Review – Oregairu S3 Episode 03

Hallo-hallo ! Ce n’est pas un mais deux épisodes dont nous avons pu enfin disposer cette semaine ! Cela a certes pris pas mal de temps mais la diffusion française semble finalement être régulière et on ne peut que s’en réjouir. Sans transition, passons directement à l’analyse de ce nouvel épisode !

L’épisode commence d’une manière qui ne peut que m’enthousiasmer. En effet, il débute par une suite vive de plans qui exultent une coloration rouge pâle laissant quant à elle transparaître d’elle-même une émotion singulière. L’atmosphère mise en place si rapidement par la mise en scène et la direction artistique est adulte et est une réelle réussite en terme de démarrage d’épisode.

Malheureusement pour moi, le défaut que j’avais reconnu à l’épisode 2 est là et est bien marquant au visionnage. Les character-design, en particulier féminins, sont faibles et ont plusieurs lacunes. Là par exemple, l’apparence de Sensei est particulièrement dissonante par rapport au reste, c’est-à-dire, les décors et Hachiman. J’ai pu effectuer ce constat sur plusieurs scènes de l’épisodes et non pas que Sensei. Ainsi, une question me vient à l’esprit, que s’est-il passé entre la saison 2 et la saison 3 pour qu’un tel élément, jusque-là plus que maîtrisé paraisse si moyen en comparaison au reste… Le character-designer de cette saison 2 reste inchangé dans cette saison finale. J’ose espérer que l’anime n’ait pas souffert de graves problèmes de production, en particulier avec le report de la saison qui fut fait à cause de la Covid. Pour autant, le niveau reste bon mais s’affiche finalement être clairement en-deçà des deux saisons précédentes, ce qui est mauvais signe quand nous ne sommes qu’à l’épisode 3 de l’anime.

Assez parlé du visuel, malgré cette dissonance, ce début parvient à convaincre aisément sur plusieurs points.

De par une discussion banale entre Sensei et Hachiman, la mise en scène fait ressortir les travers du texte qui se veulent sous-entendre un monde plus mature. Il a beau se vouloir plus mature, Sensei, l’adulte du lycée avec lequel Hachiman est le plus en contact, et qui a déjà su être bonne donneuse de conseils, tire au flanc et il est transparent qu’elle fait de son mieux pour sauver les apparences auprès de lui.

Ce genre de scènes me ramène toujours à Evangelion où il s’agit d’un thème majeur et j’en viens à me questionner sur l’importance qu’aura finalement Hiratsuka-sensei dans cette saison finale. Pour moi, il s’agit d’un personnage, certes secondaire, mais qui mérite d’avoir son moment de gloire. Ainsi, ne serait-ce peut-être pas une introduction à une future partie un peu plus centrée sur elle ? Il est trop tôt pour le dire mais dans la mesure où cette fois la scène est présentée, non pas du point de vue de Hachiman ou portée sur Yukino, comme durant l’épisode précédent, c’est une hypothèse à prendre en considération et ce serait intéressant de la voir être vérifiée.

Passé cette introduction à l’épisode, nous apprenons ensuite que Komachi, la sœur de Hachiman a validé ses examens. Là encore, j’ai trouvé le character-design est quelque peu aliénant. On peut voir Komachi sous un autre jour vu qu’elle laisse libre court à ses émotions et on s’aperçoit du stress qu’elle a dû ressentir. Cependant, j’ai trouvé la situation quelque peu exagérée vu qu’elle se retrouve à fondre en larmes trois fois de suite dans un court laps de temps. Si c’est peut-être une volonté scénaristique pour donner du comique par rapport au fait qu’elle est plus émotionnelle avec Yui et Yukino qu’avec Hachiman, cela est malencontreusement un élément faisant tiquer de par sa redondance vive et son manque de naturel.

Le passage suivant revient sur ce sur quoi l’épisode 2 s’était terminé… le bal de promo que veut organiser Iroha ! Elle demande finalement à Hachiman de l’aider. Néanmoins, avant que ce dernier se voie accepter la tâche, ils passent par un détour avec une discussion nous laissant entrevoir un aperçu sur les éventuels sentiments que pourrait avoir Iroha pour Hachiman. Si les dialogues sont toujours de bonne qualité dans Oregairu, il convient de ne pas les ignorer et de les mettre à l’honneur, comme ils se doivent de l’être. La discussion aux abords anodines et au ton léger advient finalement à porter un regard critique sur son sujet avec aise. Dans les relations entre personne, il est courant d’observer plusieurs remarques comme « Tu es comme un frère/une sœur pour moi ».
J’ai trouvé vraiment intéressant et intelligent que Iroha passe par une comparaison plus tranchée, sur cette fois les parents pour faire comprendre à Hachiman (et aux spectateurs) comment la phrase peut être ressentie par d’autres personnes.

De plus, la discussion fait ressortir le caractère calculateur que peuvent avoir ce genre de répliques dans des situations amoureuses. Le jeu rapide des doubleurs et l’échange bien rythmé entre Hachiman et Iroha confèrent au dialogue une légèreté qu’on ne peut qu’apprécier.

Les réactions distinctes de Hachiman sur la question (qui permettent d’ailleurs aux fervents siscon de se retrouver) y jouent pour beaucoup. Ce passage m’a particulièrement plu.

Ensuite, vient une partie me laissant relativement circonspect. Nous repassons à l’organisation du bal de promo. Sauf que ce dernier se retrouve être déjà dans sa phase finale. Je ne suis pas familier avec le light novel duquel est tiré l’anime, donc ne peut savoir si des éléments ont été effacés ou non, mais j’ai eu l’impression que c’était beaucoup trop rapide.

L’espace d’un épisode, ce bal est déjà préparé, sans qu’on y ait vu quoi que ce soit, ni qu’il y ait eu d’éléments nous indiquant que tant de temps s’était déjà déroulé. J’ai clairement eu la sensation d’avoir raté des épisodes de l’anime alors que ce n’est pourtant pas le cas.

Plusieurs choses semblent en effet s’être passées et Iroha advient avoir des remords quant à la situation qu’elle trouve avoir mal gérée vu qu’elle a laissé Yukino prendre à tort les devants sur tout. Néanmoins, nous ne savons pas les réels avenants qui ont eu lieu durant cette préparation du bal, ni n’avons pu voir un tant soit peu ce dernier dans ses prémices. Je suis d’avis qu’il n’est certes pas nécessaire de tout montrer et développer dans une histoire, de sorte à ce que le spectateur soit libre d’interpréter. Mais là, c’est à mon sens, simplement un saut temporel dans lequel nous avons perdu pas mal de nuances et propos qui se seraient avérés intéressants tant d’un point de vue scénaristiques que d’un point de vue développement de personnages. Pour autant, il reste charmant de voir Iroha autant résolue et apprenante de ses erreurs.

La scène de l’opening prend finalement grand sens ! Non, elle n’était pas là simplement parce qu’elle déborde de joie et pour faire un contraste avec le drame familial de Yukino ! Le bal de promo est bien là et avec lui vient évidemment la danse !

Yui est pour moi le personnage le plus mis en valeur par cette partie de l’épisode. Le tout reste toujours dans des propos subjectifs sur leur relation. Par exemple lorsque Yui demande à Yukino si cela lui va bien, que Hachiman et elle dansent ensemble. De même pour la proposition de Hachiman d’aider Yui à s’habituer à ses talons qui montre de manière évidente sa gêne vis-à-vis d’elle. À ce sujet, il en vient encore à s’autocritiquer, comme durant les saisons précédentes. Il est bien difficile de changer sa nature. Leur relation n’avance certes pas beaucoup durant cette danse, mais le moment est agréable et empli de bonnes intentions.

Il est aussi amusant de voir Iroha se jouer de Yukino. Elle semble avoir appris à mieux cerner son aînée et leur relation a certainement pris un nouveau tournant durant cette préparation du bal de promo. Nous ne savons toujours pas clairement les intentions de cette dernière pour le réaliser si tôt mais cela ne saurait tarder. Il en vient qu’on peut déjà d’ores à présent la qualifier de meilleure cadette, et ce, de loin !

En conclusion : Les choses semblent aller bien, pour autant, est-ce réellement le cas ?

Je ressors quelque peu déçu de l’épisode vu que j’attendais impatiemment de voir encore une fois notre club préféré en action. Cette partie passa aux oubliettes mais l’épisode régale toujours autant en traitement de thèmes et mise en avant de son casting varié. Au vue du teaser du prochain épisode, nous aurons enfin la tant attendue réunion familiale ! En attendant, je vous invite à lire les reviews de Moja sur ReZero et Deca-Dence qui sont particulièrement intéressantes à lire (quel fin théoricien !). Sur ce, à dans 1 à 3 jours pour la prochaine review!

Toutes les review du site

L’anime est disponible sur la plateforme de simulcast ADN.

Partager sur :
S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
le plus ancien
le plus récent
Inline Feedbacks
View all comments
Bernard Galaga
Bernard Galaga
1 mois il y a

Review sympathique, j’ai hâte au prochain épisode

Kutoha
Kutoha
1 mois il y a
Reply to  Bernard Galaga

Pareil !! ( on vous met pas la pression hein 😉 )