Premières Impressions – The Misfit of Demon King Academy

L’heure de la rentrée a sonné et il est temps pour nos jeunes démons de prouver qu’ils sont la réincarnation du prochain Roi démon. Un roi démon ? Déjà vu ! Un protagoniste surpuissant sans égal ? Déjà vu ! Et pourtant avec ses deux premiers épisodes, l’anime arrive d’emblée à nous convaincre.

Le roi démon tyrannique s’est réincarné après 2000 ans. Cependant, il n’arrive pas à trouver sa place à l’Académie qui forme les candidats au titre de roi démon, il a du mal à s’intégrer ! Anos Voldigord était un roi démon tyrannique. Après avoir éradiqué les humains, les esprits et même les dieux, il commença à s’ennuyer de cet état de guerre perpétuelle et se réincarna avec un idéal de paix. Cependant, il ne s’attendait pas après 2000 ans à ce que ses descendants aient été ramollis par des siècles de paix et à ce que la magie ne soit plus que l’ombre d’elle-même. Anos intègre alors l’Académie du Roi Démon qui enseigne à tous les prétendants au rôle de roi démon. Cependant, les professeurs de l’Académie n’arrivent pas à déceler ses vrais pouvoirs et en fait un paria. Dans leur tête, le roi démon légendaire était quelqu’un de tout à fait différent. Alors que tout le monde le rejette, il peut tout de même compter sur Misha, la seule élève qui lui est sympathique. Le roi démon en mal d’intégration va devoir refaire l’ascension du monde démonique !

Maou Gakuin n’est pas cet anime totalement dépaysant. Il compose avec énormément d’éléments reconnaissables et pourtant réussis à les assembler de manière intéressante, divertissante et homogène.

En premier, ce format académique a le don souvent de plaire à une majeure partie de la communauté quand il est bien amené. C’est le cas par exemple cette saison avec Lapis Relights. Anos, en étant vu comme un paria et comme pouvant n’être la réincarnation du Roi Démon, plait. Le public va pouvoir suivre ce personnage dans son ascension en plein milieu scolaire. Avec les cours, les nouvelles rencontres, des épreuves singulières (…), ce cadre est prolifique pour servir de support à une œuvre. Il est très varié, enchanteur et accrocheur. Cet univers pour l’instant cloisonné à l’académie et à la ville associée, semble nettement plus large comme on le voit avec l’épisode 02 et les diverses races. Le tout attire notre curiosité.

Maou Gakuin Anos Dead

Il faut ajouter à cette œuvre les pouvoirs démesurés de ce personnage. C’est en général drôle quand c’est l’élève qui apprend au professeur que sa formule magique n’est pas optimale ou bien qu’il soulève un château avec une seule main. C’est aussi bien pensé quand on découvre que l’histoire entre temps a changé et a été déformée.

Bien que le personnage soit surpuissant, cette démesure n’est pas si gênante en ce qu’elle prend pour justification le fait qu’en fermant les frontières et en vivant en paix, les démons se sont ramollis et ne sont plus que l’ombre d’eux même à ses yeux. Ce point de vue est très intéressant.

Anos n’a pas soif de guerre ou combat mais il comprend que son choix pris il y a 2000 ans a eu des effets importants. Ce personnage est décontracté, plutôt posé dans son comportement et souhaite uniquement reprendre son titre. Il a cette allure de leader qui n’obéit pas aux autres et fait un peu ce qu’il veut. Pour l’instant, ce souhait de redevenir le roi n’est pas clairement expliqué. On a plus l’impression de voir un objectif naturel qui va de soi.

Maou Gakuin Misha Sasha

Le personnage principal est très bon mais son entourage n’en est pas sans reste. Le noyau de l’anime va se former de lui-même et deux sœurs créant un trio très appréciable. Il y a une forme de tension amoureuse mais très subtile et non écœurante ou énervante. On sent que l’œuvre ne compte pas partir dans le style du harem.

Comparé à un anime de romance ennuyant à mourir ou bien trainant cette tension jusqu’à la toute fin de l’œuvre, Maou Gakuin prouve qu’il ne veut pas faire comme les autres et que la romance suivra probablement un chemin tout autre (fin d’épisode 02).

Mais plus qu’autre chose, c’est véritablement une ambiance conviviale et bonne enfant qui règne entre les trois. On apprécie ce trio et je pense qu’il sera un des éléments le plus attirants de l’œuvre. Les deux semblent tout de même avoir un background qui va s’ouvrir dans les prochains épisodes et je pense qu’il sera plaisant à suivre. Les deux ne sont pas trop niaises ou enfermées dans un cliché. La deuxième sœur sort assez vite de son rôle d’élève prétentieuse, en tête de classe pour s’avancer comme un personnage un peu plus nuancé. Mention spéciale aux parents de Anos qui sont à tomber par terre.

Après avoir produit Hamefura, Silver Link. délivre cette production qui semble toute aussi bonne.  Je n’ai pas eu de souci durant le visionnage de ces deux épisodes, donc je pars très confiant sur ce point. Dernier point avec une bande-son qui m’a beaucoup plu, j’attends la suite pour me prononcer davantage ici.

En conclusion

Le Mal fait son grand retour cet été. Après Iruma, c’est au tour de Anos de s’emparer du trône du roi démon. L’œuvre est particulièrement divertissante et je pense que ce sera un anime qui fera son petit bout de chemin durant cette saison été.

L’anime est disponible sur la plateforme de simulcast Wakanim

Partager sur :
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments