Review – Oregairu S3 Episode 07 & 08

Hallo-hallo! Nous revoilà enfin pour la review des épisodes 7 et 8. Dans ces derniers, les problèmes liés à l’organisation du bal de promo sont enfin réglés, alors qu’il reste encore 4 épisodes pour finir la série et résoudre les conflits émotionnels auxquels sont proies Hachiman, Yui et Yukino. Il s’agit certainement de la dernière « grosse » requête acceptée et résolue par notre cher club, quel en fut donc l’aboutissement ?

L’épisode 7 commence donc par Zaimokuza qui ramène de l’aide à Hachiman. Il s’agit de deux membres de son club de gaming. Comme la plupart du temps dans l’anime, cette première impression fut catastrophique. Autant la présentation de Hachiman faite par Zaimokuza, que la manière étrange de Hachiman de s’essayer à convaincre des gens. La scène se veut relativement comique et légère avec les mimiques des deux nouveaux alliés. Enfin, la stratégie inusuelle de Hachiman est commentée par Zaimokuza ! En passant rapidement cette partie de l’épisode, encore une fois, l’on retrouve une nouvelle fois l’un des thèmes récurrents de cette saison : le message.

Autant, les raisons sont importantes dans Oregairu au sens large, autant, le message gagne de plus en plus d’influence. Bien que dans ce cas présent, c’était mis en avant de manière quelque peu dérisoire, le message passé par Hachiman est compris et accepté par les deux nouveaux personnages qui eux aussi, peuvent s’y retrouver ci et là. (L’un, par sa sœur)

Par la suite, due à des propositions de Yui, le groupe se décide donc à trouver d’autres sources d’aide en vue de rendre plus « concret » ce faux plan de bal. Le lycée Kaihin Sogo de la saison précédente ainsi que le conseil des chefs sont dans le viseur de Hachiman pour réaliser cela. Il est d’ailleurs intéressant de voir être montré un courant de pensée général. En effet, le groupe veut s’allier au conseil des chefs pour avoir l’influence d’une institution du lycée. L’un des juniors amené par Zaimokuza en vient à demander s’ils ont des pouvoirs administratifs, comme le conseil. La réponse de Yui est niaise mais dit bien ce que l’on pensait aussi. Même si le rôle de ce dit conseil est inconnu, rien qu’avec le nom, on croit qu’ils ont de l’influence, et ça suffit. Ça traduit bien les méthodes utilisées pour convaincre les masses et donner du poids à une chose, quand bien même, cela est finalement léger. L’important est que ça marche.

oregairu yui sourire

Hachiman et Yui vont donc faire une réunion avec le président du conseil du lycée Kaihin Sogo, afin d’essayer de les joindre à ce plan voué à l’échec de par son postulat de base. Dans la saison précédente, le président avait montré à quel point il était sourd d’oreille et tournait autour des sujets en usant de mille et un anglicismes sans sens réels, simplement pour donner un style à ses mots ternes.

Sur le chemin de la réunion, Hachiman se documentait sur des mots anglais dans le domaine du business en vue de se préparer à cette rencontre, ce qui est cocasse.

Finalement, l’on retrouve aussi Orimoto, en compagnie du président. Pendant qu’elle bavarde rapidement avec Hachiman, l’on peut voir le président irrité par cette réunion (et il ne le cache pas), avec sa constante action de souffler sa mèche de cheveux, jusqu’à ce que Hachiman s’adresse à lui.

S’en suit alors probablement ma scène favorite de l’anime jusqu’à présent. La scène de rap ! Avant de toucher à sa forme, je préfère toucher au fond. Le président du conseil a bien changé depuis la dernière fois. Il a certes gardé ses constants mouvements de bras durant ses prises de parole, mais, il a mis aux oubliettes son anglais archaïque et a arrêté de tourner en rond. Il a touché le cœur des problèmes du plan proposé par Hachiman, qui n’a qu’une seule fraction de réalisable, tandis que le reste est de la poudre de perlimpinpin, juste là pour rendre la proposition plus longue en lui donnant un semblant de complexité. Hachiman est pris au dépourvu par ce tel virement à 180° qui rend obsolète sa lecture de termes anglais. Ainsi, la discussion entre Hachiman et lui se solda par une victoire totale du président.

Cette discussion aurait pu être simple, ne pas chercher bien loin et juste montrer directement le changement du président. Pourtant, elle a fait bien plus. Orimoto accompagnait la tirade du président et ses propos répétitifs semblait déjà irritant. Puis, lorsque Hachiman intervint, le tout devint tout simplement génial ! La surprise de Yui en voyant le tout tourner au rap, l’accompagnement d’Orimoto avec ses multiples « sore aru », « sore ikeru », « wakaru », « aru aru » et la performance des doubleurs en elle-même donna un rendu très agréable. Ajouté à cela une animation particulièrement appréciable quand le plan s’est recentré sur Hachiman. L’usage de smears (le flou lors de l’animation) rendait réellement dynamique et naturelle les mouvements de Hachiman. Une autre merveilleuse preuve d’un character-acting de qualité.

Yui est stupéfaite à la vue de cette scène. L’on pourrait croire qu’elle est aussi éberluée par l’animation.

L’épisode continue avec le groupe de Hachiman travaillant toujours d’arrache-pied pour mettre sous forme le plan du faux bal. Je n’ai pas particulièrement grand-chose à faire ressortir de cette partie excepté la moquerie faite sur Yui. Son « Yahallo » habituel est utilisé par tout le monde et on peut nettement voir que malgré son naturel quand elle le dit, l’entendre répéter autant par les autres la gêne. Il est général d’être troublé lorsque d’autres personnes adoptent un tic distinctif propre à soi.

oregairu yui angry

Et encore plus quand ici, cela ne colle pas à l’image mignonne et joviale à laquelle Yui l’attache, ce qui a dû être la cause de sa gêne suivie de son mécontentement. Certes simple comme scène, ce genre de gag a plus de fond qu’on n’y penserait au premier abord et ça ne manque pas de me plaire.

Enfin, l’épisode finit sur une réunion entre Yukino, Hachiman puis quelques temps après, Yui. Il est à présent encore plus clair que l’œuvre prend la direction d’un couple Hachiman-Yukino, au vue du naturel de leurs discussions et de la dynamique singulière régnant entre les deux. Qu’importe à quel point Yui tente de s’immiscer entre eux, elle n’arrive pas à battre cette relation.
Elle confronte encore une fois Yukino, et exprime toujours difficilement qu’elle ne veut rien laisser s’échapper. Son énumération des lieux qu’elle veut visiter avec Yukino, ainsi que des choses à faire ensemble, est comme une vaine tentative de se faire croire que cela arrivera. Aucun d’entre eux ne peut être certain de l’avenir, mais se bercer ainsi les aide à affronter l’instant présent.
J’espère grandement que le trio ne se brisera pas ; ce sur quoi l’épisode 8 ne m’a malheureusement pas rassuré, à mon grand désarroi…

Ce dernier commence par un face-à-face entre Hachiman et Hayato. Hayato s’est déjà engagé à aider Yukino, donc il ne peut pas prendre part au plan de Hachiman. Pour autant, il a dirigé Hachiman dans la bonne direction. Hachiman comptait d’ailleurs sur lui pour le faire car il est la seule personne qui aurait été capable de le lui dire, d’après ce dernier. Pour quelle raison Hachiman veut-il aider Yukino alors qu’elle ne le souhaite pas ? Il a besoin de comprendre clairement les raisons de ses actions s’il ne veut pas faire les choses à moitié, comme Hayato l’a fait dans le passé. C’est alors que Hachiman sort les mots « fierté masculine ». Je ne peux vous exprimer le soupir que j’ai poussé en entendant sa réponse accompagnée de son visage fier.  

Alors qu’il s’agit tout simplement d’amour, il reste à côté de la plaque et dénie ses sentiments, encore une fois pour préserver un statuquo qui ne peut continuer car Yukino et Yui ont conscience de ce qu’elles éprouvent à son égard. Cela a au moins pu lui permettre d’avoir le moral suffisant pour avancer et faire de son mieux, même s’il se voile la face.

Il obtint l’aide d’Ebina et Miura grâce à Yui. L’objectif étant de proposer quelque chose de réaliste mais qui sera jugé « indécent » par l’association des parents d’élèves est gagné. Je ne sais pas pour l’indécence, mais ces scènes m’ont fait plaisir et comme Ebina l’a dit, ça a clairement un esprit lycéen (du moins, d’un point de vue japonais), avec le décor mettant en valeur leur uniforme scolaire et l’aspect candide de cette étape de leur vie.

Le plan est opérationnel. Il pourrait être certainement peaufiné, mais le résultat est suffisant. Hachiman décide d’user de Haruno pour « leaker » leur plan à la mère de Yukino (représentative du groupe des parents). De leur échange, je retiens surtout cette fois, l’implication de Yui dans la discussion. Elle apprend pour la première fois que Haruno considère leur relation comme de la co-dépendance. Son point de vue et celui de Haruno sont mis en opposition. Voir finalement une personne répondre à Haruno et défendre ses positions fait du bien. 

Yui est le personnage du trio le plus proche de la « normalité ». Tous les personnages de l’œuvre essaient de donner une raison à tout, à chaque agissement, tandis que Yui défend ce à quoi en tant que spectateur, l’on se rapproche certainement le plus. N’est-ce pas naturel d’aider un ami dans le besoin ? C’est cette raison simple qui les pousse à agir, et seule Yui agit en âme et conscience ainsi. Face à la logique de Haruno, Yui met en face ses sentiments. Un choc intéressant qui met en évidence la difficulté des relations sociales, que l’œuvre se met un point d’honneur à traiter.

La mère de Yukino eut écho de ce second bal réalisé. Et encore une fois, grâce à l’aide de Hachiman et ses plans critiquables, tout rentra dans l’ordre, alors qu’il entra dans les bonnes grâces de Mme Yukinoshita. Leur échange est un bon exemple de stratégie dans un débat.

En dernier lieu, le résultat du duel entre Hachiman et Yukino. Elle est introduite par l’entrée de Hachiman dans la salle de club. On peut voir Yukino derrière les yeux de Hachiman. Elle est présentée de manière sublime, presque hors d’atteinte tant un aspect onirique est dépeint. Même si ce n’est pas dépeint aussi fortement que dans Hyouka par exemple, auquel j’ai pensé durant le visionnage, la beauté même de ces maigres secondes parvient à nous montrer l’amour qu’éprouve Hachiman, bien qu’il ne s’en rende toujours pas compte.

Yukino ne compte pas laisser Hachiman s’affranchir de leur duel. Les choses se doivent de changer. Il s’agit de l’une des rares fois où elle est autant franche par rapport à ses sentiments. Elle a conscience plus que tout que le statuquo doit changer et abandonne son amour pour Hachiman pour laisser la victoire à Yui. Demander à Hachiman d’accorder son souhait à Yui est son moyen de préserver la relation qu’elle a avec Yui, sa seule et unique amie. Il s’agit aussi du moyen de se séparer de Hachiman, cette personne venant toujours à son secours et sur laquelle elle ne fait que se reposer.
« Faites que ce dénouement soit le bon. » est la prière de Yukino pour cette fin qu’elle a décidé d’amener. Dans l’après-ending, Yui, face à la solennité des paroles et expressions de Yukino comprend elle aussi qu’il s’agit de la fin des relations de leur trio.

En tant que spectateur, vers quoi nous raccorder pour espérer un dénouement heureux ? Je ne peux que penser aux paroles finales de l’ending dont j’ai vérifié les lyrics.

« Certainement, la fin est le commencement. Il s’agit d’une saison que je n’oublierai jamais. »

Tel des mots magiques, ils donnent de l’espoir quant à la suite. Il s’agit de la « fin » de leurs relations ? Cela n’a pas grande importance vu que les relations se construisent. Si elles sont détruites, il ne suffit que de recommencer depuis le début. J’appréhende une telle suite.

En conclusion : Vive les rap battle.

Encore deux épisodes haut en émotion et avec leur lot de succès tant graphiques que scénaristiques. Nous avons certainement atteint le « climax » de l’œuvre, auquel fait référence le titre, avec la cassure évidente de notre cher trio. Pour autant, ce n’est peut-être que le début, et les 4 épisodes suivants nous réservent sûrement plusieurs surprises. Merci de votre lecture et nous nous reverrons prochainement pour la review de l’épisode 9 !

Toutes les review du site

L’anime est disponible sur la plateforme de simulcast ADN.

Partager sur :
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments