Avis Bande Dessinée – Une Rencontre

Il me semble que c’était en 2018, que j’ai fait la découverte d’un titre sur le site Amilova, auquel il a fallu attendre pas moins de 2 ans pour que ce dernier soit publié sur le sol français. Une rencontre d’Isabelle Pons et Swann Meralli.

Présentation du manga et des auteurs

Une rencontre a d’abord vu le jour sur le territoire qu’est internet, plus précisément sur le site Mangadraft. Personnellement, j’ai lu cette merveille sur Amilova. Mais avant que ce titre sorte dans les librairies, Isabelle Pons a tout de même eu un parcours derrière, notamment en participant au collectif Projet Bermuda aussi que pour une revue de Short Editions. S’ensuit ensuite Pigeon Saga que l’on peut trouver sur Mangadraft et Amilova. Puis, Une Rencontre a fini par être publié chez les éditions Lapin, normalement prévue chez Kotoji Editions mais difficilement faisable pour quelques problèmes.

Pour ce qui est de Swann Meralli, il s’agit d’un scénariste qui a travaillé avec différents dessinateurs pour les éditions Jarjille, Glénat, Alice Jeunesse, Marabulles, Grenouille et prochainement pour Casterman.

Revenons au sujet principal. Une rencontre narre l’histoire de Yuki, une japonaise qui quitte son pays natal pour vivre auprès de son fiancé à Paris et de Maxime, un parisien de longue date qui vit avec le rythme métro-boulot-dodo. Ils découvrent un bon matin un petit carnet qui va leur permettre de se confier sincèrement et sans jugement, sans se rencontrer et sans se connaître.

Focus sur Une Rencontre

Le principal atout que propose cette œuvre est le sens de lecture qui change selon le point de vue. L’un dans le sens occidental avec notre cher Maxime, l’autre dans le sens japonais avec notre douce Yuki. Et je trouve que cela offre une belle qualité qui n’est pas négligeable pour mieux comprendre le fond de l’histoire, comprendre ce que l’un pense de l’autre. De suivre la petite vie de nos personnages qui s’échangent des mots à l’aide d’un carnet à l’attrait de journal intime.

La remise en question, un élément fort qui caractérise bien le récit. Du côté de Yuki, c’est le fait d’avoir quittée son pays natal pour vivre en France, avec son fiancé, qui est un peu le déclencheur de cette situation. Elle se demande si elle fait le bon choix et je trouve cette réflexion très intéressante. Dans la vie, on n’est jamais sûr de rien et la moindre surprise peut nous rendre dubitatif. De même pour Maxime qui pense au passé en menant une vie d’un homme lambda. C’est avec l’aide du carnet, cette rencontre par écrit, qu’ils vont chacun changer petit à petit et avec de belles morales. Pour moi une phrase fétiche donne encore plus d’impact à cette BD : « si on n’aimait que les gens qui nous aiment, qui commencerait ? »

Une rencontre

Malgré le sérieux que je présente, il y a tout de même des moments qui permettent de s’identifier aux personnages. Surtout avec les quelques bourdes de Maxime lorsqu’il rencontre Yuki sans savoir qu’il discute avec elle grâce au carnet, à se confondre en excuse, se dédouaner pour une bêtise mais s’enfoncer encore plus au risque de paraître encore plus louche. Cette maladresse le rend attachant et c’est la même chose pour Yuki qui se demande si elle ne s’est pas trompée de mot, si son fiancé ne s’est pas moqué d’elle. Ces moments anecdotiques rajoutent un petit trait d’humour et renforcent encore plus la mentalité de chacun d’eux.

Mot de la fin

Pour clore le sujet, Une rencontre montre les choix pas souvent judicieux d’un homme et d’une femme, les erreurs qu’ils font et les solutions qu’ils obtiennent et cela, rien qu’avec le fait d’écrire en toute liberté sur des pages blanches.

Une Rencontre est disponible aux éditions Lapin

Partager sur :
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent
Inline Feedbacks
View all comments
Isabelle PONS
Isabelle PONS
1 mois il y a

Merci pour cette chronique ! C’est adorable ! <3