Premières Impressions – Tower of God

Dans ce monde coexiste deux genres d’anime, ceux qui démarrent directement au plus haut étage, et ceux qui vont devoir prouver leur place en escaladant les paliers afin d’arriver au sommet.

Atteignez le sommet et tout vous appartiendra ! Celui qui parvient en haut de la tour verra ses souhaits les plus fous être exaucés. Il deviendra alors un dieu ! C’est l’histoire du début et de la fin de Rachel, une fille partie dans la tour pour toucher les étoiles, et de Bam, un garçon qui ne vit que pour elle…

Malgré les dires de certains et les aperçus des trailers, Tower of God appartient à mon sens à cette catégorie d’animes « réguliers » qui vont devoir faire leurs preuves. Le premier épisode de l’anime est très immersif. Tower of God disperse un peu partout des informations et concepts sans trop les expliquer. Certains restent flous pour volontairement être détaillés par la suite. Cela attire notre curiosité. Le problème est qu’en ayant un seul épisode sous les yeux, le public peut facilement passer à côté d’un élément, ne pas comprendre le sens d’un autre voire être perdu. Il est délicat d’avoir un repère avec cet anime mais également un temps pour souffler. C’est prenant, rapide mais peut-être un poil trop.

Tower of god rachel and bam

L’histoire est sommaire et le script de cet épisode se limite globalement au synopsis écrit ci-dessus. Il est délicat de pleinement s’intéresser au scénario. L’univers, excepté cette tour, n’est pas non plus approfondi. Cette promesse d’une battle royale et d’épreuves uniques en leur genre intriguent suffisamment le public pour les pousser à poursuivre le visionnage.

Côté casting, on se doute que plusieurs personnages vont se dévoiler par la suite et remplir toutes les promesses, mais actuellement le seul qui occupe la place à l’écran est le protagoniste. Ce dernier emporte un relatif consensus en ce qu’il est très générique, aucunement charismatique et assez frêle. L’anime tente de nous instruire sur cette relation, qui semble attendrissante entre Bam et Rachel. Or actuellement cette relation n’a aucune saveur. On suit simplement un gamin désirant suivre sa bien aimée partie un beau jour car le monde était triste et qu’elle voulait toucher les étoiles. Difficile d’être séduit par ces quelques lignes. On se doute que le personnage principal au cours de son ascension va évoluer, gagner en maturité ainsi qu’en charisme. Cet épisode développe en plein milieu une petite partie du passé de Bam, de ce que j’ai compris sa rencontre avec Rachel. Cette manière de narrer est classique et marche en général pour construire un bon prologue. Des éléments sont répartis un peu partout mais pour l’instant le casting n’intéresse clairement pas.

Le staff fait un bon travail en adaptant et en préservant le style d’art brut du contenu original, aidant le spectacle à se démarquer tout en conservant une animation plutôt captivante. D’ailleurs, excepté sur quelques scènes vers la fin, je l’ai trouvée bonne avec très peu de personnages statiques et des mouvements soignés. J’attends tout de même d’en voir plus afin de me positionner davantage dessus. La mise en scène sur plusieurs plans est notable et laisse entendre quelques belles surprises tout au long de l’anime.

Kami no Tou Huri Bam

La direction artistique est singulière et innovante. Les traits sont assez rugueux. L’utilisation aplatie des couleurs avec une absence d’ombre et de nuances colorées comme on a l’habitude d’en voir, peut être assez déroutante. Les décors sont plutôt évocateurs. Le 1er étage retransmet une ambiance éthérée et mystique.

A l’image des visuels, les OST sont dépaysantes avec plusieurs thèmes intéressants dès le premier épisode.

Pour en venir au compositing, comme certains l’ont souligné les divers layers (couches) sur plusieurs plans ne sont pas harmonieux. Excepté la 3D, quelques ombres ou effets de reflet d’eau peu réalistes (…), je n’ai pas eu de réels soucis pour les séquences du premier étage grâce à cette atmosphère brumeuse, obscure plutôt appréciable.

Arrivé au second étage tout est ouvert, plus lumineux et donc perceptible. Les défauts se remarquent tout de suite même pour un œil inexpérimenté comme le mien. En quelques minutes, j’ai relevé plusieurs soucis. Les diverses couches s’harmonisent moyennement bien. Et non je ne parle pas seulement des quelques éléments de 3D qui créent un sens inégal de profondeur mais globalement de tout les layers (couches) composants le rendu final. Tout d’abord les couches des divers backgrounds s’assemblent mal entre elles, ce qui est assez surprenant (décor en plusieurs couches). Les rochers s’emboîtent étrangement avec la steppe, les montagnes lointaines et le ciel. A cause des personnages qui bougent beaucoup, de leurs couleurs aplaties et le trait de contour parfois trop prononcés, une distinction et césure se créent entre les personnages et le décor. La scène perd en cohérence, lisibilité, profondeur et relief. C’est perturbant et très hétéroclite (voir images). Est-ce que cet aspect sera résolu dans les épisodes suivants en changeant d’étage ? Cela semble peu probable. En tout cas, je suivrai avec attention l’évolution du rendu visuel de Tower of God.

Pour terminer, l’Opening comporte de jolies séquences avec une plasticité de Bam intéressante. En revanche, celui-ci semble incomplet avec de nombreuses cuts en noir présentant le staff. Tout cela casse le rythme du rendu visuel. J’espère donc une version 2.0 dans les semaines à venir.

En conclusion

C’est un début sympathique pour un anime intrigant qui apparaît comme prometteur. Malgré les soucis flagrants de compositing, l’élan visuel est très appréciable et s’ancre facilement dans les mémoires. Aussi bien le casting, l’univers que l’histoire manquent de panache, ce qui est compréhensible car leur développement n’en est qu’aux balbutiements. Même si mon avis semble assez critique, je recommande le visionnage de cette œuvre singulière et je suivrai avec attention son évolution espérant donner à la toute fin une très bonne appréciation.

L’anime est disponible sur la plateforme de simulcast Crunchyroll

Partager sur :
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments