tte souffre déjà de cet amalgame qui consiste à réunir tous les Isekai dans le même panier familial et à les discréditer dès le début. Pourtant, certains noteront que sous cet apparente œuvre générique, cet anime fort sympathique mené par un casting plus subtil qu’il n’y parait et dissimulant un climat politique potentiellement intéressant, mérite une attention particulière.

Shingo Ichinomiya, un homme de 25 ans salarié dans une grande entreprise, s’endort en pensant à la grosse journée de travail qui l’attend le lendemain. Mais lorsqu’il se réveille, il se retrouve comme emprisonné dans le corps d’un enfant de six ans. Il comprend que ce petit garçon est le dernier né d’une famille issue de la noblesse, mais qui vit pauvrement, loin des instances du pouvoir du pays où il a atterri. Il se met alors au service de cette famille car il est doté d’un talent très rare, celui de la magie.

L’anime propose en premier épisode un prologue à la narration très classique mais rondement bien menée. A l’opposé de Tower of God, l’épisode est lisible, fluide et donc fort agréable à suivre. Il débute avec un léger ton comique en nous faisant croire une scène où le personnage principal se trouve dans une situation délicate, éventuellement face à des ennemis et finalement casse cette illusion pour dévoiler un personnage qui nettoie les terres en soufflant les rochers, un peu comme une simulation de vie de fantaisie. C’est très subtil mais l’anime arrive déjà à titiller notre intérêt. La suite présente rapidement des personnages féminins à ses côtés. L’ambiance est familiale et conviviale sans tomber dans le travers du harem, en tout cas pour l’instant car je ne connais pas leurs relations et j’ai envie de le découvrir moi-même. Les quelques répliques du personnage n’agacent pas et aucun défaut apparent ne se montre dans les trois premières minutes.

Transition efficace pour montrer rapidement son ancienne vie de salaryman et passer à sa téléportation dans le monde Isekai avec pour corps celui d’un jeune garçon appartenant à la noblesse.

Hachi-nan tte Frères

Ses premières impressions, réflexions et son insertion dans ce monde sont naturelles et cohérentes. Puisque c’est un gamin, son comportement inhabituel et son égarement ne sont pas remarqués et l’introduction de la scène se fait sans heurt et avec spontanéité comme quand on explique à un môme quelque chose qu’il ne comprend pas.

Tout s’enchaine, timelapse peu ambitieuse qui marche bien et acclimatation dans un nouvel environnement. Surprise générale du public. Impossible de le voir venir. J’apprécie particulièrement dans cet anime, les quelques moments de silence souvent présents où la scène est montrée avec peu de commentaire afin que le public comprenne par lui-même. Beaucoup d’animes se sentent toujours obligés de commenter tout et d’une manière parfois agaçante, inutile et artificielle. Pas besoin de dire des choses évidentes comme « oh c’est délabré » ou bien « où sommes-nous ? » etc. La pensée du personnage dans cet épisode se fait à plusieurs reprises sans mot et c’est très appréciable. Quand il ouvre la bouche, c’est utile. Par exemple la première phrase importante dans cette situation est « Où est passé Erich ? ». 

Les scènes se suivent et s’imbriquent bien. Les dialogues sans être de la prose, sont concis et efficaces. Cela donne une certaine profondeur aussi bien au casting et à l’anime. L’univers s’ouvre progressivement et à la fin de ce premier épisode, toutes les informations importantes sont données au public. Tout est clair. Par conséquent ce prologue réussit, sans aucune parure, mais avec simplicité à ouvrir joliment l’anime.

Hachi-nan tte Magie

Ne pas connaitre son environnement est problématique. Conséquence : le personnage se dirige vers la bibliothèque. Et de fil en aiguille, il va découvrir l’existence de la magie dans ce monde. Cette scène est bien écrite avec cette opposition entre son esprit pragmatique et d’un côté sa curiosité. Pas besoin de revenir sur les scènes qui suivent après.

Comme énoncé, tout à l’heure, sans être un casting de grande facture, les personnages dans cet anime sont plus subtils et réalistes qu’ils n’y paraissent. Donc oui, le casting est bon. Celui-ci est dirigé par un personnage principal très appréciable. L’univers promet avec de la politique en arrière-plan et une utilisation critique de la noblesse. Plusieurs séquences confirment cela. L’univers intrigue avec cette dose de magie. Le public a envie de découvrir la suite et d’arriver à la scène d’ouverture tout en suivant tranquillement l’évolution de Shingo.

La mise en scène dans l’anime est très banale, quant à elle l’animation est très correcte. Je ne m’attends à aucun éclat sur cet aspect mais envisager une production constante me semble envisageable. Les éléments de décors sont peu détaillés et les backgrounds ordinaires. Excepté sur une scène où j’ai eu un problème de ressenti de profondeur à cause des layers, l’épisode visuellement était réussi et cohérent. Le point qui m’a le plus emballé est l’emploi avec parcimonie de la bande-son. Elle est très discrète et rare. Cette proportion permet de créer une direction appréciable pour le premier épisode.

En conclusion

Hachi Nan tte propose un bon prologue en ce qu’il ouvre avec simplicité, réalisme et efficacité l’univers. Il crée naturellement une connexion avec le personnage principal. Le ton est chaleureux et divertissant avec des petites notes de comiques tout le long. Ce ressenti agréable à la fin du visionnage s’explique également par à une accumulation de légers points positifs, certes peu originaux, sans trébucher tout du long aussi bien visuellement que sur le fond. J’espère que l’anime engrangera les bons points sans faiblir sur l’animation afin d’être un anime très sympathique cette saison. Je recommande ce visionnage pour ceux qui aiment le genre et je suis évidemment emballé par ce premier épisode.

L’anime est disponible sur la plateforme de simulcast Crunchyroll

Partager sur :
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments