Review – Deca-Dence Episode 04

Après nous avoir balancé dans les tous les sens avec ses premiers épisodes, notamment le second, Deca-Dence semble maintenant conserver une trame prévisible sans coup fourré, en tout cas pour l’instant.

Deca-Dence 04 Natsume Fight

Ce début d’épisode s’ouvre comme attendu par un combat centré sur Natsume, qui grâce à l’entrainement de l’élite Kaburagi et de capacités innées, virevolte durant son premier affrontement. Si la première tentative pour aborder cette bataille est infructueuse en découvrant une réalité froide et sanglante, Natsume rebondit rapidement et revient dans le combat impressionnant les membres de la Fury présent sur le terrain. Pipe est sauvé puis Kurenai dévoile une partie de son talent hors-norme.

Peu de choses à dire sur ce début. J’ai beaucoup apprécié le fait que cette ouverture ne part pas dans un traumatisme trop grand et se contente seulement d’une rapide séquence montrant Natsume apeuré et fuyant le combat. Ces 3-4 minutes de combat furent impressionnantes et confortent le public que Deca-Dence est l’une des productions les plus intéressantes à regarder en dehors de sa direction artistique réussie. Enormément de combats nous attendent par la suite et savoir que l’anime maintiendra selon moi un cap de cette envergure rassure et donne directement satisfaction.

Ce premier épisode permet de cerner rapidement l’échelle des forces et sommairement les liens qu’entretiennent les personnages. Kurenai semble adorer et idoler Kaburagi. Plusieurs liens se tissent avec aisance et les interactions entre tout ce petit sociogramme plaisent. Rien de vraiment original mais l’anime ne tombe pas dans des travers de relations trop clichées ou forcées. Cette facette admirative de Kurenai est drôle, en particulier quand Kaburagi essaye de cacher Pipe sous son maillot. Sans s’en rendre compte, l’attachement à l’égard de la plupart des personnages commence à opérer.

Changement de cap, on découvre la prochaine étape que devront surmonter nos protagonistes. L’opposition voulue entre d’un côté les joueurs enjoués de découvrir un nouvel event et de l’autre les humains au ton sérieux pensant livrer une bataille qui impactera le futur fonctionne bien. Kaburagi apprend que le prochain event est en principe impossible à finir, le boss ennemi est trop fort pour être vaincu par un Gear. Tout est scénarisé afin de faire revenir d’anciens combattants légendaires, probablement parmi eux les amis de Kaburagi. Face à un ennemi coriace, beaucoup de Gears vont être vaincu et la Fury en partie décimée, la tragédie motivera de nouveaux joueurs à se lancer et captivera le public.

Ce monde est instrumentalisé au moindre détail. A l’interrogation posée à l’épisode 02 est-ce que les Gadolls ont été introduits par l’entreprise, la réponse semble être clairement oui. C’est cette dernière qui est le MJ, sans pour autant laisser de liberté et de marge aux humains pour décider de leur propre futur.

Une des petites scènes de cet épisode concerne l’amie de Natsume. Je suis très intrigué de découvrir quelle sera l’utilité en terme scénaristique de ses anciens collègues de classe : vont-ils mourir à un certain moment pour changer notre jeune Natsume, l’accompagner par la suite dans sa lutte contre une entreprise dirigeante liberticide ou bien être en soutien sur diverses conversations clés…

Kaburagi rend visite à Natsume inquiet à son propos. Connaissant le sort qui attend les humains, il souhaite à tout prix la préserver. Or il ne peut pas lui révéler les secrets de ce monde. Tel un père protégeant sa fille du danger, il sabote son équipement afin qu’il soit inutilisable pour la prochaine bataille. Cette relation commence à dévoiler des séquences de plus en plus marquantes et touchantes. Natsume en larme, Kaburagi le regard dépité mais sachant qu’il a fait le bon choix.

S’ensuit une petite introspection personnelle où Natsume se remémore son passé, quelques événements marquants de sa vie, les épreuves rencontrées et comprend qu’elle ne voulait pas changer le monde, mais se changer elle-même et avoir confiance en elle. Cette première raison de combattre évoluera probablement par la suite en découvrant les terribles secrets de ce monde et en étant impuissante face à la mort de plusieurs de ses proches (peut-être Kaburagi, simple hypothèse personnelle).

Cette review est bien plus courte que d’habitude car on comprend de mieux en mieux l’environnement dans lequel les personnages évolue. En outre les combats commencent à occuper une petite partie de chaque épisode.

En analysant ces 4 premiers épisodes d’une manière globale, on remarque que l’anime sans afficher un rythme effréné avance par grands pas. Là où un anime lambda aurait pris 7-8 épisodes pour arriver où on en est, Deca-Dence va à l’essentiel sans, à mon sens, perdre en cohérence et humanité même si son aspect tranchant de l’épisode 02, a pu en faire décrocher certains. J’ai cette impression que dans 2-3 épisodes, l’anime va arriver à un point cardinal où on affirmera qu’il y aura un avant et après. C’est en tout cas ce que j’ai envie de croire. Je serai un peu déçu de savoir que l’Opening nous a spoiler l’intégralité de l’œuvre. L’Ending quant à lui présente diverses silhouettes dont certaines n’ont toujours pas été présentées et induisant la formation d’une équipe centrale dans l’anime avec à sa tête Natsume, des gamins, probablement Kurenai, une silhouette masculine et pas forcément Kaburagi vu les contours.

En conclusion

Je sais que mon enthousiasme pour l’anime prend souvent le pas sur mon jugement critique en particulier maintenant qu’on est dans une certaine zone de confort passée quelques épisode mais je pense sincèrement que l’anime a un joli potentiel. A défaut de plaire à tout le monde (haut taux de drop à l’épisode 02 et baisse de sa note en même temps) et de faire l’objet d’une bonne partie de critiques infondées, cet anime veut marquer les esprits et ne pas être un simple anime conventionnel qu’on oubliera quelques semaines après la fin de sa diffusion.

Sur ce merci encore d’avoir lu cette review, n’hésitez pas à aller lire les reviews de Re:Zero et Yahari qui sont toutes aussi bonnes et ne se contentent pas d’un pur descriptif banal de l’épisode et apporte réellement une plus-value et un complément appréciable au visionnage. Une review sur un nouvel anime devrait arriver dans les heures à venir, n’hésitez donc pas à revenir sur le site.

L’anime est disponible sur la plateforme de simulcast Wakanim

Partager sur :
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments