Review – Deca-Dence Episode 09 & 10

Deca-Dence Episode 09

Bataillant sur deux champs, l’équipe de Kaburagi devait réussir à éliminer la menace des Gadolls et à détruire l’usine.

A cause de la trahison de Turkey et Saru, la révolte dans l’usine/prison fut rythmée par plusieurs rebondissements bienvenus même si la structure en soi restait relativement classique avec un temps de confiance des bugs, le désespoir de voir arriver l’ennemi en nombre trop rapidement, le retour de Donatello boostant ses troupes et démolissant avec une facilité comique tous ses ennemis puis enfin le coup bas de Turkey éliminant Saru réussissant à détruire l’usine avec les dernières forces qui lui restaient. Classique mais plutôt sympa à suivre.

En parallèle de ces événements, Natsume et Kaburagi se dirigeaient vers l’usine. Chose intéressante, Kaburagi comptait à tout prix ne rien dire à Natsume jusqu’au moment décisif. On se doutait que l’infiltration n’allait pas être une promenade de santé mais je ne m’attendais pas à trouver Hugin. A chaque apparition de ce personnage, j’ai toujours une crainte pour nos personnages principaux. Il dégage une aura mystérieuse et une force hors-norme. Au final, à mes yeux le combat fut assez écourté et éclipsé. Vers la fin de l’épisode, la partie centrée sur l’usine occupa la majeure partie du temps à l’écran et c’est seulement après plusieurs minutes qu’on retrouve un Kaburagi mal en point épuisé par son combat. L’explosion de l’usine et l’infiltration de l’eau permirent à Kaburagi et Natsume de s’échapper et d’accéder à la salle des contrôles. Le combat fut tout de même plutôt cool à suivre avec un Hugin d’une célérité hallucinante, d’une puissance incomparable, et peut-être encore plus surprenant avec une souplesse inattendue contrastant pas mal avec son physique. L’instant où Hugin transperça Natsume avec sa main donna instinctivement de jolies sensations notamment de surprises. Pour autant Hugin n’est pas invincible, en se prenant un coup de Kaburagi et en évitant ses attaques, ses réactions traduisent un être potentiellement sensible aux attaques normales.

J’ai été très étonné qu’en activant le CGS tous les Gadolls meurent. Je ne m’attendais pas à une action aussi radicale. La plus terrible des nouvelles fut de penser que Pipe ne survivrait pas en principe. J’étais prêt à parier que Pipe survivrait vu qu’il était un bug. Or…

Deca-Dence Episode 10

Ce ne fut pas le cas. En découvrant que Pipe avait disparu, j’ai été touché. Je pense que le public était très attaché à cette créature beaucoup plus que n’importe quel être vivant de cet univers excepté Kaburagi, Natsume et Kurenai. Un petit choc…

En apprenant la vérité sur ce monde, Natsume tomba dans les pommes. Sa réaction surprenante fut étonnamment cohérente et réaliste. Une adolescente se prenant tout cela directement brutalement pourrait avoir cette réaction de disjonction.

Après avoir opté pour la destruction de tous les Gadolls, le scénario part presque en terrain inconnu. La seule chose qu’on peut soupçonner au début de l’épisode étant le combat contre les administrateurs et gouverneurs du jeu. Une des choses intéressantes et incontournables dans cet épisode fut le rôle donné à ce Gadoll tout faible mourant d’une manière triste et isolée dans son coin attaquant juste avant le directeur chargé de la création des Gadolls. Avec l’épisode dernier, je me demandais sincèrement à quoi servirait maintenant Minato et Deca-Dence, exceptée être détruite. La menace étant éliminée, il était difficile de faire encore un combat utilisant cette structure transformable et les compétences de direction expérimentées de Minato.

La réponse fut étonnante en ce que je ne pensais pas l’anime capable d’utiliser ce que j’appellerai un peu un classique récurrent du genre action apocalyptique vs monstre, la naissance d’un Gadoll (ici le bug ultime) se nourrissant des dépouilles d’humains afin de devenir plus puissant. Maltraité dans sa précédente vie, celui-ci va instinctivement se venger de l’espèce humaine et des robots. La scène où le parasite quitte son hôte est bien réalisée. Les sentiments de dégoût et de peur prennent le dessus. Cette créature est en dehors du contrôle des administrateurs. En s’avançant comme une menace sur cet univers, l’anime retrouve de la tension. A quoi bon avoir fait tout cela si l’espèce humaine présente dans Deca-Dence se retrouve décimée par ce monstre ? Voilà de l’enjeu.

A côté de cet élément, la seconde dimension la plus explosive de cet épisode fut ce mouvement d’accordéon entre Natsume et Kaburagi oscillant entre éloignement et rapprochement dans un laps de temps très réduit. Deca-Dence va à l’essentiel et on le ressenti ici. Là où n’importe quelle œuvre aurait en général pris plusieurs épisodes pour que les deux personnages se réconcilient et se retrouvent, ici Deca-Dence décide de montrer tous ces stades en seulement quelques minutes.

Dans un premier temps, Natsume se sent trahie par Kaburagi. Cette personne chère à ses yeux ne faisait que lui mentir depuis le début y compris sur la mort de son père. La séquence où elle fissure le pare-brise de la voiture résonne comme si quelque chose s’était brisée en elle. Un regard, une intonation espacée et froide, sans conteste une jolie scène bien réalisée. De plus, elle dit des choses très dures à cet instant comme quoi elle aurait préféré ne pas apprendre la vérité. Et encore pire, elle aurait préféré que le monde reste tel quel. Cette réaction égoïste et immature m’a beaucoup fait réagir en pensant à toutes les autres vies sacrifiées dans ce combat contre les Gadolls et j’ai trouvé encore une fois ce choix psychologique du personnage judicieux et peu fréquent dans un anime. On va plus loin que la simple trahison, en faisant cela, elle fait porter sur Kaburagi son mal être et énonce indirectement qu’il a fait le mauvais choix en éliminant les Gadolls. Elle parle comme si Kaburagi l’avait manipulée.

Un peu plus loin, la discussion entre Natsume et Kurenai permet d’apaiser la situation et de prendre du recul. Natsume comprend qu’elle s’est emportée et analyse sa situation d’une autre manière grâce à l’aide de Kurenai. La scène entre les deux qu’on pourrait presque assimiler à des sœurs et aussi amies fut très plaisante à suivre.

De nouveau seule, Natsume se remémore ses moments passés avec Kaburagi. En revenant chez elle, elle lit la lettre de Kaburagi et en apprend plus sur lui. Ces deux séquences ont un parallèle intéressant aussi bien dans les images montrées que les phrases sélectionnées par Natsume et Kaburagi.

Finalement, s’inquiétant l’un pour l’autre, Kaburagi et Natsume se recroisent et s’entrechoquent. Après une discussion touchante, Kaburagi proposer à Natsume pour la première fois de l’accompagner or Hugin arrive et coupe nette cette proposition transperçant Kaburagi et tuant en un seul coup son avatar.

En conclusion

La situation est périlleuse. Un Gadoll titanesque se dirige vers Deca-Dence et Hugin tient en otage Natsume. Je trouve tout de même très étrange qu’au bout de 10 épisodes, on n’ait toujours pas découvert les supérieurs de Hugin. Soit le script va clore tout cela dans le dernier épisode, soit il va laisser cela en suspend pour une théorique saison 2. Cette supposition n’est que mon avis, mais il y aurait matière à faire une potentielle ultime saison 2 selon les choix pris dans ces deux derniers épisodes. L’univers semble beaucoup plus vaste que celui de ses 10 premiers épisodes donc il est toujours agréable de rêver un peu même si je pense que l’anime est imaginé pour se faire en une seule saison.

Merci en tout cas d’avoir lu cette nouvelle review

———————————

Le site propose également des reviews sur Deca-Dence, Oregairu et The God of High School.

En prévision d’Automne, certes bien loin, je case comme toujours le petit discours habituel en fin d’article : le site recrute des volontaires pour réaliser comme cet article des review hebdomadaires sur un anime de son choix (ou tout type d’article manga, jeux vidéo etc), avec une liberté dans sa rédaction, afin que le site couvre toujours plus d’animes que cette toute première saison et qu’il devienne un lieu où chacun trouvera au moins un anime qui l’intéresse. Pour nous contacter : notre compte Twitter, mon pseudo discord (Moja, petite peluche#0677) ou bien notre boite mail (fuwafuwanosora@gmail.com).

Sur ce à la prochaine !

L’anime est disponible sur la plateforme de simulcast Wakanim

Partager sur :
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments