Review – Re:Zero S2 Episode 03

Aucun spoil concernant le LN, une analyse uniquement centrée sur l’anime. Merci de ne pas spoiler non plus dans les commentaires pour ceux qui n’ont pas lu le LN anglais/jap

La guerre pathétique des « Waifu » semblait en partie derrière nous mais en dévoilant Echidna, Re:Zero vient de relancer les hostilités en proposant un personnage séduisant avec un caractère qui plaira d’entrée. Bonjour à tous, on se retrouve comme chaque semaine pour une review hebdomadaire afin de revenir sur l’épisode de Re:Zero. Et encore une fois, il y a aura fort à faire sur cet épisode avec énormément de discussions importantes mais aussi plusieurs séquences à commenter.

Tea-Party en compagnie d’une sorcière

Quoi de mieux que de débuter avec cette séquence d’ouverture occupant presque 1/3 de cet épisode afin de présenter Echidna. On ne va pas se le cacher, c’est un des personnages les plus attendus de cette nouvelle saison (aux côtés de deux autres qu’on abordera à la toute fin de l’article).

C’est une jolie proposition qui nous est faite. On s’attache directement à ce personnage envoutant et intrigant. D’un côté, Echidna fait sourire, semble inoffensive par son naturel égayant et sa palabre légère et divertissante, de l’autre elle incite à la précaution, son aura potentiellement dangereuse est palpable. Elle a des idées derrière la tête et possède une connaissance dont il faut se méfier.

En buvant son thé, Subaru rentre dans son jeu. « Les personnes compatibles s’habituent vite ». « Il a agi sur ton Facteur de la sorcière et a renforcé ta résistance ». Résistance peut-être pour parler à Echidna car les gens semblent avoir des difficultés à converser avec elle. Ou bien résistance pour la suite de l’anime. Ce commentaire est assez ambigu et je n’arrive pas à être certain ici.

 On apprend ainsi que le « Facteur » n’est pas une personne mais serait probablement un agent, élément qui concourt à un résultat ; cause ici celle liée à la Paresse, qui se transmettrait une fois que son hôte meurt et dont il faudrait se méfier tel qu’énoncé dans l’épisode 02. Béatrice s’inquiétait de la mort de Pételgeuse car son facteur avait trouvé un nouvel hôte dont les personnages ne connaissaient pas l’identité. On sait maintenant qui est cette personne.

Re Zero S2 Episode 03 Echidna

A cet instant, on a dû tous penser à la même chose : et si Subaru pouvait maintenant… Stop ! J’avoue ce serait tellement génial. Mais le facteur pourrait également ne donner aucun don ou capacité particulière et s’entendre seulement comme un privilège ou bien un titre. Le Facteur pourrait également donner des capacités autres à Subaru que celle de Petelgeuse.

Et c’est là qu’on enchaine sur les hypothèses : est-ce que la mort réversible ne serait pas un facteur ou plus précisément le facteur de l’orgueil si on suit la remarque de Petelgeuse dans la saison 1 version Re :Edit Episode 08 à 35 min 28 : « Tu ne serais pas l’orgueil » ou bien épisode 12 à 9:37 « Seul ce pêché est vacant, parmi les 6 évêques du culte. ». Cela prendrait aussi sens avec « Enfant chéri des grâces » « Un jour chacun se rend compte qu’il est aimé ». « Grâce » évoquant le Facteur attribué à une poignée d’élus et aimé par la Sorcière en recevant ce don. Mais alors posséderait-il maintenant deux facteurs ? On peut aussi penser que le don de Subaru est distinct de ces facteurs et présente une forme unique, Pételgeuse s’étant par exemple trompé dans sa supposition. Bref, chacun peut y aller bon train dans ses théories personnelles vu que la notion de Facteur reste encore assez opaque et qu’on ne saisit pas tout totalement.

Echidna

Dans cette première partie, Echidna évoque aussi le fait que le sanctuaire est en réalité le « Tombeau de la sorcière » où son âme est emprisonnée. Doit-on déduire de cela que les autres âmes des sorcières sont emprisonnées, si oui au même endroit ? Ou bien à l’inverse qu’elle est la seule à avoir eu ce traitement spécifique. Car en effet, lorsqu’elle présente les 7 sorcières, le sens des mots et le temps employé sème le doute :

  • Daphné : Sorcière de la gourmandise qui créa des bêtes contre nature afin d’éradiquer la famine
  • Carmilla : sorcière de la luxure qui dota les non-humains de sentiments pour emplir ce monde d’amour
  • Minerve : Sorcière de la colère, qui chagrinée de voir ce monde en guerre guérit les gens en les frappant
  • Sekhmet : sorcière de la paresse qui chassa le dragon au-delà de la Grande Cataracte (déjà évoquée dans la S1) pour établir la paix
  • Typhon : Sorcière de l’Orgueil, qui jugea les pécheurs avec une candeur et cruauté propres à son âge
  • Echidna : sorcière de l’Avarice, incarnation de la soif de connaissance, que les regrets poursuivent même dans la mort.
  • Sorcière de l’envie qui les a exterminées et dévorées, devenant l’ennemie de l’humanité.

Plusieurs constats :

– Utilisation du passé pour les autres sorcières. Or utilisation du présent pour se décrire elle-même. « Que les regrets poursuivent même dans la mort » expliquerait le fait qu’elle soit présente devant lui et que son âme ne soit pas totalement dissoute. Passé composé pour la sorcière de l’envie pour marquer la temporalité et donner un sens légèrement différent. Mais n’allons pas trop vite dans les suppositions, gardons juste cela en tête.

– La sorcière de l’envie n’est pas nommée, même si on sait qu’elle s’appelle Satella et ressemble à Emilia. Le fait de ne pas la nommer évoque à mon sens non pas une crainte comme les habitants de ce monde, mais un mépris et une rancœur profonde pour elle, qui ne mérite pas d’être placée au même titre que les autres. Simple interprétation.

– Autant le dire tout de suite, les 5 personnages féminins apparaissant dans l’OP sont les sorcières, donc oui la théorie de la semaine dernière était la bonne. Juste à regarder la forme de la fumée pour s’en rendre compte.

Enfin cette première partie se conclut avec le cadeau fait à Subaru de pouvoir passer l’épreuve du Sanctuaire tout en ne pouvant pas raconter aux autres ce petit moment qu’il a vécu. La frustration un peu plus tard quand on comprend que Subaru a tout « oublié » est indescriptible. C’est terriblement rageant mais encore une fois cette manière de concevoir l’œuvre et le déroulé de l’histoire sont exceptionnels.

J’ai beaucoup aimé cette partie. J’essayais de mémoriser et comprendre un maximum de choses tout en recontextualisant toutes ces nouvelles informations. L’ambiance de cette séquence est très mystique grâce à une bande-son singulière et une absence de musique le cas échéant. Le seiyuu de Echidna est bien trouvé, très adéquat. Plusieurs gros plans sur Echidna dans cette première partie ajoutent une dimension dangereuse à cette rencontre couplée à une multitude d’expressions et de gestuelles délicates et comiques pour en faire un personnage expressif et vivant qui nous met tout de suite à l’aise. Les deux tons étant contradictoires, il faut le reconnaitre.

Le retour

Garfiel fait enfin son apparition et on découvre qu’il a un lien de sang avec Frederica, probablement son frère. J’ai bien cru dans cette séquence que Patrasch allait rendre l’âme lorsqu’elle s’est élancée sur le jeune pugiliste. Encore un personnage marquant, avec un chara-design changeant d’ordinaire et une manière de s’exprimer trouvée on ne sait où, utilisant des expressions qu’on ne comprend pas. Heureuse surprise, Emilia se réveille et n’a rien de grave. On découvre que la barrière d’Echidna n’a pas d’effet sur les humains mais impacte les individus qui possèdent un sang particulier, notamment les demi-humains. Est-ce que cela aurait un rapport avec une éventuelle relation tendue entre Echidna et Satella ? Quoi qu’il en soit, la meilleure des maids fait enfin son retour, avec son caractère toujours si pénible (et que j’aime tant). J’ai bien apprécié cette séquence où Subaru se souvient de ses jours passés avec Rem et Ram mais n’ose pas demander à Ram si elle se souvient de Rem, craignant sa réponse qui rouvrirait encore plus sa blessure. Retour également de notre bouffon préféré bien amoché. Lui et sa famille semblent avoir un lien spécial avec Echidna. On ne sait pas trop si c’est une forme de respect, lien du sang ou bien de serviteur, mais cela cache probablement quelque chose. Le bouffon ancêtre d’Echidna serait un peu trop cliché et surprenant mais cette relation semble avoir une importance. Si j’ai bien compris, c’est en essayant l’épreuve que Roswall se serait fait ses blessures, épreuve qui ne l’aurait pas reconnue en tant que participant. Les demi-humains sont coincés ici et gardent en otage les humains afin que quelqu’un passe l’épreuve et brise cette barrière. Attention cependant, il faut être reconnu pour pouvoir la passer et les sangs purs qui la tenteraient en subirait les conséquences.

Je passe la scène où Emilia gagne la confiance des humains même si elle reste cool et marque l’évolution du personnage et l’influence de Subaru sur elle.

Concernant la fin, Subaru se jette en direction de l’épreuve après que la lumière s’est estompée. Débute alors la « première épreuve » car oui selon la tournure de la phrase « Commence par affronter ton passé », on se doute que d’autres obstacles se dresseront ensuite sur leur chemin une fois que cette tâche serait accomplie.

Et bon dieu ! Cette ultime séquence, comment j’ai crié d’excitation en voyant le père de Subaru. Certains ont pleuré, d’autres se sont roulés par terre, quelques-uns ont atteint Shangri-là, je pense qu’on aura eu toute les réactions ici.

Quelle sera donc cette épreuve liée au passé qu’il devra accomplir. Devra-t-il accomplir un certain événement pour s’en sortir, prendre conscience de ce rêve, réussir sa difficile introspection sur sa vie passée ? J’ai hâte de voir ça et découvrir davantage ses parents.

En conclusion

Encore un très bon épisode dans la même veine que le second, offrant plus de puzzles à assembler que de pièces pour en faire. Nouvelles zones, nouveaux personnages, pleins d’éléments du lore et une épreuve qui débute finalement. Quelle forme prendra la confrontation de Subaru face à son passé, verra-t-on l’épreuve aussi de Emilia, découvrirons-nous les meilleurs parents de cette nouvelle décennie dans l’animation japonaise (…) On ne peut qu’être enthousiastes et pressés d’arriver rapidement à mercredi prochain.

Sur ce, merci d’avoir lu ce troisième article sur Re:Zero. Pour rappel, le site propose également des review sur Deca-Dence et Oregairu. N’hésitez pas à donner votre ressenti sur cet épisode et faire vos théories ou bien soulever des éléments que j’aurai oublié de mentionner et je vous dis à demain pour Deca-Dence puis à la semaine prochaine pour Re:Zero.

L’anime est disponible sur la plateforme de simulcast Crunchyroll

  • Copyright : © 長月達平・株式会社KADOKAWA刊/Re:ゼロから始める異世界生活製作委員会
  • Site officiel : http://re-zero-anime.jp/tv/
Partager sur :
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
Oldest
Newest
Inline Feedbacks
View all comments
Kutoha
Kutoha
12 jours il y a

Bonjour ! Encore une fois, une très bonne review/analyse de cet épisode. C’est vraiment mon petit plaisir hebdomadaire en plus de l’épisode de Re:Zero. Pour en revenir à l’épisode, comme dit dans votre review, on peut facilement deviner qu’un lien existe entre Roswall et Echidna, mais je n’avais pas du tout pensé à une potentielle relation bouffon/sorcière. C’est très intéressant. Sinon, un point m’a marqué. A la fin de l’épisode on entend « Commence par affronter ton passé » avec la voix de Subaru. Je me serais surement plus attendu à entendre la voix d’Echidna, étant donné qu’elle lui a donné l’opportunité… Lire la suite »