Test – Rune Factory 4 Special

Le nombre important de portages et de remastered peut donner un sentiment de frustration et de stagnation de l’industrie qui ne se base que sur des anciens titres pour se développer. Pour d’autres, c’est aussi une opportunité incroyable de découvrir des titres ou séries encore jamais joués ou traduits dans nos contrées. C’est ainsi avec grand plaisir que j’accueille cette série que je connaissais seulement de nom et au travers de quelques vidéos, dans une édition comprenant un contenu supplémentaire comparé à la version originelle, qui rappelons le, coûte seulement 29,99 €.

Souverain de la ville mais jardinier avant tout

Synopsis : Le jeu s’ouvre sur une séquence à bord d’un aéronef. Notre jeune protagoniste, fille ou garçon, se retrouve attaqué par des renégats d’un autre état. Au terme d’un affrontement, le protagoniste perd le présent qu’il devait confier au dragon Ventuswill et tombe de l’aéronef. Si cela n’était déjà pas assez, le jeune homme/fille se retrouve amnésique et atterrit dans la ville dirigée par Ventuswill. Par un malentendu très vite dissipé, le jeune protagoniste se retrouve à la tête de cette ville en tant que prince qui devra gouverner et développer cette ville.

A l’image du jeu, l’histoire est attendrissante et finalement on prend plaisir à jongler entre l’aspect gestion et l’aventure. L’histoire divisée en trois temps est plutôt sympathique, sans grande originalité. Le camp des antagonistes est malheureusement insipide et cliché. Adopter une plume plus subtile pour le prochain opus serait recommandable. Un autre souci majeur est le déclenchement des arcs 2 et 3 du jeu. Il est facile de passer à côté de ces arcs et en conclure que l’histoire est terminée ou bien d’être bloqué. Malgré tout, il est évident que la narration est reléguée au second plan et c’est principalement l’aspect simulation et gestion qui mérite notre attention.

Rune Factory 4 Special Venti

Dans la lignée d’un Harvest Moon, dont la série Rune Factory est une déclinaison, la place de l’agriculture est prédominante. Il faudra s’occuper de son petit lopin de terre quotidiennement en arrosant, semant, récoltant, le protégeant des tempêtes, rajoutant des produits chimiques (et laisser tomber le label bio), créer des récoltes gigantesques ou de meilleure qualité, faire pousser un donjon dans son jardin etc.

Avec des choix de semence au début limité, le jeu s’ouvre progressivement et propose davantage de possibilités au fur et à mesure. Pour cela, le joueur a plusieurs moyens. Il peut tout d’abord réaliser des quêtes comme « Récolter 10 navets » qui va débloquer de nouvelles graines de fleurs ou de légumes chez l’épicier/fleuriste. Le système des quêtes est bien huilé, dès qu’une scriptée est accomplie, une autre principale est débloquée et ainsi de suite. On se retrouve ainsi vers la fin du jeu avec une sélection de plusieurs dizaines de graines à planter. En dessous de ces quêtes uniques, d’autres quêtes anecdotiques comme « Livrer une plante médicinale » permettront de gagner des objets et comme leurs semblables citées au-dessus, des points de commandement (PC). Ces PC sont très importants dans Rune Factory 4 car ils permettent de développer la ville en organisant des festivals, en créant des commerces, en développant l’offre, en agrandissant notre chambre ou notre terrain cultivable etc.

Si on reprochera au début du jeu d’être trop limité dans ses choix, au bout de quelques jours, le joueur aura facilement de quoi s’occuper. Certes une sorte de routine s’instaure rapidement, mais c’est également le propos du jeu et celle-ci ne m’a pas déplu tant que ça. L’objectif d’avoir 5 champs de culture et de développer sa ville au maximum reste relativement motivant.

Rune Factory 4 Special Culture

Dans cette routine, plusieurs tâches comme ramasser du bois ou des pierres sont peu reluisantes. Bonifier ses cultures et cuisiner les aliments est intéressant afin de vendre un plat à un prix plus haut. Avec des matériaux récupérer sur les monstres ou dans la nature, le joueur peut s’atteler à l’artisanat ou la confection de remèdes à condition d’avoir les permis adéquats et niveaux suffisants.

L’aspect gestion dans la ville est ainsi bien développé et pensé.

Une simulation de vie tellement mignonne

Au-delà de ces tâches, le protagoniste peut développer les relations locales en parlant quotidiennement aux personnages. Ayant joué plus d’une année dans le calendrier interne du jeu, on sera heureux de voir que les discussions sont variées. Des événements ont lieu parfois dans la ville. Les festivals égayent nos tâches et restent sympathiques à faire. Avec les conditions nécessaires, certains événements impliquant des personnages se mettent en place. La ville est pleine de vie et c’est agréable d’évoluer dans un tel cadre. J’espère même à titre personnel que Rune Factory 5 développera encore plus cet aspect, car il y a matière pour.

En outre le joueur peut décider qui sera son conjoint. Six choix sont offerts au joueur. Il ne faut pas se leurrer, les candidats sont stéréotypés mais on s’attache facilement à eux (malgré leur apparence juvénile qui frôle l’illégalité). Leur chara-design est original et très joli. Cet aspect rajoute encore plus de choses à faire comme les rendez-vous se déroulant dans des lieux variés de la ville. En fonction de l’élu de notre cœur, les conversations et séquences seront bien évidemment différentes et quand bien même elles sont courtes, elles restent très mignonnes (ou comiques) à suivre.

Rune Factory 4 Special Dolce

Concernant le mariage, c’est beaucoup plus délicat, car il faudra remplir un bon nombre de conditions. Créer sa bague de fiançailles, avoir un double lit, agrandir sa chambre, faire plusieurs rendez-vous, développer suffisamment sa relation et accomplir certains événements propres au personnage. C’est ce dernier point qui blesse car il rend le mariage trop complexe et hasardeux. Ayant accompli toutes les formalités, excepté un événement qui peine à se mettre en place, mon personnage et ce sera probablement le cas de bon nombre de joueurs, ne peut toujours pas se marier. La seule solution est donc d’attendre la venue de l’événement en question avec incertitude, sans savoir où il se déroulera, sous quelle manière et quand. C’est dommageable.

Le goût de l’aventure au grès des saisons

Sans surprise, Rune Factory 4 se construit autour des quatre saisons. Certaines plantes pousseront mieux au printemps/été/automne qu’en hiver. De ce fait, il est nécessaire d’adopter une tactique de jardinage optimale afin de se faire un maximum de blé.

Rune Factory 4 Special Aventure

Outre cela, les environnements extérieurs à la ville représentent une des saisons. L’exploration est plutôt bien faite. On prend du plaisir à s’aventurer dans les divers lieux extérieurs rythmés par des compositions différentes selon les saisons. Plusieurs champs et quelques donjons annexes avec des monstres singuliers sont disséminés un peu partout.

Certains éléments sont cachés comme des graines de fleurs ou de fruits très rares. Une zone est seulement explorable entre le 1er et le 5 du mois etc. Une exploration extérieure un peu plus dense n’aurait pas été de refus même si sa superficie reste satisfaisante dans Rune Factory 4.

Second aspect de l’exploration : les donjons. Ces derniers comprennent des petites énigmes qui ponctuent l’exploration afin de couper court à la monotonie. Si au début les donjons sont relativement aisés, par la suite ils deviennent plus compliqués et leur exploration se fera sur plusieurs jours voire semaines. Le jeu est en effet relativement dur vers la fin. La mort dans le jeu est courante aussi bien contre les boss ou ennemis plus classiques. Celle-ci peut également être punitive (avec des frais de soins par le docteur qui frôlent parfois la démesure). Vers la fin du jeu, il est facile de se retrouver bloquer dans un donjon si on ne comprend pas la tactique à adopter pour avancer.

Niveau gameplay, c’est plus subtil qu’il n’y parait. Il faudra souvent jouer avec les faiblesses élémentaires des monstres pour en venir à bout, privilégier la sphère faisant apparaître les monstres en premier, comprendre les patern des boss etc.

Rune Factory 4 Special Ville

Il est indispensable de varier ses attaques avec des soins dépensant des RP et de manger des plats pour regagner les RP consommés. Plus quotidiennement, ces RP sont utilisés pour toutes tâches mais c’est véritablement durant les combats qu’ils vont fondre à vue d’œil en utilisant de la magie ou des techniques.

Le jeu oblige le joueur à changer couramment son équipement. A force de combattre, réaliser diverses tâches et utiliser certaines tactiques, le héros prend des niveaux dans des domaines et devient plus aguerrit et puissant chaque jour.

L’aventure en solitaire a un goût particulier tandis que l’aventure à plusieurs devient encore plus intéressante. Le joueur peut capturer des monstres qui aideront à cultiver ses terres, produire des matériaux ou bien à combattre à ses côtés. Si l’idée est bonne, le système de capture est en revanche beaucoup trop aléatoire et parfois frustrant dépendant de variables un peu douteuses. Revoir le système de capture dans le futur serait bénéfique.

Il ne faut pas se leurrer, on préférera laisser les monstres au champ et partir à l’aventure avec deux de nos compagnes/compagnons. En plus d’augmenter l’affinité, les personnages auront des compétences et attaques variées comme des attaques physiques, magiques ou des soins. Chacun possède ses propres statistiques et compétences. C’est au joueur de donner des équipements à ses coéquipiers afin de les préparer au mieux pour les combats. Cependant l’aspect gestion de l’équipe est mal pensé. Construire leur tenue ne se fait qu’au travers de cadeaux et il arrive parfois que par erreur on leur donne des équipements qu’on ne voulait pas. A l’inverse donner un équipement, fait perdre automatiquement et définitivement l’ancien. On ne comprend pas non plus comment on peut connaitre leurs diverses attaques. De plus, le comportement de nos coéquipiers frise par moments le ridicule. Ils se coincent à certains endroits et à d’autres moments ne font rien pendant plusieurs secondes. L’aspect gestion de son équipe et comportement de l’IA des alliés comprend trop de lacunes et reste opaque.

Un Remastered à prix bas valant le coût (pas comme un certain remake de Nintendo sorti en mars)

La durée de vie du jeu est importante. A titre personnel, il m’aura occupé plus de 75h, sans avoir développé la chambre ou les relations au maximum ni terminé le donjon ultime. Rune Factory 4 intègre en effet un donjon annexe vraiment difficile rajoutant un contenu des plus appréciables pour les fans de challenge.

Du côté des ajouts de cette édition spéciale, le mode « jeunes mariés » est mince, mais va plaire à ceux qui ont apprécié les personnages. Après avoir marié votre personnage, un léger épisode supplémentaire se débloque. Une nouvelle difficulté est rajoutée. Le jeu comparé à son jumeau sorti sur 3ds bénéficie d’une amélioration des graphismes des plus appréciables. Plus lisse, plus fluide et plus joli, jouer au jeu devient plus plaisant. Le nouvel OP est enchanteur malgré un filtre désagréable et un composting questionnable sur certains plans.

En revanche, le jeu reste en dessous des normes techniques de son époque particulièrement sur les arrières plans et décors. Les décors des donjons sont relativement sans intérêt. Les artworks des personnages sont jolis mais ne sont pas assez variés pour retranscrire suffisamment d’états émotionnels. Le manque d’émotion avec des effets de larme rajoutés sur ces jolis dessins font quelque peu pitié. D’autres points plus précis peuvent être relevés comme l’absence d’empreintes lorsque le personnage marche sur la neige alors que le sound design est bon, la pixellisation de certains matériaux, les séquences d’introduction des personnages qui ont mal vieilli etc.

Rune Factory 4 Special End Segment 2

Conclusion : Une simulation sociale - gestion, A-RPG - des plus enchanteresses

PLUS

+ Une histoire et un univers attendrissants

+ Un vent de liberté de fantasy quotidien

+ Une simulation RPG de gestion des plus prenantes

+ Interactions et discussions variées avec les personnages

+ Une exploration rythmée par les saisons des plus sympathiques

+ Des combats difficiles et bien rodés

+ La jolie réalisation sonore et artistique

+ Le contenu principal et post game considérable

+ Les légers ajouts de cette version Special

MOINS

– Quelques tâches redondantes déplaisantes

– Le camp des antagonistes inintéressant et cliché

– La manière de débloquer certains events de l’histoire principale

– Un mariage également trop frustrant à débloquer

– La capture des monstres trop hasardeuse

– La gestion et l’IA des équipiers

– Faiblesse sur les graphismes

Note :
8/10
0
Rune Factory 4 est un mélange harmonieux de genres très différents. La direction du jeu produit une atmosphère attendrissante et relaxante, excepté durant les combats en général intenses. On prend un malin plaisir à se plonger dans ce jeu en adoptant une routine et parfois en changeant totalement nos envies et en partant à l’aventure. Certes Animal Crossing est attendu pour mars sur Switch et occupe toute la scène médiatique et influenceuse, mais il est regrettable que la communauté passe à côté de ce jeu qui a presque autant à proposer que son collègue et reste tout aussi addictif au moins plusieurs dizaines d’heures voire même une centaine d’heures (et bien plus) pour les plus passionnés.
Moja
Administrateur
Partager sur :
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments